KĀLĪ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Divinité féminine dont le culte est prépondérant dans le nord-est de l'Inde (particulièrement au Bengale), l'emportant sur les nombreuses formes que prend la vénération de la Déesse dans l'hindouisme classique et contemporain. Représentée sous la forme d'une femme de couleur noire, entièrement nue, Kālī semble danser sur un cadavre humain qu'elle écrase de ses pieds ; ses nombreux bras brandissent des armes et des têtes coupées (souvent une seule, détachée du cadavre que Kālī foule aux pieds). Son visage est horrible à voir ; grimaçante, la Déesse découvre des dents acérées ; et sa langue pend, ensanglantée ; elle porte autour du cou un collier fait de crânes, et l'on dit que le cadre de sa danse est le champ crématoire, lieu impur par excellence du point de vue du brahmanisme orthodoxe. Le même caractère d'impureté rituelle apparaît dans le type d'offrandes que son culte requiert : des animaux sont immolés devant son image (des chèvres, le plus souvent), on asperge de sang sa statue et ses dévots.

Des traits de cette nature ont fait penser qu'il s'agissait là d'une déesse non aryenne artificiellement intégrée dans l'hindouisme ; on a dit aussi que Kālī était une divinité tutélaire des plus basses castes, ou encore qu'elle était l'expression mythologique d'une forme particulière de religion « propre aux seules femmes ». En fait, l'hindouisme le plus ancien a connu un culte de la divinité sous sa forme « terrible » : dans le Veda déjà, on cherchait à se rendre propice une déesse de la Destruction, Nirriti (nirrti), et l'on chantait les louanges du dieu Rudra. Plus tard, dans l'hindouisme proprement dit (à partir du ~ vie s.), Shiva hérita des caractéristiques propres à Rudra et son épouse (sous de nombreux noms : Pārvatī, Durgā, etc.), de celles de Nirriti ainsi que d'autres divinités féminines (par exemple, Rātrī, la « Nuit »). De plus, le nom de Kālī apparaît en sanskrit comme une forme féminine de Kāla, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  KALI  » est également traité dans :

BENGALI LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • France BHATTACHARYA, 
  • Jharna BOSE
  •  • 5 137 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les chansons »  : […] Le xvii e et le xviii e  siècle sont particulièrement riches en chansons. La tendance mystique et symbolique est représentée par les Bāouls, chanteurs itinérants, illuminés par l'amour de Dieu ; ainsi que par les Bhātiyāli qui présentent Dieu comme le pasteur portant l'âme humaine sur la rivière de vie. Même si leur inspiration est mystique, aucun de ces groupes n'est rattaché à une secte particu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-bengali/#i_8761

DĪVĀLĪ ou FÊTE DES LUMIÈRES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 465 mots
  •  • 1 média

La fête des lumières, Dīvalī (du sanskrit dīp a vali , « rangée de lumières »), est l’une des plus importantes dans la religion hindoue. Les jaïna et les sikhs l’ont aussi reprise à leur propre compte. La fête dure cinq jours, du treizième jour de la quinzaine sombre du mois d’ āśvina au deuxième jour de la quinzaine claire du mois de k ā rtika (habituellement vers la fin du mois d’octobre ou e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divali-fete-des-lumieres/#i_8761

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 263 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'œuvre d'Āryabhaṭa »  : […] Āryabhaṭa vivait probablement à Patnā ( Pāṭaliputra ), la capitale des Gupta, au début du vi e siècle. Il indique lui-même ( Kālakriyāpāda , 10) qu'il avait vingt-trois ans révolus en 3600 de l'âge Kali , soit le 21 mars 499 après J.-C. Son œuvre, qui domine l'histoire de l'astronomie indienne, ne se limite pas au seul traité qui nous soit parvenu, l' Āryabhaṭīya , mais il écrivit un second trait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-sciences/#i_8761

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La grande déesse indienne »  : […] Dans l'Inde, la grande déesse acquiert un rôle prépondérant au début de notre ère. Connue sous des noms multiples – Umā, Pārvatī, Devī, Durgā, Kālī, Kumārī, Ambikā, Caṇḍi, etc. –, elle est la Mère divine qui soutient aussi bien l'univers et tous ses êtres que les multiples manifestations des dieux. On reconnaît dans les mythes, les théologies et les rites de la grande déesse indienne cette « relig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_8761

RĀMAKRISHNA (1836-1886)

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 1 703 mots

Dans le chapitre « Le prêtre de la Mère divine »  : […] Rāmakrishna, né dans le village de Kamarpukur, au Bengale, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Calcutta, est le fils d'un pauvre et pieux brāhmane, Khudiram. Au cours d'un pèlerinage au temple de Gaya où il était allé vénérer la trace du pied de Viṣṇu, Khudiram avait eu un rêve lui annonçant qu'il lui naîtrait un fils, incarnation du dieu. Dans le même moment, sa femme, Chandra Devī, restée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramakrishna/#i_8761

ŚĀKTI

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 1 212 mots

Dans le chapitre « Hymnes et sacrifices »  : […] Celle-ci est le plus souvent constituée par une dévotion ardente dans la majorité des textes śākta, qui sont surtout des hymnes à la Déesse ( Devīmāhātmya , Devībhāgavata , Lalitāsahasranāma , etc.) en tant que destructrice des démons mythologiques et Mère secourable des dévots. Elle est Mère terrible aussi, sous les formes très populaires de Durgā, la « Mal-Accessible », ou de Kālī, la « Noire » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sakti/#i_8761

ŚIVA ou SHIVA ET SHIVAÏSME

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 174 mots
  •  • 3 médias

Ce que l'on est convenu d'appeler hindouisme, quand on veut se référer à l'ensemble des croyances religieuses indiennes à l'époque classique, met au premier plan trois figures divines, Brahmā, Viṣṇu, Śiva. Une vue simple attribue trois fonctions précises à ces trois dieux, respectivement la création, la conservation et la destruction de l'univers. L'hindouisme accepte communément cette trinité sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siva-shiva-et-shivaisme/#i_8761

TANTRISME

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 9 466 mots

Dans le chapitre « Le panthéon »  : […] Le panthéon tantrique est difficile à décrire en tant que tel, car il est mêlé à celui de tout l' hindouisme (le cas bouddhique est plus simple). On peut seulement noter quelques traits spécifiques pour tâcher de distinguer ce qui est tantrique de ce qui ne l'est pas, ou de ce qui l'est moins. Quelle que soit la secte, il émane de la divinité, rassemblant deux pôles, masculin et féminin, toute un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tantrisme/#i_8761

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « KĀLĪ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kali/