FERRY JULES (1832-1893)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Ferry le Tonkinois »

La France lui doit, par ailleurs, les débuts de l'expansion coloniale, à une époque où celle-ci est loin d'être populaire dans la classe politique comme dans l'opinion. Il envoie, en Tunisie, une première expédition qui lui permet d'imposer le protectorat de la France par le traité du Bardo (12 mai 1881), puis une seconde qui pacifie l'Ouest tunisien (août-nov. 1881). Mais c'est surtout lors de son second ministère, l'un des plus longs de la IIIe République (21 févr. 1883-30 mars 1885), que sa politique coloniale prend toute son ampleur, et suscite bien des polémiques. Abandonnant le portefeuille de l'Instruction publique pour celui des Affaires étrangères à partir du 20 novembre 1883, il encourage les conquêtes de Pierre Savorgnan de Brazza au Congo, il fait bombarder et occuper Tamatave à Madagascar et, surtout, il finance une grande expédition au Tonkin, sous les ordres de l'amiral Courbet. Par le traité de Huê (25 août 1883), il obtient le protectorat de la France sur l'Annam et le Tonkin ; puis, un nouveau traité, signé le 6 juin 1884, donne aux Français le droit d'occuper militairement ces territoires. Mais la conquête provoque une guerre contre la Chine alors suzeraine, qui rend Jules Ferry de plus en plus impopulaire.

Jules Ferry

Jules Ferry

Photographie

Père de l'enseignement primaire gratuit, laïque et obligatoire, Jules Ferry fut également partisan de l'expansion coloniale française à la fin du XIXe siècle, dans le but de « civiliser les races inférieures ». 

Crédits : Assemblée nationale - 2019

Afficher

Sa politique coloniale suscite, en effet, les oppositions croisées des libéraux conservateurs, qui déplorent le coût exorbitant des expéditions, de la droite nationaliste, qui y voit l'abandon de la préparation de la revanche sur l'Allemagne, et aussi de la gauche radicale, incarnée par Georges Clemenceau, qui s'y oppose violemment au nom de la morale et au nom du réarmement national. L'évacuation de la ville de Lang Son par les troupes françaises, connue à Paris le 29 mars 1885, provoque une grande manifestation populaire devant la Chambre des députés, où Clemenceau a [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  FERRY JULES (1832-1893)  » est également traité dans :

COLONIALISME & ANTICOLONIALISME

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 6 479 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les doctrines impérialistes de la colonisation »  : […] Un tournant est pris vers 1873. La dépression économique l'explique dans une certaine mesure. Mais il a des causes plus profondes, car il correspond à une transformation dans la nature des échanges internationaux et dans la structure du capitalisme. Un nouveau colonialisme apparaît, plus systématique, qui met en avant la notion d'Empire. À la fin du xix e  siècle et au début du xx e  siècle un mê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonialisme-et-anticolonialisme/#i_16899

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 589 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Première période d'expansion »  : […] C'est dans la première période qu'apparaissent les conditions nouvelles évoquées ci-dessus. Les républicains opportunistes qui sont au pouvoir depuis 1879, liés pour quelques-uns aux milieux d'affaires, considèrent que la politique coloniale permet d'at. teindre un double objectif : répondre à des impératifs économiques et affirmer la puissance française sans provoquer de conflits avec l'Allemagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_16899

GÉNÉRALISATION DE L'INSTRUCTION

  • Écrit par 
  • Claude LELIÈVRE
  •  • 921 mots

La généralisation de l'instruction, en France comme ailleurs, a été promue pour des raisons différentes, voire concurrentes, à partir du xviii e  siècle. Et la nature de cette instruction à généraliser est l'objet d'un débat récurrent. S'agit-il avant tout de la participation au développement technico-économique telle que l'envisage la théorie néo-classique dite du « capital humain », apparue dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generalisation-de-l-instruction/#i_16899

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La construction de la laïcité française »  : […] Le conflit prend une tournure dramatique avec la défaite de 1871. Les deux France paraissent irréconciliables, alors que le pays a un besoin urgent d'unité nationale. La République a été proclamée mais le camp clérical tente de restaurer la monarchie. Il échoue. C'est la « République des républicains ». Le catholicisme ne joue plus le rôle qui lui est dévolu depuis le début de siècle. Va-t-il êtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_16899

NARJOUX FÉLIX (1833-1891)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 372 mots

Les « palais scolaires » édifiés par la Ville de Paris — trois cents écoles primaires entre 1870 et 1914 — sont de belles bâtisses qui ont prouvé leur qualité, mais leur principal promoteur, s'il n'est pas inconnu des spécialistes, n'a pas encore trouvé le biographe qu'il mérite. Félix Narjoux a pourtant figuré parmi ces hommes sans lesquels l'œuvre de Jules Ferry n'aurait pas été aussi vite recon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-narjoux/#i_16899

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La crise du 16 mai 1877 et la République des républicains »  : […] Mac-Mahon se trouva en face d'une Chambre à majorité républicaine et d'un Sénat où les conservateurs l'emportaient de peu. Le suffrage universel continuait à renforcer la gauche. Les conservateurs tentèrent un coup d'arrêt avant d'être débordés : le 16 mai 1877, Mac-Mahon renvoya le président du Conseil, Jules Simon, républicain modéré et le remplaça par Broglie. Mis en minorité par 363 voix répub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_16899

Voir aussi

ANNAM    TRAITÉ DU BARDO    TONKIN

Pour citer l’article

Jean GARRIGUES, « FERRY JULES - (1832-1893) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-ferry/