LECANUET JEAN (1920-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Rouen, dans un milieu modeste, Jean Lecanuet s'est orienté vers des études littéraires. Diplômé d'études supérieures de lettres et, à vingt-deux ans, plus jeune agrégé de France, il est nommé professeur de philosophie à Douai et à Lille. Il s'engage bientôt dans la Résistance et dans la clandestinité. À la Libération, Jean Lecanuet est inspecteur général au ministère de l'Information ; il milite au M.R.P. et devient successivement directeur de cabinet des ministres de l'Information, de la Marine marchande, de l'Économie nationale, de l'Intérieur et des Finances sous la IVe République (onze postes en dix ans). Élu député de la Seine-Inférieure, l'actuelle Seine-Maritime (1951), battu aux élections législatives de 1956, il devient maître des requêtes au Conseil d'État. Il tente à nouveau sa chance à l'Assemblée en 1958 et en 1968 sans succès, et trouve refuge au Sénat en 1959 où il restera jusqu'en 1973. Président du M.R.P. depuis 1963, il affronte le général de Gaulle à l'élection présidentielle de 1965 et contribue à mettre en ballottage le fondateur de la Ve République, alors à son zénith, en recueillant 15,57 p. 100 des voix au premier tour. C'est la naissance d'une carrière.

Fondateur du Centre démocrate (1966), Jean Lecanuet tente de faire vivre un centrisme d'opposition malgré un mode de scrutin qui favorise la bipolarisation. Contrairement à Jacques Duhamel, qui crée alors le Centre démocratie et progrès (C.D.P.), il ne se rallie pas à Pompidou en 1969. Il fonde avec Jean-Jacques Servan-Schreiber, en 1972, le Mouvement réformateur. En 1973, il est à nouveau député. Sa constance politique est récompensée en 1974 avec l'élection de Valéry Giscard d'Estaing. Il entre au gouvernement comme garde des Sceaux jusqu'en 1976 où il devient ministre d'État chargé du Plan et de l'Aménagement du territoire.

Après le r [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LECANUET JEAN (1920-1993)  » est également traité dans :

ABELIN PIERRE (1909-1977)

  • Écrit par 
  • Christian SAUVAGE
  •  • 665 mots

Né à Poitiers, c'est dans la Vienne que Pierre Abelin fera, à partir de la Libération, une longue carrière politique. Mais si son énergie fut centrée sur la politique, c'est dans les affaires qu'il débuta et réussit d'abord. Autant que les mandats et les portefeuilles ministériels, ce docteur en droit collectionna les titres d'administrateur de sociétés et les responsabilités dans l'industrie. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-abelin/#i_37706

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 8 834 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'élection présidentielle de 1965 »  : […] Après la victoire gaulliste de 1962, il n'est guère possible d'envisager de renverser le gouvernement par la voie parlementaire ; les oppositions doivent donc surtout préparer la future échéance présidentielle, prévue pour décembre 1965. Et il est évidemment à peu près impossible de se faire élire en revendiquant le modèle de président que la France a connu avant 1958 ; il faut présenter un progra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-la-periode-gaullienne-1958-1969/#i_37706

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 251 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Europe d'après guerre »  : […] Le retour de la démocratie en Autriche, en Allemagne et en Italie, la libération du reste de l'Europe et l'action de nombreux chrétiens contre le nazisme vont donner de nouvelles perspectives au catholicisme politique, qui dans de nombreux pays est de surcroît conforté par l'introduction du suffrage féminin. Les tendances catholiques autoritaires sont privées de légitimité par l'issue du conflit. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie-chretienne/#i_37706

Les derniers événements

15-30 juin 1988 • FranceReclassements à droite après la défaite de Jacques Chirac

. en remplacement de Jean Lecanuet. Le même jour, Raymond Barre, qui participe à l'émission Questions à domicile sur T.F.1, s'oppose nettement à l'ancien président de la République. Raymond Barre, qui s'est apparenté le 22 au groupe de l'Union du centre à l'Assemblée nationale, entend favoriser la constitution d'une « force libérale, sociale et européenne ».  [...] Lire la suite

2-26 novembre 1987 • FranceL'« affaire Luchaire » et le débat sur le financement des partis

.), Georges Marchais (P.C.F.), Jean Lecanuet (U.D.F.), Jacques Toubon (R.P.R.) et Jean-Marie Le Pen (F.N.) se réunissent à l'hôtel Matignon autour du Premier ministre. Si l'entente semble possible sur les dépenses électorales et sur le patrimoine des élus, elle paraît plus difficile sur le financement [...] Lire la suite

6-29 janvier 1986 • FranceEntrée des ténors politiques dans la campagne pour les élections de mars

, contre sa volonté, un président élu pour sept ans » mais estime que si l'opposition l'emporte le Premier ministre sera « indéboulonnable », car le chef de l'État n'aura « pas le pouvoir de le renvoyer ». Le 16, Jacques Chirac et Jean Lecanuet signent la « plate-forme pour gouverner ensemble [...] Lire la suite

10-17 avril 1985 • FranceLutte d'influence dans l'opposition

Le 10, Jacques Chirac, pour le R.P.R., et Jean Lecanuet, pour l'U.D.F., signent un accord « pour gouverner ensemble et seulement ensemble », présentant les « quatre objectifs essentiels » qui guideront l'action de l'opposition si elle devient majoritaire en 1986 : renforcement des libertés [...] Lire la suite

29-30 mai 1982 • FranceÉlection de Pierre Méhaignerie à la présidence du C.D.S.

Le 29, s'ouvre à Versailles le IVe congrès du Centre des démocrates sociaux (C.D.S.). Premier congrès depuis que le mouvement est dans l'opposition, il est marqué par la désignation du successeur de Jean Lecanuet, président de l'U.D.F., qui avait annoncé en février qu'il ne [...] Lire la suite

11-31 décembre 1981 • FranceRéactions aux événements de Pologne

initiative qui pourrait gêner la recherche nécessaire d'une issue pacifique à la crise ». Jean Lecanuet (U.D.F.) demande le départ des ministres communistes du gouvernement, tandis que Claude Cheysson, ministre des Relations extérieures, déclare à Europe 1 que la France entend ne rien faire [...] Lire la suite

11-29 mai 1981 • FranceDissolution de l'Assemblée nationale et début de la campagne électorale

l'Assemblée. Le 11, Jacques Chirac (R.P.R.) propose à ses partenaires U.D.F. l'unité de candidature au sein de la majorité sortante. Le 15, après quelques jours de négociation, Jacques Chirac et Jean Lecanuet signent un pacte électoral liant les deux formations pour le choix des thèmes de la campagne [...] Lire la suite

10-29 mai 1981 • FranceÉlection de François Mitterrand à la présidence de la République

consultations, en recevant successivement Georges Marchais, Jacques Chirac, Jean Lecanuet et Lionel Jospin. Le 26, c'est au tour des dirigeants des cinq grandes organisations syndicales et de la F.E.N. de se rendre à l'Élysée. Le 29, les représentants des chefs d'entreprises, reçus également, expriment leur « préoccupation ».  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian SAUVAGE, « LECANUET JEAN - (1920-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lecanuet/