PARKINSON JAMES (1755-1824)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médecin, mais aussi activiste politique et géologue, James Parkinson a décrit la « paralysie agitante » (shaking palsy) comme une entité nosographique en 1817. En 1876, le neurologue Jean-Martin Charcot la renommera « maladie de Parkinson », en hommage à celui qui la décrivit pour la première fois.

James Parkinson est né le 11 avril 1755 à Londres. Ses études ont été classiques pour un futur médecin, avec une formation solide en langues anciennes et en sciences naturelles. Il a suivi l’enseignement de William Hunter (1718-1783), mais a surtout été formé en pharmacie, chimie et médecine par son père, John Parkinson, auquel il succède en 1784 en étant inscrit sur les listes de la corporation des chirurgiens approuvés de Londres. En tant que médecin, Parkinson publie plusieurs notes en médecine et en chirurgie, mais son ouvrage médical le plus connu est An Essay on the Shaking Palsy , publié à Londres en 1817. Ce travail constitue la première description précise de la maladie neurologique qui porte son nom. Parkinson a clairement une représentation sociale de la pratique médicale. Outre qu’il soigne sans distinction pauvres et riches, il cherche à populariser les connaissances médicales de base avec ses Medical admonitions (1799), ouvrage publié quatre fois en deux ans. On dirait aujourd’hui qu’il était préoccupé de santé publique. Son attitude est dictée par un code moral et religieux strict, ce qui peut expliquer ses pamphlets politiques en faveur des pauvres et ses écrits anti-esclavagistes, rédigés entre 1793 et 1795. Il milite également pour une représentation populaire au Parlement. Sa pensée quelque peu révolutionnaire peut expliquer aussi sa participation très probable au complot visant à assassiner le roi George III… avec une fléchette empoisonnée tirée d’une arme à feu. Mais aucune preuve n’a été retenue contre lui.

En ce temps, tous les médecins avaient une formation de naturalistes et beaucoup ont été aussi zoologistes, botanistes, entomologistes et collectionneurs de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  PARKINSON JAMES (1755-1824)  » est également traité dans :

PARKINSON MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 282 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La maladie de Parkinson : la conséquence d’une atteinte du système dopaminergique »  : […] Parmi les syndromes parkinsoniens, la maladie de Parkinson proprement dite, décrite en 1817 par James Parkinson (1755-1824) est le plus fréquent (65 p. 100 des cas). Parkinson le nomme shaking palsy ou encore paralysis agitans , sur la base du principal signe clini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-parkinson/#i_55683

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « PARKINSON JAMES - (1755-1824) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-parkinson/