SERVANDONI JEAN-NICOLAS (1695-1766)

Né à Florence, de père français, Jean-Nicolas Servandoni a eu une carrière exceptionnelle, tant par la variété et l'étendue de ses talents que par la diversité des lieux où ils se sont exercés. Élève, à Rome, de Pannini pour la peinture et de Rossi pour l'architecture et la décoration, c'est à Lisbonne qu'il se fait connaître par ses décors pour l'opéra italien. Mais c'est à Paris, où il se fixe dès 1724, qu'il va obtenir ses grands succès de décorateur, puis d'architecte et, « par l'étendue de ses lumières », mériter l'admiration sans réserve de J. F. Blondel. Il conçoit des dessins et des maquettes pour l'Opéra, il exécute des tableaux de ruines (École nationale des beaux-arts, Paris), il se fait organisateur de spectacles (particulièrement aux Tuileries, de 1737 à 1742), de fêtes et de feux d'artifice (1730, pour la naissance du Dauphin ; 1739, pour le mariage de Mme Élisabeth). Dans le domaine de la décoration des édifices religieux, il est l'auteur de travaux importants : transformation en 1729 de la chapelle de la Vierge à Saint-Sulpice, projet très ambitieux (et refusé) pour le buffet d'orgues de la même église, grand autel avec baldaquin de la cathédrale de Sens et de Saint-Bruno à Lyon. Servandoni y manifeste un goût baroque, avec effets de perspectives dans le genre de Borromini, jeux de la polychromie, fantaisie des lignes. De façon surprenante, ce sont des qualités opposées qu'il met en œuvre dans ses travaux d'architecture, l'église de Coulanges-la-Vineuse (Yonne) en 1737, et surtout la façade de Saint-Sulpice, mise au concours en 1733 : le projet de Servandoni, d'un classicisme rigoureux, de lignes simples et affirmées, l'emporte sur ceux de Meissonnier et d'Oppenord. Malgré des modifications ultérieures (fronton détruit par la foudre et non remonté, nouveau dessin des tours), l'essentiel de l'apport de Servandoni demeure : rigueur de la composition, simplicité des volumes, utilisation de la colonne pour sa fonction portante et non plus seulement pour [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  SERVANDONI JEAN-NICOLAS (1695-1766)  » est également traité dans :

GLACIÈRE, architecture

  • Écrit par 
  • Christophe MORIN
  •  • 2 680 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Les glacières-fabriques »  : […] voûtes des glacières comme autant de points de mire permettant l'implantation de belvédères et de fabriques. Le premier exemple connu nous est donné par Servandoni, en 1750, dans le parc du château de Gennevilliers (disparu) où l'architecte bâtit au-dessus de la glacière un temple circulaire dédié à l'Aurore. Le programme comprend ici, outre la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glaciere-architecture/#i_40601

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 058 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les ornemanistes »  : […] Servandoni (1695-1766), peintre et architecte, se fit une spécialité des décors de théâtre et de fêtes, laquelle lui valut des commandes à Londres, à Dresde et à Vienne. Ses architectures scéniques, conçues dans un esprit voisin de celui des Bibiena, font appel à des motifs chinois, arabes ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_40601

THÉÂTRE OCCIDENTAL - De la salle de spectacle au monument urbain

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 5 080 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Illusions scéniques et vie urbaine »  : […] et cultivée, de l'espace scénique assimilé à une vision de l'espace urbain réel. Les architectures mises en scène dont Servandoni donnera des exemples somptueux et exclusifs dans ses spectacles de la salle des Machines des Tuileries, sous le règne de Louis XV, orienteront certains décors de l'opéra historique ou du drame romantique au xixe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-de-la-salle-de-spectacle-au-monument-urbain/#i_40601

Pour citer l’article

Jean-Jacques DUTHOY, « SERVANDONI JEAN-NICOLAS - (1695-1766) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-nicolas-servandoni/