Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

L'IMAGE DE L'ARTISTE. LÉGENDE, MYTHE ET MAGIE, Ernst Kris et Otto Kurz Fiche de lecture

C'est l'imaginaire des vocations, de l'héroïsme artistique et du pouvoir des images, tel qu'on le trouve dans les biographies d'artistes, qui est l'objet de L'Image de l'artiste. Cet essai doit beaucoup au contexte intellectuel particulier de l'histoire de l'art à Vienne dans les années 1930, dont les deux auteurs comptent parmi les plus éminents représentants. Élève de Julius von Schlosser, Ernst Kris (1900-1957), spécialiste des joyaux gravés et des intailles de la Renaissance, lié à Freud (plusieurs fois cité dans l'essai), fut un des premiers historiens de l'art à mesurer le profit que l'on pouvait tirer de l'éclairage psychanalytique. L'exemple du sculpteur autrichien Franz Xaver Messerschmidt, dont Kris montrera plus tard les implications de sa psychose sur son art (Psychanalyse de l'art, 1976), apparaît déjà dans L'Image de l'artiste. La théorie de la « régression » qui sous-tendrait le retour au primitivisme dans l'art, à partir du début du xixe siècle, idée qu'Ernst Gombrich formula à plusieurs reprises dans son œuvre, doit beaucoup aux recherches de Kris.

Élève, lui aussi, de Julius von Schlosser, Otto Kurz (1908-1975) fut comme son maître un historien de l'art dont le vaste champ d'érudition rendait possibles les associations les moins attendues. Contraint par la menace nazie d'émigrer en 1934, il rejoignit à Londres le Warburg Institute, dont il devint le bibliothécaire. Publié une première fois en 1934, légèrement révisé en 1979, L'Image de l'artiste n'a pas vieilli : la limpidité de l'exposé et la portée des problèmes qui y sont traités, son érudition saisissante bien qu'économe, qui permet au savoir le plus audacieux de se déployer, en font un texte toujours essentiel et programmatique.

Héros et magiciens

Le problème de la magie est au cœur de l'essai d'Ernst Kris et d'Otto Kurz. D'Aby Warburg, qui en avait mesuré toute l'importance à Julius von Schlosser qui, dans son Histoire du portrait de cire, voyait dans la désagrégation de la pensée magique un puissant principe régulateur de la demande de ressemblance mimétique, la question irrigue quelques-unes des recherches les plus originales dans l'histoire de l'art du xxe siècle. L'ouvrage s'articule autour de trois thèmes : l'héroïsation de l'artiste dans l'imaginaire collectif de l'Antiquité et de la Renaissance ; les propriétés magiques qui s'attachent aux œuvres d'art et que les biographies transmettent ; les caractéristiques projetées par leurs contemporains sur les vies et les œuvres des artistes (virtuosité, goût pour le mot d'esprit, excentricité). Les auteurs ont choisi comme point de départ le matériau d'apparence pauvre que sont les récits sur les artistes, les anecdotes qui circulent sur eux et qui attachent à leur nom des motifs stéréotypés ; l'existence de tels récits suppose évidemment que la figure de l'artiste se soit progressivement autonomisée. Ces récits qui se sont formés lentement dans la littérature grecque, ont fini par devenir un genre littéraire distinct à l'époque hellénistique. À l'origine de deux types d'anecdotes qui auront une longue fortune se trouve ainsi, comme le rapporte Pline l'Ancien, l'histoire du chaudronnier Lysippe, dont la vocation se décide quand il entend, par hasard, les propos du peintre Eupompos, affirmant qu'il n'avait eu de maître que la nature elle-même. Celle de la vocation artistique déclenchée par hasard est centrale dans le processus de sublimation de l'artiste en « héros culturel » : Vasari raconte dans les Vies comment le destin de Giotto, simple berger, se scelle quand Cimabue le croise au hasard de son chemin et devine en lui[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien pensionnaire à l'Institut national d'histoire de l'art, chargé de cours à l'École du Louvre

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • KRIS ERNST (1900-1957)

    • Écrit par Universalis
    • 496 mots

    Psychologue et historien de l'art américain, Ernst Kris est connu pour avoir étudié la création artistique sous l'angle psychanalytique et pour avoir mêlé, dans ses recherches sur la psychologie de l'enfant, psychanalyse et observation directe.

    Né le 26 avril 1900 à Vienne dans...

  • MESSERSCHMIDT FRANZ XAVER (1736-1783)

    • Écrit par Jean-François POIRIER
    • 862 mots
    • 1 média

    Pour bien comprendre l'originalité du sculpteur germano-autrichien Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783), il convient de replacer son œuvre dans le contexte des préoccupations de l'époque. C'était le temps où, à travers la physiognomonie, Johann Kaspar Lavater se faisait fort...

Voir aussi