ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De la théorie à la pratique

L'œuvre construite est peu importante en quantité. Alberti, homme de cabinet, ne fut pas présent sur les chantiers, comme le révèle par exemple la lettre dans laquelle il donne des instructions très précises à Matteo de' Pasti, chargé de l'exécution de San Francesco à Rimini. Dans d'autres cas, son intervention n'est pas prouvée. On lui attribue généralement la paternité du palais Rucellai, à Florence. Le palais fut construit en deux étapes par Bernardo Rossellino (1448-1455, apr. 1457 et av. 1469), mais l'humaniste est vraisemblablement l'inspirateur d'une façade qui présente pour la première fois trois niveaux de pilastres appliqués sur le revêtement à bossage typique des palais florentins. Cette superposition d'ordres inspirée de modèles antiques (Colisée, théâtre de Marcellus), l'utilisation d'une corniche à l'antique et, à la base de l'édifice, d'un opus reticulatum, sont tout à fait dans l'esprit d'Alberti, qui apparaît ainsi comme l'inventeur d'un type de façade sans précédent à Florence. En 1450, Sigismondo Malatesta avait appelé Alberti à Rimini pour moderniser San Francesco et en faire un mausolée dynastique, d'où son nom de tempio Malatestiano. Le Florentin conçut une enveloppe moderne, habillant la façade et les flancs de l'ancien édifice, ainsi qu'une rotonde, dans le prolongement du chœur, couverte d'une immense coupole ; toutefois, ce dernier projet ne put être mené à bien. À Florence, Alberti réalisa à la demande de Giovanni Rucellai le Saint-Sépulcre de l'église San Pancrazio, petit édicule supporté par des pilastres cannelés (1467), et surtout la façade de Santa Maria Novella (1457-1458). Quant aux édifices prévus pour Mantoue, ils ne furent pas terminés : San Sebastiano n'a jamais reçu la façade que prévoyait Alberti, et c'est Filippo Juvara qui construisit au xviiie siècle la coupole de Sant'Andrea. De même, l'église de Rimini resta inachevée.

Palazzo Rucellai, Florence

Palazzo Rucellai, Florence

Photographie

Palazzo Rucellai, Florence. Architecte : Bernardo Rossellino. La façade est attribuée à Leon Battista Alberti. 

Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

Afficher

Tempio Malatestiano, Rimini

Tempio Malatestiano, Rimini

Photographie

San Francesco, ou Tempio Malatestiano, Rimini. Architecte : Leon Battista Alberti. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Santa Maria Novella, Florence

Santa Maria Novella, Florence

Photographie

Façade de Santa Maria Novella (Sainte-Marie-Nouvelle), Florence. Architecte : Leon Battista Alberti. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

San Sebastiano et Sant' Andrea, Mantoue

San Sebastiano et Sant' Andrea, Mantoue

Dessin

Alberti expérimente à Mantoue deux types de plan : croix grecque à San Sebastiano (en haut) et croix latine à Sant' Andrea. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tous ces édifices sont cependant très importants pou [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Médias de l’article

Leon Battista Alberti

Leon Battista Alberti
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

San Sebastiano, Mantoue

San Sebastiano, Mantoue
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Sant'Andrea, Mantoue

Sant'Andrea, Mantoue
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Palazzo Rucellai, Florence

Palazzo Rucellai, Florence
Crédits : K & B News Foto, Florence, Bridgeman Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article





Écrit par :

  • : chargée de recherche au C.N.R.S., centre d'études supérieures de la Renaissance, Tours

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédérique LEMERLE, « ALBERTI LEON BATTISTA - (1404-1472) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-battista-alberti/