DUHAMEL JACQUES (1924-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Engagé dès dix-sept ans dans la Résistance, élève de la première promotion de l'E.N.A., auditeur au Conseil d'État, qu'il quitte bientôt pour suivre Edgar Faure dont il devait notamment diriger le cabinet à l'hôtel Matignon en 1955, titulaire ensuite de hauts postes administratifs, Jacques Duhamel s'engage en 1962 dans la carrière politique.

Élu député du Jura (il sera réélu en 1967 et en 1968), bientôt conseiller général (1964) puis conseiller municipal (1965) et maire (1968) de Dôle, qu'il modernise tout en revalorisant son patrimoine culturel, il milite dans l'opposition pour la constitution d'un centre rénové ; il est l'un des principaux artisans d'une grande fédération du centre et de la gauche non communiste ; après l'échec de cette tentative, il pressent que le rapprochement avec la majorité est dicté par la bipolarisation, mais il n'entend pas que le centre devienne, dans un rapport de forces trop inégal, l'otage du gaullisme. Ce n'est qu'en 1969, avec l'élection de Georges Pompidou, qu'il convainc son groupe politique et une fraction décisive de l'électorat d'entrer dans la majorité pour infléchir son action dans la triple perspective sociale, libérale et européenne. Il s'y emploie efficacement en fondant le Centre démocratie et progrès avec Joseph Fontanet et René Pleven, qui entrent avec lui au gouvernement. De 1969 à 1973, ministre de l'Agriculture puis des Affaires culturelles, il est un ministre dynamique et un leader écouté. Des raisons de santé l'obligent à s'éloigner des responsabilités ministérielles, en 1973, puis locales, en 1975 ; mais, pendant les quatre années qui lui restent à vivre, il reste un conseiller et un inspirateur là où, sans les coups du destin, il eût été l'un des maîtres du jeu.

Mais il faut aller au-delà de ces apparences. Exposée aux regards, la vie des hommes pu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacques RIGAUD, « DUHAMEL JACQUES - (1924-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-duhamel/