CASSINI LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Famille française représentée pendant quatre générations par des astronomes et des géodésiens.

Jean-Dominique Cassini est né à Perinaldo, dans le comté de Nice, en 1625 et mort à Paris en 1712. Enseignant en Italie, il vient en France à la demande de Colbert, s'y installe et se fait naturaliser. En 1669, il est reçu à l'Académie des sciences et Louis XIV, peu après (1672), le nomme directeur de l'Observatoire qu'il vient de créer. On lui doit l'établissement des lois de la rotation de la Lune sur elle-même, la découverte de deux satellites de Saturne, ainsi que de nombreuses études sur les planètes Jupiter, Mars et Vénus.

Son fils, Jacques Cassini, est né à Paris en 1677 et mort à Thury, dans le Beauvaisis, en 1756. Reçu à l'Académie des sciences en 1699, membre de la Royal Society, il s'intéresse d'une manière particulière à toutes les recherches ayant pour objet la représentation de la surface de la Terre. Il est considéré pour cette raison comme le fondateur de la cartographie topographique, dont les lois vont être établies d'une manière définitive par ses descendants.

Le fils de ce dernier, François Cassini de Thury (beaucoup plus connu sous son simple patronyme de Cassini), est né à Thury en 1714 et mort à Paris en 1784. Reçu à l'Académie des sciences en 1735, il est adjoint à l'abbé Nicolas Louis de La Caille lorsque celui-ci est chargé, en 1739, de la vérification de la méridienne de France ; Cassini publie, en 1744, le résultat de ses travaux. L'année suivante, lors de la campagne de Fontenoy, il lève, avec l'aide d'un certain nombre d'ingénieurs géographes, une carte géométrique détaillée des Flandres et présente son travail au roi en 1747. Louis XV, impressionné par la qualité de cette œuvre, le charge peu après de lever la carte du royaume à l'échelle d'une ligne pour 100 toise [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CASSINI LES  » est également traité dans :

CARTOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Guy BONNEROT, 
  • Estelle DUCOM, 
  • Fernand JOLY
  •  • 8 488 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cartographie classique »  : […] À partir du xvii e  siècle, les États s'intéressent à la cartographie, notamment pour des raisons militaires. Les nécessités de l'administration et de la guerre exigèrent des cartes plus détaillées et à plus grande échelle. Elles justifièrent l'introduction de la géodésie et de la topographie dans le levé des cartes régionales. Les mesures d'arcs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartographie/#i_20058

CASSINI-HUYGENS (MISSION)

  • Écrit par 
  • Athéna COUSTENIS
  •  • 4 170 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Historique et trajectoire de Cassini-Huygens »  : […] Une mission de grande envergure pour explorer le système de Saturne a été initialement proposée à la NASA et à l’ESA en 1982 par un groupe de scientifiques européens et américains. Après de longues discussions, le concept initial a évolué vers la mission Cassini-Huygens en 1989. Celle-ci est composée, d’une part, de l’orbiteur Cassini (vaisseau spatial destiné à être mis en orbite autour de Saturn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cassini-huygens-mission/#i_20058

HUYGENS ÉTABLIT LA NATURE DES ANNEAUX DE SATURNE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 361 mots

En juillet 1610, Galilée observe avec une de ses lunettes de mystérieux appendices de part et d'autre de Saturne, appendices dont l'aspect change au cours du temps. Bénéficiant d'une meilleure lunette que Galilée, le Hollandais Christiaan Huygens va établir qu'il s'agit en fait d'un anneau. En 1656, ces ansae (« anses »), comme on les appelait communément à l'époque, disparu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huygens-etablit-la-nature-des-anneaux-de-saturne/#i_20058

OBSERVATOIRE DE PARIS

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 1 395 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’observatoire des Cassini »  : […] Dès la fondation de l’Observatoire et pendant près de deux siècles, la mesure de la Terre fait partie des attributions des astronomes . La découverte par Galilée des satellites de Jupiter laisse penser que l’on pourrait utiliser leurs éclipses dans l’ombre de la planète pour fournir une référence de temps pour toute la Terre, et ainsi déterminer les longitudes par rapport au méridien de Paris, al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/observatoire-de-paris/#i_20058

RÖMER OLE (1644-1710)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 469 mots

L' astronome danois Ole Römer démontra en 1676 que la vitesse de la lumière n'était pas infinie. Ole Christensen Römer (ou Rømer, ou Roemer) naît le 25 septembre 1644 à Århus, dans le Jutland. En 1672, il s'établit à Paris, où il va passer neuf ans à l'Observatoire royal. Le directeur de cette institution, l'astronome franco-italien Jean-Dominique Cassini, cherche à cette époque à utiliser les éc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ole-romer/#i_20058

SATURNE, planète

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • André BRAHIC, 
  • Daniel GAUTIER, 
  • Guy ISRAËL, 
  • Pierre THOMAS
  • , Universalis
  •  • 12 516 mots
  •  • 49 médias

Dans le chapitre «  Les anneaux »  : […] Observés pour la première fois par Galilée en 1610, les anneaux de Saturne sont probablement l'un des plus beaux spectacles qu'on puisse voir dans le ciel avec une simple paire de jumelles. Leurs survols par les sondes Voyager en novembre 1980 et août 1981 nous ont révélé un magnifique système composé d'un nombre incalculable de milliards de « cailloux » en orbite autour de Saturne et formant des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saturne-planete/#i_20058

TERRE - La planète Terre

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean KOVALEVSKY, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 12 049 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'ellipsoïde terrestre »  : […] Une grande controverse s'engagea alors qui allait opposer, pendant quelques décennies, les deux plus anciennes académies du monde, l'Académie des sciences de Paris, sous l'égide de la dynastie des trois Cassini, réalisateurs de la carte de France, et la Royal Society de Londres, sous l'égide de Newton. Au vu des résultats de l'abbé Picard, la méridienne Paris-Amiens fut étendue à la méridienne Dun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-la-planete-terre/#i_20058

VÉNUS, planète

  • Écrit par 
  • Véronique ANSAN, 
  • Éric CHASSEFIÈRE, 
  • Philippe MASSON, 
  • Francis ROCARD
  •  • 12 644 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La rotation de Vénus »  : […] La planète Vénus est à la fois l'astre le plus brillant du ciel après la Lune et le Soleil et néanmoins une planète difficile à observer. Les difficultés que les observateurs ont éprouvées pour déterminer sa vitesse de rotation en témoignent. Jean-Dominique Cassini (Cassini I, 1625-1712) sera le premier à la mesurer et donnera en 1666 une période de 23 heures 15 minutes. Durant tout le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venus-planete/#i_20058

ZODIACALE LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • René DUMONT
  •  • 3 658 mots
  •  • 3 médias

En l'absence de lumière parasite – crépusculaire, lunaire et artificielle –, un fuseau lumineux approximativement axé sur l'écliptique est visible au début ou à la fin de la nuit, surtout quand la latitude et la saison sont telles que l'angle écliptique-horizon est grand. On trouve peu de traces d'observations assidues de cette lueur avant celles qui furent effectuées entre 1683 et 1693 par Jean- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumiere-zodiacale/#i_20058

Pour citer l’article

Guy POURSIN, « CASSINI LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-cassini/