LOUIS JEAN (1909-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 20 avril 1997 est mort à Hollywood un des grands costume designers de l'histoire du cinéma, vingt-deux fois cité aux oscars, qui mena une carrière originale à travers plusieurs dizaines de films.

Né à Paris en 1909, Jean-Louis Berthault étudie aux Arts décoratifs, école dont on retrouvera l’influence dans ses créations. Jeune dessinateur chez Agnès Drecoll (place Vendôme) il part pour les États-Unis, – une aventure à l’époque ! – grâce aux indemnités d’un accident. Fasciné par New York, il y reste ; quelques croquis lui valent d'être embauché pour sept ans chez Hattie Carnegie, Viennoise sensible à la culture européenne. Adaptant les courants de mode parisiens à la clientèle américaine il fait partie en 1937 (avec C. McCardell et N. Norell) du « triumvirat » qui crée le little Carnegie suit, marque de distinction des années 1930-1940, adopté par la duchesse de Windsor. Il prend alors le nom sous lequel il devient célèbre, Jean Louis.

Deux clientes, l’actrice Irene Dunne et Mme Harry Cohn le recommandent au patron des studios de la Columbia en 1943. Il suit ainsi un trajet propre aux couturiers venus d’Europe, alors que les « designers » américains faisaient leur carrière sur les plateaux avant d'ouvrir leurs propres salons de couture.

Son départ est très mal pris par Hattie Carnegie et elle intente un procès à Harry Cohn, ravi de ce surcroît de renommée qui confirme la sûreté de son choix.

Le travail à Hollywood étonne Jean Louis. « J’étais perdu, un peu déçu aussi car j'imaginais ce lieu plus fantastique. Deux mois durant, j'ai dû visionner en studio quatre à cinq films par jour car le président voulait que je m'initie à la technique du cinéma. » Les exigences des stars rivalisent avec celles des studios et le costume designer doit avoir l’accord signé de cinq professionnels (du producteur à l’éclairagiste). Jean Louis restera dix-sept ans à la Columbia, obtenant que son nom soit mentionné au générique des films. Il est l'ami d’autres célèbres « émigrés » français, comme l'acteur Charles Boyer.

Il alterne avec un égal succès les films en noir et blanc et en couleurs. Rita Hayworth reste sa star préférée, aux côtés de Judy Holliday (les costumes d’Une Cadillac en or massif, 1956, lui valent un oscar), Rosalind Russell, Joan Crawford, Lana Turner, Doris Day, Katharine Hepburn, Vivien Leigh, Julie Andrews, Liv Ullman.

Revenu à New York, pour « un beau contrat avec un magasin de la 7th Avenue », il rejoint rapidement Beverly Hills, ouvre sa propre maison de couture (Jean Louis Inc.) et lance une ligne de prêt-à-porter. Spécialisé dans les tenues de soirée glamour et luxueuses, il ne limite pas sa clientèle aux stars d'Hollywood, grâce aux boutiques implantées avec soin en dehors de la Californie.

Dans les années 1960, il travaille encore en free-lance sur une trentaine de films. Sensible aux exigences de la scène, il habilla plusieurs actrices-chanteuses, comme Judy Garland vedette d’Une étoile est née (1954) vêtue de satin noir pour la cérémonie des Oscars. Après plusieurs films, Marlène Dietrich conçut avec lui les tenues de ses tours de chant, moulées sur des corsets invisibles. Il est aussi le créateur de la légère robe aux cerises des Désaxés (1961) et du fourreau de lamé dans lequel se glissa Marilyn Monroe pour chanter Happy Birthday Dear President, en mai 1962, au Madison Square Garden.

Il aimait les vêtements souples, mettant en valeur les mouvements et la démarche des actrices. Son goût pour les matières précieuses (mousseline, dentelle, strass, fourrures) associe le glamour à une technique exigeante. Le film noir Gilda est une exception à l'austérité des années 1940, par le nombre des tenues de Rita Hayworth et leur raffinement, tandis que leurs liens étroits avec l’intrigue renforcent leur impact. Le célébrissime fourreau de satin noir s’inspire du portrait de Mrs. X. (Mme Pierre Gautreau, 1884), par le peintre américain John Singer Sargent. [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégée de lettres classiques, docteur en cinéma, professeur à l'université de Lyon-II-Louis-Lumière (cinéma, mode)

Classification

Pour citer l’article

Nicole FOUCHER, « LOUIS JEAN - (1909-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis/