ROCHELLE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Rochelle, chef-lieu du département de la Charente-Maritime, est une ville presqu’aussi importante que Poitiers à l’échelle régionale. La commune comptait 77 119 habitants et l'agglomération 126 435 personnes lors du recensement général de 2012. Au fond d'une anse, abritée par trois îles, Oléron, Aix et Ré, La Rochelle a, dès sa naissance au xe siècle, fondé sa renommée sur l'océan pour devenir l'un des principaux ports de la façade atlantique (6e port français en 2014 pour l'ensemble de l'activité avec 9,4 millions de tonnes).

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Carte : Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Carte administrative de la région Nouvelle-Aquitaine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Après la ruine de Châtelaillon en 1130-1131, les comtes de Poitiers transforment La Rochelle, bourgade de pêcheurs, en ville nouvelle, qui sera entourée de remparts dès 1173. À partir de La Rochelle, c'est l'ensemble de l'Aunis qui entreprend la mise en valeur de ses ressources : les défrichements fournissent les terres au vignoble, l'exploitation du sel se poursuit. Dès le xiie siècle, La Rochelle, avec Bordeaux et Bayonne, concentre le négoce maritime international : Espagne, Angleterre, villes de la Ligue hanséatique, mer Baltique. Un nouveau port est aménagé au fond de la baie.

Le cabotage et l'exportation de produits agricoles – blés du Poitou, vins, eaux-de-vie, papier d'Angoumois, sel –, et un vaste arrière-pays relié par la Charente constituent des atouts vis-à-vis de clients d'Europe du Nord. Au xvie siècle, l'essor se poursuit, soutenu par une renommée de place libre protestante : la ville refuse de se soumettre à l'autorité royale en 1568 et devient une place forte huguenote. Après la période troublée des guerres de religion, le siège de La Rochelle (1627-1628) par les troupes royales menées par Richelieu affaiblit la ville, qui perd une grande partie de ses habitants, ses fortifications et une partie de ses privilèges. Très vite, grâce à un fort courant migratoire, la ville se repeuple, mais au profit des catholiques.

La promotion de La Rochelle au rang de chef-lieu de généralité renforce la bipolarité avec Poitiers. Place active sur le plan financier, ville marchande et portuaire, La Rochelle va continuer à se développer avec le commerce vers le Nouveau Monde, les Antilles et le Canada, ainsi qu'avec le commerce colonial au xviiie siècle. Née d'une fonction économique, La Rochelle acquiert des fonctions administratives et politiques, au détriment de Saintes mais également de Poitiers. En 1810, La Rochelle devient chef-lieu d'un département dont les limites correspondent à celles des anciennes provinces d'Aunis et de Saintonge.

Jusqu'à la fin du xixe siècle, La Rochelle connaît une crise de reconversion : les difficultés des grands trafics coloniaux, le déclin des marais salants, la crise du vignoble avec le phylloxera entraînent un reflux des activités économiques. À partir des années 1870, l'expansion démographique de La Rochelle est très vigoureuse et la ville devance Poitiers de 1921 à 1962. Les activités liées à la pêche évoluent, la pêche au thon remplace celles à la morue et à la sardine ; l'ostréiculture et le tourisme balnéaire stimulent les bourgades du littoral. En 1890, l'ouverture du port de La Pallice complète les anciens ports et relance le commerce maritime. Les chantiers navals et le transport de passagers favorisent la création d'un nouveau centre d'activités.

La façade maritime ne permet pas un étalement circulaire de la ville. La périurbanisation marque l'aire urbaine selon plusieurs étapes : entre 1954 et 1962, les communes situées immédiatement autour de La Rochelle, comme Lagord et Aytré, voient leur population augmenter de plus de 75 p. 100 ; depuis 1975, ce sont les communes de la deuxième et de la troisième couronnes, comme Saint-Vivien, Esnandes, Périgny et Saint-Rogatien qui accueillent de nouveaux arrivants.

La population a progressé de 1,1 p. 100 par an depuis le recensement de 1999 dans l'aire urbaine de La Rochelle. Depuis 1988, l'ouverture du pont reliant l'île de Ré au continent induit de nouveaux flux de touristes et de fortes pressions sur l'île. La croissance démographique s'est accompagnée de celle de l'emploi sur la période 1990-1999 (+ 10 p. 100), puis d’une bonne résistance à la crise économique (– 0,5 p. 100 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, géographe, université de Poitiers

Classification

Autres références

«  ROCHELLE LA  » est également traité dans :

AQUITAINE

  • Écrit par 
  • Jean DUMAS, 
  • Charles HIGOUNET
  •  • 7 520 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Occupation du sol et peuplement »  : […] L'occupation du sol de l'Aquitaine antique était relativement faible ; cependant, de nombreux vestiges archéologiques subsistent de ses populations préhistoriques (en Périgord et dans les pré-Pyrénées surtout) et gallo-romaines. Les territoires de beaucoup de ses « cités » (Saintes, Angoulême, Périgueux, Bordeaux, Bazas, Agen, Dax) étaient étroitement bordés par des massifs de forêts et des landes […] Lire la suite

AUNIS

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 344 mots
  •  • 1 média

Ancienne province de France sur la côte atlantique, formée d'îles et de la presqu'île délimitée par le marais de la Sèvre et celui de la Charente. Elle fit partie du pays de Saintes, puis entra dans la dépendance du Poitou au x e siècle. Les véritables créateurs du pays sont les seigneurs de Châtelaillon (Castrum Alionis, d'où le nom d'Aunis) qui, au xi e siècle, y étendirent presque partout leu […] Lire la suite

CRÉPEAU MICHEL (1930-1999)

  • Écrit par 
  • Bruno DIVE
  •  • 602 mots

Né en 1930 à Fontenay-le-Comte (Vendée), avocat, membre du Parti radical dès l'âge de dix-huit ans, Michel Crépeau est élu maire de La Rochelle (Charente-Maritime) en 1971. Il le restera jusqu'à son décès. Dès 1973, il met en place la première zone piétonne de France et, en 1974, un système de vélos à la disposition de la population. Ce pionnier de l'écologie municipale innove encore en 1997 avec […] Lire la suite

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 598 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le premier ébranlement »  : […] Le traité de Paris de 1763 sanctionne la victoire de l'Angleterre . Le domaine colonial français est considérablement réduit. Les Anglais acquièrent le Canada avec ses dépendances, les îles antillaises de la Dominique, de Grenade, de Saint-Vincent et de Tobago, les comptoirs français du Sénégal, sauf l'îlot de Gorée. Dans l'Inde, la France doit renoncer à toute prétention territoriale et ne cons […] Lire la suite

SAINTONGE

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 267 mots
  •  • 1 média

Ancienne province de France située au nord de l'estuaire de la Gironde, la Saintonge a formé avec l'Aunis le département de Charente-Maritime (chef-lieu : La Rochelle). Son individualité se manifeste surtout dans l'Antiquité. Peuplée par les Santons, elle sera profondément romanisée comme en témoigne Saintes , alors grand nœud routier. Le christianisme a laissé aussi de nombreux témoignages gallo- […] Lire la suite

Les derniers événements

22-31 août 2014 France. Constitution d'un deuxième gouvernement Valls

Le 31, lors de son discours devant l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle (Charente-Maritime), Manuel Valls, sifflé par les « frondeurs », dément tout « virage » dans la ligne du gouvernement.  […] Lire la suite

10-26 juin 2012 France. Majorité absolue à l'Assemblée pour le Parti socialiste et ses alliés

Le 12, la compagne du président François Hollande, Valérie Trierweiler, apporte son soutien, via son compte Twitter, au candidat socialiste dissident Olivier Falorni qui s'est présenté au premier tour et veut se maintenir au second tour contre Ségolène Royal dans la circonscription de La Rochelle (Charente-Maritime). François Hollande avait auparavant accepté de soutenir Ségolène Royal par le biais d'un court texte destiné à figurer sur la profession de foi de celle-ci. […] Lire la suite

27-28 février 2010 France. Tempête meurtrière et dévastatrice sur les côtes atlantiques

Une digue cède également à La Rochelle (Charente-Maritime). Le bilan humain s'élève à cinquante-trois morts, auxquels s'ajoutent de considérables dégâts matériels, notamment dans les deux départements côtiers, qui sont déclarés en état de catastrophe naturelle, tout comme les Deux-Sèvres et la Vienne. Le drame fait resurgir la polémique sur la construction dans les zones inondables. […] Lire la suite

1er-10 juillet 2003 France. Annulation de festivals en raison du conflit des intermittents du spectacle

Le 10, les festivals d'Avignon et d'Aix-en-Provence, ainsi que les Francofolies de La Rochelle, sont annulés par leurs organisateurs.  […] Lire la suite

4-20 juillet 1995 France. Polémique autour des arrêtés municipaux interdisant la mendicité

Le 4, Michel Crépeau (Radical), maire de La Rochelle, publie un arrêté qui interdit la mendicité ainsi que le stationnement prolongé, dans les lieux publics, « de personnes ou d'animaux qui gênent le libre passage des piétons ». Les municipalités de Pau, de Tarbes, de Perpignan, de Valence, de Mende, de Carpentras ou d'Avignon, entre autres, l'imitent au cours du mois. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves JEAN, « ROCHELLE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/la-rochelle/