TURNER LANA (1921-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'actrice américaine Lana Turner excelle, malgré des talents limités, dans les rôles qui mettent en valeur sa sensualité et ses origines prolétariennes. Sa popularité culmine dans les années 1940 et 1950, lorsqu'elle joue souvent des rôles de « fille bien qui a mal tourné ».

Née le 8 février 1921 à Wallace (Idaho), Julia Mildred Francis Turner connaît une enfance difficile. Après un déménagement à San Francisco, ses parents se séparent et elle est placée dans une famille d'accueil, où elle est maltraitée. Peu après, son père est assassiné. Lana Turner retourne chez sa mère. En 1936, toutes deux s'installent à Los Angeles où, d'après la légende, la starlette aux cheveux d'or est « découverte » à la fontaine à soda d'un drugstore par un journaliste de Hollywood spécialisé dans le cinéma. Elle décroche ainsi un petit rôle dans le film They Won't Forget (La ville gronde, 1937) produit par la Warner Bros et réalisé par Mervyn LeRoy, qui lui suggère de changer son surnom, Judy, en un autre, plus glamour ; elle choisit Lana. En 1938, LeRoy l'emmène avec lui à la Metro Goldwyn Mayer (M.G.M.), studio avec lequel elle restera sous contrat jusqu'en 1956.

Ses premiers rôles sont médiocres, mais le petit pull moulant qu'elle porte dans They Won't Forget pousse les publicitaires du studio à la mettre en avant comme la sweater girl (la « fille bien roulée »), et les photographies sexy pour lesquelles elle pose sont très demandées. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle sera l'une des pin-up préférées des G.I.'s.

Profitant de cet engouement, la M.G.M. lui donne un rôle dans le film très glamour Ziegfeld Girl (La Danseuse des Folies Ziegfeld, 1941). Elle est ensuite la vedette de plusieurs drames romantiques, où elle donne la réplique à quelques-unes des plus grandes stars masculines du studio, dont Clark Gable dans Honky Tonk (Franc-jeu, 1941) et Somewhere I [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification

Pour citer l’article

« TURNER LANA - (1921-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lana-turner/