JACQUES II (1633-1701) roi d'Angleterre (1685-1688) et roi d'Écosse sous le nom de JACQUES VII (1685-1688)

Roi d'Angleterre (1685-1688) et roi d'Écosse sous le nom de Jacques VII (1685-1688), né le 14 octobre 1633 à Londres, mort le 16 septembre 1701 à Saint-Germain-en-Laye.

Fils de Charles Ier (1600-1649) et d'Henriette Marie de France (1609-1649, fille d'Henri IV et de Marie de Médicis), Jacques Stuart est fait duc d'York en janvier 1644. Pendant la guerre civile anglaise, il est capturé en juin 1646 et emprisonné sur ordre du Parlement, mais s'enfuit en Hollande en avril 1648. Arrivé en France, il rejoint l'armée française en avril 1652. Lorsque son frère aîné Charles II (1630-1685) s'allie avec l'Espagne contre la France en 1656, Jacques change de camp à contrecœur et commande des troupes espagnoles lors de la bataille des Dunes en juin 1658.

En 1659, à Breda (Pays-Bas), il épouse Anne Hyde (1638-1671) ; le couple aura huit enfants, dont deux seulement survivront : Marie, future Marie II d'Angleterre (1662-1694), et Anne, future Anne Ire de Grande-Bretagne (1665-1714).

Nommé grand amiral à la restauration de Charles II en 1660, Jacques d'York se distingue en prenant aux Hollandais la ville de la Nouvelle Amsterdam en 1664, rebaptisée New York en son honneur. Il se convertit au catholicisme en 1672 mais élève ses filles Marie et Anne dans la foi protestante, à la demande de Charles II. Il consent au mariage de sa fille Marie avec le protestant Guillaume d'Orange en 1677.

La conversion de l'héritier présomptif au trône alarme l'opinion publique. Jacques préfère renoncer à sa charge de grand amiral en 1673 plutôt que de prêter serment à l'Église anglicane, comme le veut le Test Act.

En 1673, il épouse en secondes noces une princesse catholique, Marie-Béatrice de Modène (1658-1718) ; le couple aura six enfants, dont deux seulement survivront : Jacques François Édouard (1688-1766), futur Jacques III d'Angleterre et Jacques VIII d'Écosse, et Louise Marie (1692-1712).

En 1678, un complot papiste visant à assassiner Charles II et à placer son frère sur le trône est déjoué. D [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : ancien professeur d'histoire à l'université du Kansas à Lawrence et à l'université de Saint Andrews, Écosse

Classification


Autres références

«  JACQUES II (1633-1701) roi d'Angleterre (1685-1688) et roi d'Écosse sous le nom de JACQUES VII (1685-1688)  » est également traité dans :

OATES TITUS (1649-1705)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 334 mots

Ancien clerc anglican converti au catholicisme, Titus Oates entre dans l'histoire en suscitant la dernière grande panique antipapiste en Angleterre. Accusant, en 1678, les catholiques de préparer un complot pour tuer le roi et rétablir la foi romaine avec l'aide des armes françaises, il réussit à convaincre le Parlement de la véracité de ses dires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/titus-oates/#i_31380

RÉVOLUTION ANGLAISE SECONDE, dite GLORIEUSE RÉVOLUTION (1688)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 970 mots

Le débarquement de Guillaume d'Orange à Torbay, le 5 novembre 1688, donne le signal d'une révolution aussi remarquable par sa brièveté que par sa portée : le 22 décembre, le roi Jacques II s'enfuit en France, où Louis XIV lui ménage une généreuse hospitalité au château de Saint-Germain. Réuni à partir du 22 janvier 1689, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seconde-revolution-anglaise/#i_31380

RÉVOLUTIONS ANGLAISES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 486 mots

1685 Mort de Charles II. Avènement de son frère catholique, Jacques II. Sévère répression de deux tentatives de soulèvement en Écosse et en Cornouailles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolutions-anglaises-reperes-chronologiques/#i_31380

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 270 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « La Restauration »  : […] un parti nouveau, les whigs, tenter de faire exclure le catholique Jacques d'York de la succession et, venant après le vote de l'habeas corpus en 1679, cette lutte convainc le roi de ne plus en réunir entre 1681 et 1685. La politique extérieure de Charles lui attire d'autres ennemis, car il est personnellement le client de Louis XIV, et il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_31380

Pour citer l’article

John P. KENYON, « JACQUES II (1633-1701) - roi d'Angleterre (1685-1688) et roi d'Écosse sous le nom de JACQUES VII (1685-1688) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-ii-1633-1701-roi-d-angleterre-1685-1688-et-roi-d-ecosse-sous-le-nom-de-jacques-vii-1685-1688/