LEPCIS ou LEPTIS MAGNA, Libye

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Scènes de combat de gladiateurs

Scènes de combat de gladiateurs
Crédits : R. Wood/ Corbis

photographie

Leptis Magna

Leptis Magna
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Théâtre de Leptis Magna, Libye

Théâtre de Leptis Magna, Libye
Crédits : N. Tondini/ Robert Harding World Imagery/ Getty

photographie

Thermes de Leptis Magna, Libye

Thermes de Leptis Magna, Libye
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Lepcis (Leptis), dite Magna « grande » (Lebda, Libye), pour la distinguer de Lepti Minus (Lemta, Tunisie), est un site archéologique majeur de la côte libyenne, mais aussi de toute la Méditerranée ; elle est la plus orientale des villes qui, avec Sabratha et Oea (Tripoli), composaient la Tripolitaine antique. Située dans une position centrale au fond du golfe des Syrtes avec un port à l'embouchure de l'oued Lebda, et au bord de la grande route Carthage-Alexandrie, elle desservait l'hinterland saharien tout en fondant sa prospérité sur la culture de l'olivier.

Scènes de combat de gladiateurs

Scènes de combat de gladiateurs

Photographie

Détail d'une mosaïque retrouvée à Leptis Magna (Tripolitaine romaine). 

Crédits : R. Wood/ Corbis

Afficher

Leptis Magna

Leptis Magna

Photographie

L'arc de Trajan. Leptis Magna, Libye. IIe siècle. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Sa longue histoire va de la création d'un emporion (comptoir) aux vie et ve siècles avant notre ère dans la mouvance de Carthage jusqu'à la conquête arabe (643) : les principales étapes sont la croissance à l'époque hellénistique, l'annexion au royaume numide à la suite de la deuxième guerre punique, l'implication de la cité restée autonome dans les guerres civiles romaines du ier siècle avant notre ère. Sous l'Empire, elle garde longtemps sa personnalité punique et ses dieux traditionnels Milk'ashtart et Shadrapa (interprétés en Hercule et Bacchus) ; elle fait partie de la province romaine d'Afrique proconsulaire et obtient le rang de colonie en 109 sous Trajan. Son développement précoce, dès l'époque pré-augustéenne, est confirmé sous les Julio-Claudiens comme en témoignent de nombreux monuments, et surtout son extraordinaire expansion au début du iiie siècle reflète la faveur de la dynastie de l'empereur Septime Sévère qui était originaire de la ville. Au début du ive siècle elle devient la capitale de la nouvelle province de Tripolitaine ; au Bas-Empire elle souffre d'attaques de tribus nomades ; la ville byzantine du vie siècle est réduite à une vingtaine d'hectares (le site impérial avait couvert 425 ha dont 280 étaient bâtis), et surtout l'ensablement affecte port et ville qui végètent jusqu'au xviie siècle (le site est alors exploité pour ses matériaux : des colonnes se trouvent à l'église Saint-Germain-des-Prés à Par [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences (archéologie romaine) à l'université de Lille-III-Charles-de-Gaulle

Classification


Autres références

«  LEPCIS ou LEPTIS MAGNA, Libye  » est également traité dans :

URBANISME DE SEPTIME SÉVÈRE, Lepcis Magna (Libye)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 231 mots

Lepcis Magna, port important de la Tripolitaine, avait appartenu à l'ancien domaine punique devenu la province romaine d'Afrique proconsulaire. Il avait été doté à l'époque républicaine d'un premier forum, partiellement reconstruit sous Auguste, avec un temple dédié à Rome et à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-de-septime-severe/#i_28609

AFRIQUE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Noureddine HARRAZI, 
  • Claude NICOLET
  •  • 9 556 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Agriculture prospère et urbanisation active »  : […] D'autres indices vont dans le même sens. La photographie aérienne a permis d'apprécier l'importance de l'oléiculture, importance que la dispersion et la fréquence des pressoirs retrouvés par les archéologues n'ont fait que confirmer. La découverte de fers servant à marquer le bétail et à permettre l'identification de silos a attiré l'attention respectivement sur l'élevage et sur la céréaliculture. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-romaine/#i_28609

DYNASTIE DES SÉVÈRES : (193-235) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Antony HOSTEIN
  •  • 354 mots

193 Septime Sévère, prétendant au pouvoir, marche sur Rome. Il devient empereur à la mort de Didius Julianus, qui avait lui-même éliminé Pertinax, le successeur de Commode. 194 Septime sévère bat son rival oriental, Pescennius Niger. Il en fera autant de Clodius Albinus à la bataille de Lyon, trois ans plus tard. 198 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-des-severes-193-235-reperes-chronologiques/#i_28609

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « L'essor de l'architecture romaine »  : […] C'est vers le milieu du ii e  siècle avant J.-C. que l'architecture romaine acquiert les moyens qui vont lui permettre de s'affirmer comme fondamentalement différente de l'architecture grecque. Ces moyens sont d'abord d'ordre technique. Désormais, le matériau de base sera le blocage, composé d'un ciment très dur dans lequel sont noyés des moellon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_28609

Pour citer l’article

Roger HANOUNE, « LEPCIS ou LEPTIS MAGNA, Libye », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lepcis-leptis-magna/