VAN GOYEN JAN (1596-1656)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Leyde et mort à La Haye, Jan van Goyen donne, avec Salomon van Ruysdael et Pieter Molijn, une orientation nouvelle et décisive à l'art du paysage néerlandais, et qui atteindra son apogée vers le milieu du xviie siècle, en abandonnant le goût maniériste du pittoresque et du décoratif, des couleurs vives, des forts contrastes d'éclairage et des perspectives fantaisistes et théâtrales (coulisses encadrant l'horizon) pour un naturalisme d'esprit moderne, en jouant sur la monochromie, en insistant sur les valeurs lumineuses et en accordant une place toujours plus importante au ciel, à l'horizon et aux nuages. Van Goyen est, à Haarlem, l'élève d'Esaias van de Velde, qui a eu une grande influence sur lui. Il s'établit à Leyde puis à La Haye où il ouvre un atelier fréquenté par des peintres tels que Van der Kabel, Saftleven, Berchem, Jan Steen. Très estimé de son vivant, il est admis, aussitôt après son arrivée à La Haye en 1631, à la gilde de Saint-Luc dont il devient le doyen en 1640. Il voyagea en France (sans doute vers 1615), en Flandre et en Allemagne.

Les premières œuvres de Van Goyen, proches de celles de son maître Esaias van de Velde et d'Avercamp, tiennent de la scène de genre et sont encore de conception maniériste, telles ces scènes de patinage (Château aux deux tours rondes, au Rijksmuseum, à Amsterdam), où il se complaît à décrire l'anecdote, insiste sur l'architecture et utilise une facture miniaturiste. Vers 1626 ou 1628, Van Goyen abandonne les petits formats précieux, les tondi de ses débuts, il se dégage de l'élément pittoresque et utilise, en même temps que Pieter Molijn et Salomon van Ruysdael, la diagonale qui structure et unifie la composition, tel le Village de 1626 (Lakenhal, Leyde), encore chargé de détails précieux mais où les figures sont réduites, perdent leur caractère anecdotique. À partir de 1630, Van Goyen conquiert une certaine originalité en recherchant un coloris plus atténué, en jouant sur les [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : conservateur des Musées nationaux, service d'études et de documentation, département des Peintures, musée du Louvre

Classification


Autres références

«  VAN GOYEN JAN (1596-1656)  » est également traité dans :

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 165 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le deuxième quart du XVIIe siècle »  : […] Le deuxième quart du siècle donne moins l'impression de succession rapide et changeante. Il faut cependant signaler un fait nouveau. Parmi les artistes qui avaient parfait leur formation par un séjour en Italie, beaucoup en étaient revenus fervents admirateurs de Caravage, de son clair-obscur et de son goût pour des types populaires. On retrouve ce même goût dans les grands tableaux d'histoire et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-neerlandaise-et-flamande/#i_26871

RUISDAEL JACOB VAN (1628 env.-1682)

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 2 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les fondateurs »  : […] Ce ne fut que la génération d'artistes postérieure à Van Mander qui réussit à rendre avec un certain degré de vraisemblance le réel dans la peinture. C'est précisément cette apparence de réalité qui a attiré toujours tant de spectateurs devant leurs tableaux. Les maîtres de cette génération furent Esaias van de Velde (1590 env.-1630), Jan van Goyen (1596-1656) et Salomon van Ruysdael. (Salomon Ja […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-van-ruisdael/#i_26871

RUYSDAEL SALOMON VAN (1600 env.-1670)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 691 mots

Oncle de Jacob van Ruisdael et père de Jacob Salomonsz van Ruisdael, né à Naarden, membre de la gilde de Haarlem en 1626, mort dans la même ville en 1670, Salomon van Ruysdael est, avec son contemporain le Leydois Jan van Goyen dont l'œuvre présente un développement parallèle, un des premiers grands peintres de paysages et de marines hollandais. Comme Van Goyen lors de son passage à Haarlem, Ruysd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salomon-van-ruysdael/#i_26871

Pour citer l’article

Jacques FOUCART, « VAN GOYEN JAN - (1596-1656) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-van-goyen/