POMMERAT JOËL (1963- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Réunification des deux Corées, de Joël Pommerat.

La Réunification des deux Corées, de Joël Pommerat.
Crédits : Elizabeth Carecchio/ Théâtre de l'Odéon

photographie

Ça ira (1) Fin de Louis, J. Pommerat

Ça ira (1) Fin de Louis, J. Pommerat
Crédits : Elizabeth Carecchio

photographie


Le théâtre de Joël Pommerat est celui des mots qui se cherchent, des phrases qui s'élancent et se brisent et s'enroulent jusqu'à faire surgir, du plus profond des silences, les non-dits, les secrets inavoués. Faussement réaliste, réellement poétique, son verbe n'en obéit pas moins à des règles savantes. Inscrit dans le concret des existences en proie à la difficulté d'être, il traite tout à la fois des hommes et du monde, quand le présent et l'Histoire, le privé et le social ne font plus qu'un.

La Réunification des deux Corées, de Joël Pommerat.

La Réunification des deux Corées, de Joël Pommerat.

Photographie

Auteur et metteur en scène accordant un soin méticuleux aux éclairages comme à l'espace sonore, s'appuyant sur un groupe de comédiens fidèles, Joël Pommerat rejoint nos sombres temps par le détour de la poésie. Ici, de gauche à droite, Ruth Olaizola, Marie Piemontese, Philippe Frécon et... 

Crédits : Elizabeth Carecchio/ Théâtre de l'Odéon

Afficher

Un théâtre politique, donc, même si Joël Pommerat récuse l'expression, décliné depuis vingt ans en près d'une vingtaine de pièces qu'il a lui-même mises en scène, passant de la marginalité à la reconnaissance (il est lauréat du Grand Prix de littérature dramatique pour Les Marchands, en 2007).

Né en 1963 à Roanne, Joël Pommerat passe ses premières années à Rochefort, avant de s'installer à Chambéry avec ses parents. Au lycée, il découvre le théâtre grâce à son professeur de français. Son premier choc naît en 1977 d'un séjour au festival d'Avignon, durant les plus riches heures d'un théâtre héritier de Mai-68 et nourri d'utopies. Personnalité phare de la cité des papes depuis la « crise » qui secoua le festival en juillet 1968, Gérard Gélas crée Fantastic Miss Madona au Chêne Noir. Pour Joël Pommerat, c'est la révélation d'un théâtre de troupe à la fois épique et ouvert à l'imaginaire, en quête d'un nouveau public et de formes inédites, capables de briser les frontières entre les genres.

Sans doute n'imagine-t-il pas, alors, qu'il se lancera à son tour dans l'aventure. Abandonnant ses études en terminale, il s'inscrit à l'école hôtelière, puis travaille chez un pisciculteur. Ce n'est qu'en 1980, à dix-sept ans, qu'il revient à ses rêves et décide de devenir acteur, en « montant » à Paris. Un acte « socialement transgressif » rappelle-t-il, en une époque où ce métier, aujourd'hui à la mode, effraie encore les familles. Après un bref passage au conservatoire du XIIIe arrondissement, il rejoi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification


Autres références

«  POMMERAT JOËL (1963- )  » est également traité dans :

ÇA IRA (1) FIN DE LOUIS (J. Pommerat)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 958 mots
  •  • 1 média

Quatre heures trente de passions, de colères et de liesse, de tensions. Quatre heures trente de disputes, controverses et déclarations solennelles devant un public fasciné et tout ouïe. Ça ira (1) Fin de Louis, écrit et mis en scène par Joël Pommerat, se situe dans la continuité des grandes pièces sur l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ca-ira-1-fin-de-louis/#i_51234

LES MARCHANDS (J. Pommerat)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 963 mots

Autodidacte, mais riche d'expériences qui l'ont mené de Chambéry à Paris, Joël Pommerat (né en 1963) s'est lancé, dans les années 1990, dans l'écriture et la mise en scène en fondant sa propre compagnie, Louis Brouillard. Discret, secret presque, soutenu par des amitiés fidèles (le Théâtre de Brétigny, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-marchands/#i_51234

CERCLES/FICTIONS (J. Pommerat)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 973 mots

D'abord, il y a l'histoire de L'Homme aristocrate avouant son amour à son valet qui le repousse en s'excusant (« J'aime servir. J'aime obéir. Je veux faire ça toute ma vie. [...] mais je suis vraiment désolé. Je ne peux pas faire ce que vous me demandez. »). Ensuite, il y a celle de La Femme aristocrate qui se veut « moderne » et prévient ses emplo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercles-fictions-j-pommerat/#i_51234

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Crises et perspectives contemporaines

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 3 865 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les écritures dramatiques »  : […] Il y a quelques années, des voix se sont élevées contre la primauté apparente du texte dans le théâtre occidental. C’était le temps de la contestation portée, à partir des années post-1968, par une réaction à un théâtre considéré comme « bourgeois ». On assista alors au glissement des mots vers les images ou la performance. Si, dans cette période, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-crises-et-perspectives-contemporaines/#i_51234

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « POMMERAT JOËL (1963- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/joel-pommerat/