HUSTON JOHN (1906-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des romans en images

Idéalistes, utopistes et téméraires, les héros de John Huston se complètent les uns les autres, des révolutionnaires des Insurgés (1949) aux espions manipulés à leur insu de La Lettre du Kremlin (1970), du Bogart de Key Largo (1948) au jeune soldat de The Red Badge of Courage (La Charge victorieuse, 1951), personnage de Stephen Crane soudain plongé dans la folie meurtrière de la guerre de Sécession. Les origines irlandaises de Huston sont sans aucun doute responsables de ce style hors du commun où se mêlent l'humour et le drame, le sens de la dérision et celui du tragique, le goût pour les aventures les plus folles et l'exigence morale.

Parallèlement à ses réalisations, Huston fut aussi metteur en scène de théâtre – il monta Huis clos, de Sartre, en 1946 – et acteur de cinéma, non seulement dans ses propres films mais aussi dans des œuvres de Roman Polanski (Chinatown), d'Orson Welles (The Other Side of the Wind), de John Milius (Le Lion et le vent), d'Otto Preminger (Le Cardinal) et de Richard Sarafian (Le Convoi sauvage). Sa courte barbe blanche et son regard aussi malicieux qu'intransigeant représentaient dans Hollywood, livré au marketing et au marchandisage, la continuité de la grande tradition du cinéma américain, celle de ses collègues John Ford, Howard Hawks, Raoul Walsh, William A. Wellman.

Retiré loin d'Hollywood, Huston vécut à partir de 1975 à Las Caletas, dans l'État de Jalisco, au Mexique, dans la réserve de Chacala, concédée par le gouvernement à la communauté des Indiens, au milieu des daims, des ours et des perroquets, au bord de la mer... Mais à peine le croyait-on éloigné définitivement des studios et du brouhaha hollywoodiens qu'il réapparaissait brusquement, réalisant Au-dessous du volcan (1984) d'après Malcolm Lowry, L'Honneur des Prizzi (1985), ou encore The Dead qui lui permit de retrouver l'authenticité de sa chère Irlande. En 1980, Huston a raconté dans An Open Book (trad. franç : John Hus [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : historien du cinéma, responsable du département cinéma de France 3

Classification


Autres références

«  HUSTON JOHN (1906-1987)  » est également traité dans :

LES DÉSAXÉS, film de John Huston

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 909 mots

Les Désaxés (The Misfits) est à l'origine une nouvelle écrite par Arthur Miller à Reno, alors qu'il attendait que soit prononcé le divorce qui lui permettrait d'épouser Marilyn Monroe. Le film, qui n'eut guère de succès à l'époque, est aujourd'hui connu pour des rais […] Lire la suite

GABLE CLARK (1901-1960)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 732 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une figure héroïque »  : […] Parmi de nombreux films d'action dont il est parfois le seul atout, Clark Gable, comme son rival bondissant de toujours, Errol Flynn, a trouvé en Raoul Walsh un réalisateur capable de cerner sa véritable personnalité. Dans The Tall Men ( Les Implacables , 1955), il interprète le rôle de l'ancien combattant sudiste Ben, qui aspire à la paix et au repos, qu'il trouvera dans les bras d'une plantureu […] Lire la suite

GARDNER AVA (1922-1990)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 650 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Eva Prima Pandora »  : […] En réalité, c'est loin de la M.G.M. qu'Ava Gardner va interpréter ses rôles les plus fameux ; des personnages, imaginés tout spécialement pour elle, qu'elle fera vivre avec intensité. La beauté autant que l'esprit singulier de l'actrice inspirent les cinéastes originaux, alors qu'ils s'étiolent dans la routine. En Angleterre, Albert Lewin, intellectuel américain raffiné, épris de littérature et de […] Lire la suite

HUSTON WALTER (1884-1950)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 410 mots

Acteur de genre américain d'origine canadienne, Walter Huston – Houghston de son vrai nom – se partagea entre le théâtre et le cinéma. Né le 6 avril 1884 à Toronto, Walter Huston se forme au métier d'ingénieur avant de faire ses débuts au théâtre dans sa ville natale en 1902. Il se produit pour la première fois sur une scène new-yorkaise trois ans plus tard. Huston travaille pendant quatre ans com […] Lire la suite

POLICIER FILM

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  • , Universalis
  •  • 4 322 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le film noir »  : […] Si le serial du cinéma muet s'inspirait de Gaston Leroux ou de Maurice Leblanc, c'est à une autre source que puise le film policier américain entre 1940 et 1955 : Dashiell Hammett, James Cain, Raymond Chandler, William Irish, ou Hemingway. Parmi les scénaristes qui travaillent à Hollywood : Steinbeck, Faulkner et Mac Coy. Sous leur impulsion, le genre prend un nouveau visage. C'est avec Le Fauc […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick BRION, « HUSTON JOHN - (1906-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-huston/