TISZA LASZLO (1907-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Budapest en 1907, le professeur Laszlo Tisza est mort à Newton, près de Boston (Massachusetts, États-Unis) le 15 avril 2009, à près de cent deux ans. Fuyant la Hongrie puis l’Ukraine, il s’était réfugié au Collège de France en septembre 1937, puis aux États-Unis en mars 1941. Là, il fut embauché par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) où il devint professeur et enseigna jusqu’en 1973. Il est principalement connu pour la découverte, avec Fritz London en 1938, que la physique quantique ne permet pas seulement de comprendre les propriétés microscopiques des atomes mais aussi celles de la matière visible à l’échelle macroscopique. Cette découverte historique eut lieu dans une tourmente particulièrement dramatique, celle de l'antisémitisme nazi et du stalinisme.

Fils d'un libraire, il avait effectué une brillante scolarité au lycée de Buda en gagnant la « compétition Eötvös » en même temps que deux élèves du lycée de Pest qui devinrent des amis intimes : Edward Teller, qui allait contribuer à la mise au point de la bombe H américaine, et Rudolf Fuchs qui, lui, allait être assassiné par les nazis hongrois. Tisza entreprit ensuite des études supérieures en mathématiques et en physique à l'université de Budapest pendant deux ans puis à celle de Göttingen. Dans ce haut lieu de la science de l'époque, il bénéficia des enseignements de Carl Friedrich Gauss et surtout de Max Born qui l'initia à la thermodynamique et à la physique quantique. Il bénéficia aussi des cours de Walter Heitler, autre Hongrois de seulement trois ans son aîné, de Paul Ehrenfest, d’Emmy Noether… Puis il rejoignit son ami Teller à Leipzig en 1930. Ensemble, ils comprirent la structure de la molécule de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite CNRS, Laboratoire de physique de l'École normale supérieure, Paris, membre de l'Académie des sciences

Classification


Autres références

«  TISZA LASZLO (1907-2009)  » est également traité dans :

SAVANT CHERCHE REFUGE (S. Balibar) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 127 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le temps de l’exil »  : […] Ce dernier point va devenir crucial. La science n’est pas neutre, on le sait, mais sa relation directe avec les pouvoirs politiques l’est encore moins. Dès 1933, la domination nazie rebat les cartes de la science allemande. Elle contraint les savants juifs et les opposants à l’exil, les forçant à chercher où travailler – ou simplement vivre – en Angleterre, en France puis aux États-Unis après l’in […] Lire la suite

SUPERFLUIDITÉ

  • Écrit par 
  • Sébastien BALIBAR
  •  • 5 817 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Condensation de Bose-Einstein et modèle à deux fluides »  : […] La superfluidité est une propriété essentiellement quantique. Fritz London a calculé la température à laquelle une condensation de Bose-Einstein pouvait avoir lieu dans un hypothétique gaz parfait d'hélium 4 qui aurait la même densité que le liquide. Il était conscient qu'il s'agissait d'une approximation grossière, mais il trouva 3,09 K – ce qui n'était pas très éloigné de 2,2 K, le point lambda […] Lire la suite

Pour citer l’article

Sébastien BALIBAR, « TISZA LASZLO - (1907-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/laszlo-tisza/