CENDRARS BLAISE (1887-1961)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Blaise Cendrars (pseudonyme de Frédéric Sauser-Hall), né à La Chaux-de-Fonds (Suisse), mort à Paris, est l'écrivain victime de la légende qu'il a lui-même créée et que ses amis, ses critiques ont enrichie : légende de l'homme d'action, de l'aventurier épris de la vie, et de la vie dangereuse, dédaigneux de l'art et des artistes, n'aimant rien tant que bourlinguer et ne détestant rien tant qu'écrire Bourlinguer. Or cet homme qui refusait d'être homme de lettres a beaucoup écrit et continûment ; mais ses déclarations d'hostilité à la littérature et l'apparence autobiographique de son œuvre ont pu faire que l'homme éclipse l'écrivain. Si Cendrars a bourlingué, c'est bien plus dans les livres et les rêves que sur les mers du monde, et, solitaire touché par l'étoile de la Mélancolie, il a trouvé dans l'imaginaire son royaume. C'est dans cette lumière voilée, et sous un éclairage véritablement littéraire, qu'il faudrait dorénavant lire Cendrars.

Poète de l'esprit nouveau

Cendrars entre en littérature avec Les Pâques à New York (1912), La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France (1913), Le Panama, ou les Aventures de mes sept oncles (achevé en 1914, publié en 1918), qui font de lui, aux côtés d'Apollinaire, un grand poète de l'esprit nouveau. Il rejette le cadre étroit du poème court et sa structure statique pour dérouler un long courant de poésie ininterrompue, dynamique, qui épouse un mouvement : marche du poète désespéré dans les rues de New York, avancement monotone du train qui emporte le poète, « triste comme un enfant », à travers les grandes plaines sibériennes, voyages aux quatre coins du monde du poète multiplié par ses sept oncles atteints comme lui du mal du pays. Déjà l'aventure est intérieure et plus douloureuse qu'exaltante. La marche vaine du poète-Christ dans Les Pâques est l'image même de sa Passion sans grand espoir de résurrection ; le voyage désenchanté – et imaginaire – du Transsibérien conduit allégoriquement le poète du « lieu de (sa) naiss [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CENDRARS BLAISE (1887-1961)  » est également traité dans :

MORAVAGINE, Blaise Cendrars - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 210 mots

Paru en 1926 chez Grasset, Moravagine est, après L'Or, qui avait connu l'année précédente un énorme succès, le deuxième roman de Blaise Cendrars (1887-1961). Rédigé, aux dires de son auteur, en une seule nuit, le livre frappa la critique, qui accueillit avec un mélange de surprise et d'admiration la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moravagine/#i_10586

LA PROSE DU TRANSSIBÉRIEN ET DE LA PETITE JEHANNE DE FRANCE, Blaise Cendrars - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre VILAR
  •  • 900 mots

« Homère du Transsibérien » (Dos Passos), Frédéric Sauser dit Blaise Cendrars (1887-1961) n'a cessé de bourlinguer, depuis ses premières fugues pétersbourgeoises puis new-yorkaises (1902-1912), de trains en poèmes et de navires en récits : œuvres et transports plus ou moins réels, plus ou moins rêvés, plus ou moins reniés dans la suite de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-prose-du-transsiberien-et-de-la-petite-jehanne-de-france/#i_10586

ILLUSTRATION

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN, 
  • Constance MORÉTEAU
  •  • 9 164 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Un dialogue renouvelé entre le texte et l'image »  : […] Parue en 1913, La Prose du Transsibérien constitue la pierre angulaire d'un nouveau langage en quête d'une expérience plus totalisante. Ainsi, sur un dépliant de deux mètres de longueur, sans ligne de partage, les illustrations de Sonia Delaunay accompagnent dans une dynamique de simultanéité, véritable topos de la première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illustration/#i_10586

LIVRE

  • Écrit par 
  • Jacques-Alexandre BRETON, 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Jean TOULET
  •  • 26 564 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Orientations des recherches graphiques »  : […] enfantait des formes temporelles. » La Prose du Transsibérien de Blaise Cendrars (1913) se présente sous la forme d'un dépliant de deux mètres de long où sont multipliés les corps et les styles de lettres pour des compositions typographiques discontinues que Sonia Delaunay a cernées de formes colorées. « Premier livre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/#i_10586

SIX GROUPE DES, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 698 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une création spontanée »  : […] Parade et les excentricités de la littérature d'Apollinaire et de la peinture de Picasso. Blaise Cendrars prit l'initiative de réunir autour de Satie quelques musiciens et de faire entendre leur musique lors de concerts où seraient aussi présentées les œuvres de la poésie nouvelle (Apollinaire, Max Jacob, Reverdy, Radiguet, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-des-six-musique/#i_10586

SUISSE

  • Écrit par 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Frédéric ESPOSITO, 
  • Bertil GALLAND, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Adrien PASQUALI, 
  • Dusan SIDJANSKI
  • , Universalis
  •  • 24 365 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Climat littéraire des six pays et républiques de la Suisse romande »  : […] noires, le climat, sans que l'on quitte le canton de Neuchâtel, change du tout au tout. Dans La Chaux-de-Fonds des horlogers et des bûcherons fleurissent les sectes, les bricoleurs philosophes, les ambitions trimardeuses, les idées décapantes ; c'est le pays de Le Corbusier et de Blaise Cendrars (1887-1961), né Sauser-Hall […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suisse/#i_10586

T'SERSTEVENS ALBERT (1886-1974)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 398 mots

avant de publier en 1911 son premier ouvrage Poèmes en prose. En 1913 il rencontre Blaise Cendrars dans l'atelier du peintre Robert Delaunay : ce sera le début d'une longue amitié entre ces deux hommes qui, échangeront une correspondance au terme de laquelle, en 1972, t'Serstevens publiera L'homme que fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-t-serstevens/#i_10586

Voir aussi

Pour citer l’article

Yvette BOZON-SCALZITTI, « CENDRARS BLAISE - (1887-1961) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/blaise-cendrars/