JUVARA FILIPPO (1676-1736)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans une famille d'orfèvres de Messine, Filippo Juvara apprend ce métier tout en se préparant à la vie ecclésiastique et se fait connaître par une série de gravures représentant les fêtes de Messine organisées pour le couronnement du roi Philippe V. Il quitte ensuite la Sicile pour Rome, où il entreprend des études d'architecture sous la direction de Carlo Fontana. Couronné par l'Académie, qui le reçoit en 1706, il s'occupe d'architecture théâtrale et de décors (cette partie de son œuvre est connue par des dessins conservés à la Bibliothèque nationale de Turin). En 1714, Juvara séjourne à Lucques où il donne d'assez nombreux projets, puis gagne Messine en passant par Florence. Dès son retour, Victor-Amédée II, nouvellement installé en Sicile, lui fait compléter le château de Messine. Les travaux plaisent au souverain qui le prend à son service pour l'employer aux nombreux aménagements qu'il projette dans sa capitale du Nord. Après un bref séjour à Rome, Juvara est nommé premier architecte du roi (1714).

C'est alors que débute la période la plus féconde de sa carrière : reconstruction du dôme de l'église Saint-Philippe, œuvre de Guarini, qui venait de s'effondrer ; galerie pour la Veneria royale ; façade de l'église Sainte-Christine ; quartier militaire de la Porta Susa (1716) à Turin. Entre 1716 et 1718, il donne une maquette en bois pour la chapelle de la Veneria et surtout les plans de l'église et du couvent de la Superga. Il entreprend l'escalier et la façade du palais Madame (1718), puis le séminaire de Turin. Il donne aussi des dessins pour le château de Rivoli et l'église de Santa Croce à Turin. Invité à donner les plans du château de Lisbonne, il se décharge de cette commande sur Gaspare Vanvitelli, mais se rend ensuite au Portugal afin de parfaire le projet. Revenu en 1720, après s'être arrêté probablement à Londres et à Paris, il travaille au pavillon de chasse de Stupinigi (1729-1733), combinant audacieusement un plan ovale avec un plan en croix de Saint-André. Juvara participe ensuite aux travaux du sanctuaire d'Oropa et du château de Chambéry. Nommé architecte de Saint-Pierre, il continue c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  JUVARA FILIPPO (1676-1736)  » est également traité dans :

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 839 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « France »  : […] une longue familiarité avec ce qui existait à Paris et à Vienne. À Turin, l'architecte Juvara entreprit, non loin des églises de Guarini, la reconstruction du palais Madame : un seul pavillon fut achevé, qu'on pourrait croire détaché de la façade de Versailles. Il fut appelé à Madrid par Philippe V pour la reconstruction du palais royal incendié, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_5135

PIÉMONT

  • Écrit par 
  • Andreina GRISERI, 
  • Michel ROUX
  • , Universalis
  •  • 4 920 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du rococo au XXe siècle »  : […] est marqué en architecture par l'activité à Turin de Garove, de Bertola et de Plantery ; mais le rôle déterminant fut joué par Filippo Juvara (1676-1736), originaire de Messine, qui s'installa à Turin en 1714, après avoir étudié à Rome (1704-1710) ; plusieurs de ses dessins sont conservés à la Bibliothèque nationale et au musée municipal de Turin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piemont/#i_5135

Pour citer l’article

Renée PLOUIN, « JUVARA FILIPPO - (1676-1736) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/filippo-juvara/