LEIGH VIVIEN (1913-1967)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vivien Leigh, de son vrai nom Vivian Mary Hartley, est née le 5 décembre 1913 à Darjeeling (Inde). Fille d'un agent de change du Yorkshire, elle reçoit une éducation religieuse en Angleterre et en Europe continentale. Suivant l'exemple de sa camarade de classe Maureen O'Sullivan, elle se lance dans une carrière d'actrice et s'inscrit à la London Royal Academy of Dramatic Arts en 1932. La même année, elle se marie, pour la première fois, avec l'avocat britannique Herbert Leigh Holman, dont elle adopte le premier patronyme comme nom de scène. Après ses débuts au cinéma dans le film Things Are Looking up (1934), elle tourne dans plusieurs autres « quota quickies » – films britanniques, souvent médiocres, produits en masse durant les années 1930 après la promulgation du Quota Act, qui visait à relancer une production cinématographique nationale moribonde –, avant de faire sa première apparition au théâtre dans The Green Sash (1935). Malgré une voix qui porte peu à ce stade-là de sa carrière théâtrale, elle s'impose par son incroyable présence et par sa beauté. En 1935, le nabab du cinéma Alexander Korda la prend sous contrat. En passe de devenir une star, elle devient la maîtresse de l'acteur britannique Laurence Olivier, alors marié à l'actrice Jill Esmond. Les deux amants jouent ensemble au théâtre et au cinéma, notamment dans Fire Over England (L'Invincible Armada, 1937) et dans 21 Days (également connu sous le titre 21 Days Together, tourné en 1937, sorti en 1940).

En 1938, Laurence Olivier et Vivien Leigh se rendent à Hollywood, lui pour tenir le premier rôle dans Wuthering Heights (Les Hauts de Hurlevent, 1939) produit par Samuel Goldwyn, elle en vue d'auditionner pour le rôle très convoité de Scarlett O'Hara dans l'adaptation du best-seller de Margaret Mitchell Gone with the Wind (Autant en emporte le vent, 1939). À la surprise de l'industrie cinématographique, elle ravit le rôle à de [...]

Autant en emporte le vent, V. Fleming

Autant en emporte le vent, V. Fleming

Photographie

Vivien Leigh (1913-1967) et Clark Gable (1901-1960), Scarlett O'Hara et Rhett Butler dans Autant en emporte le vent, une superproduction du cinéma hollywoodien, réalisée par Victor Fleming en 1939. 

Crédits : MoviePix/ Silver Screen Collection/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  LEIGH VIVIEN (1913-1967)  » est également traité dans :

AUTANT EN EMPORTE LE VENT, film de Victor Fleming

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 951 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des personnages forts »  : […] Le film présente des personnages énergiques dans des situations dures, avec une héroïne féminine comme en avaient joué Bette Davis et Joan Crawford. Super-production, Autant en emporte le vent est paradoxalement l'un des films les moins lénifiants du cinéma américain classique : les gentils (Melanie, Ashley) sont au second plan, tandis qu'une garce et un trafiquant qui fréqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autant-en-emporte-le-vent/#i_37186

UN TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR, film de Elia Kazan

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 907 mots

Dans le chapitre « Regards perdus et t-shirts mouillés »  : […] Lorsqu'au début du film elle descend du train, un peu hagarde au beau milieu d'un essaim de jeunes mariées en robes blanches qui s'égaient au milieu des volutes de vapeur, Vivien Leigh semble incarner le produit exact de ses deux plus grands rôles au cinéma, Scarlett O'Hara dans Autant en emporte le vent (Victor Fleming, 1939) et Myra Lester dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-tramway-nomme-desir/#i_37186

Pour citer l’article

« LEIGH VIVIEN - (1913-1967) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vivien-leigh/