Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LA PROSE DU TRANSSIBÉRIEN ET DE LA PETITE JEHANNE DE FRANCE, Blaise Cendrars Fiche de lecture

« Homère du Transsibérien » (Dos Passos), Frédéric Sauser dit Blaise Cendrars (1887-1961) n'a cessé de bourlinguer, depuis ses premières fugues pétersbourgeoises puis new-yorkaises (1902-1912), de trains en poèmes et de navires en récits : œuvres et transports plus ou moins réels, plus ou moins rêvés, plus ou moins reniés dans la suite de ses tribulations. Quand il s'installe à Paris en 1913, il a déjà à son actif La Légende de Novgorode en 1909, publiée en russe à Moscou à quatorze exemplaires, et Les Pâques à New York (1912), imprimées à Paris aux éditions des Hommes nouveaux, et transmises avec enthousiasme à son ami Apollinaire, qui s'en souviendra en écrivant « Zone ». Séquences (1913) sera renié par la suite.

Un poème peint

C'est à Paris que naît l'idée d'un « Premier livre simultané », entre la fin de 1912 et le début de 1913, dans un milieu de peintres et de poètes liés à l'avant-garde. Ce livre d'une pièce, déplié et non paginé, articule dans un même espace l'esprit nouveau des voyages poétiques continentaux et les débats contemporains du cubisme et du simultanéisme, sans négliger, pour un poète suisse attentif aux trois langues, le futurisme italien ou les divers mouvements esthétiques allemands de la période, dont Der Sturm. Aussi peut-on considérer La Prose du Transsibérien comme un manifeste – sans école avérée – et comme le premier aboutissement, dans une voix singulière et toujours marginale – celle de Cendrars –, d'une esthétique bouleversée.

Un bulletin annonce comme suit la nature de l'entreprise, cosignée par une femme peintre, Sonia Delaunay, et par Cendrars : « Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France Représentation synchrome Peinture Simultané Texte Mme Delaunay-Terk Blaise Cendrars ». Ce poème de 446 vers libres répartis sur une longue bande en une vingtaine de fragments distingués par la mise en page ou la typographie, mêle donc plusieurs espaces : l'autobiographie (à la première personne, c'est le déploiement dans la mémoire et dans le temps d'un voyage ferroviaire transsibérien, daté de 1903, en compagnie d'une jeune prostituée montmartroise) et la fiction aventureuse – Jules Verne et Ali Baba, des coffres remplis d'or et des locomotives en furie dans une géographie en crise : « Les inquiétudes/ Oublie les inquiétudes/ Toutes les gares lézardées obliques sur la route/ Les fils télégraphiques auxquels elles pendent/ Les poteaux grimaçants qui gesticulent et les étranglent/ Le monde s'étire s'allonge et se retire comme un accordéon qu'une main sadique tourmente... » Redoublant ce partage, la prosodie libre et conversationnelle rencontre la scansion chromatique des panneaux en aplat de Sonia Delaunay. La peinture jouxte le texte en le pénétrant par des nappes colorées, et mène son mouvement de cascade jusque dans les variations de la lettre : le gras, l'italique, les bas-de-casse et les capitales d'affiche se succèdent sous une carte de la ligne Moscou-Kharbine.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences à l'université de Pau et des pays de l'Adour, faculté de Bayonne

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ILLUSTRATION

    • Écrit par Ségolène LE MEN, Constance MORÉTEAU
    • 9 135 mots
    • 11 médias
    Parue en 1913, La Prose du Transsibérien constitue la pierre angulaire d'un nouveau langage en quête d'une expérience plus totalisante. Ainsi, sur un dépliant de deux mètres de longueur, sans ligne de partage, les illustrations de Sonia Delaunay accompagnent dans une dynamique de simultanéité, véritable...
  • LIVRE

    • Écrit par Jacques-Alexandre BRETON, Henri-Jean MARTIN, Jean TOULET
    • 26 610 mots
    • 3 médias
    ...d'une pensée, pour la première fois placée dans notre espace [...]. Ici, véritablement, l'étendue parlait, songeait, enfantait des formes temporelles. » La Prose du Transsibérien de Blaise Cendrars (1913) se présente sous la forme d'un dépliant de deux mètres de long où sont multipliés les corps et les...

Voir aussi