Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

IVAN IV LE TERRIBLE (1530-1584)

Dans l'histoire de l'ancienne Russie, il est difficile de trouver une figure plus controversée que celle d'Ivan IV. Tyran sanguinaire pour les uns, il est considéré par d'autres comme un des hommes qui a le plus contribué à la grandeur de son pays. Son caractère comportait un élément pathologique qui finit par dégénérer en cruauté démentielle. Les circonstances dans lesquelles s'est déroulée son enfance avaient éveillé en lui une méfiance maladive, une espèce de crainte nerveuse, un état d'irritation permanent et une rancune silencieuse contre tous les êtres : jeune homme, il avait déjà perdu à jamais son équilibre moral. Mais il est aussi un des hommes les plus instruits de son temps, artiste, imaginatif, hypersensible ; il étonne ses contemporains par ses dons extraordinaires et l'ampleur de ses vues politiques. Le petit peuple a toujours aimé Ivan qui, pourtant, l'a fait beaucoup souffrir ; il a vénéré sa mémoire, il a composé des chants épiques en son honneur. Ce sont les grands qui l'ont honni, parce qu'ils l'ont redouté ; c'est par le mot « redoutable » plutôt que par « terrible » qu'il faudrait traduire correctement l'épithète de grozny qui reste attachée à son nom.

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

Ivan le Terrible

Ivan le Terrible

Les origines

Ivan  III (1462-1505), grand-père d'Ivan Vassiliévitch Grozny, avait déjà réussi à transformer la petite principauté de Moscou, qui s'était constituée deux siècles plus tôt dans les forêts de la Russie septentrionale, en un puissant État centralisé à l'époque même où Louis XI menait à bien l'unification du royaume de France ; où, en Angleterre, Henri Tudor mettait fin à la guerre des Deux-Roses ; où la reine Isabelle joignait la couronne d'Aragon à celle de Castille ; où la dynastie des Jagellons parvenait à réunir sous son sceptre la Pologne, la Lituanie, la Hongrie, la Bohême et la Moldavie.

Doué d'une vaste vision politique, Ivan III avait détruit les derniers vestiges de l'ancienne suzeraineté tartare, avait étendu les possessions moscovites jusqu'à la mer Blanche par une mainmise sur les immenses domaines de la cité libre de Novgorod : il avait épousé Sophie Paléologue, nièce du dernier empereur de Byzance, et orné le Kremlin de Moscou de ses trois superbes cathédrales. Mais, pendant le règne de son fils, Basile III, les luttes des féodaux mal soumis avaient pris le dessus.

Monté sur le trône en 1533, à l'âge de trois ans, Ivan IV apprend à connaître, pendant la régence de sa mère, les défauts d'un système qui permet aux boyards de s'entredéchirer et de ruiner le pays. À peine a-t-il atteint sa majorité qu'il prend le titre de tsar (c'est-à-dire César) en 1547, affirmant ainsi ses prétentions au pouvoir absolu ; mais loin de recourir à la manière forte, il inaugure une ère de vastes réformes.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

Ivan le Terrible

Ivan le Terrible

Saint-Basile de Moscou

Saint-Basile de Moscou

Autres références

  • IVAN IV COURONNÉ TSAR

    • Écrit par Vincent GOURDON
    • 203 mots
    • 1 média

    Ivan IV, dit le Terrible (1533-1584), n'a que trois ans lorsqu'il succède à son père Basile III comme grand-prince de Russie. Maintenu sous la tutelle de sa mère Hélène Glinskaïa, puis sous l'influence des Grands, il n'accède au pouvoir qu'en 1547, lorsqu'il se fait couronner ...

  • ANNEAU D'OR

    • Écrit par Olga MEDVEDKOVA
    • 4 054 mots
    • 2 médias
    ...l'architecte de Moscou Karl Blank, en 1757, donnant un très bel exemple du style baroque russe, proche des constructions de Francesco Bartolomeo Rastrelli. Quant au monastère de Saint-Daniel, situé au sud-ouest de Pereïaslavl, le grand-prince Basile III Ivanovitch (1479-1533) y fit construire, en 1530, l'abbatiale...
  • CHOUÏSKI LES

    • Écrit par Wladimir VODOFF
    • 358 mots

    Descendants de la dynastie de Souzdal (Nijni Novgorod), dont l'indépendance politique prit fin sous le règne du grand-prince de Moscou Basile Ier (1389-1425), les princes Chouïski doivent leur nom à la localité de Chouïa (aujourd'hui dans l'oblast d'Ivanovo). Passés au service...

  • ESTONIE

    • Écrit par Céline BAYOU, Suzanne CHAMPONNOIS, Universalis, Jean-Luc MOREAU
    • 9 133 mots
    • 4 médias
    ...aux thèses de Luther en 1525 bouleversa le pays estonien en marquant la fin du pouvoir romain, sans la remplacer par une autorité reconnue par tous. Le tsar de Russie Ivan IV profita de cet affaiblissement de l'Ordre pour attaquer la Livonie et l'Estlandie. Le pays fut déchiré par la guerre (1558-1582)....
  • KOURBSKI ANDREÏ MIKHAÏLOVITCH (1528-1583)

    • Écrit par Wladimir VODOFF
    • 448 mots

    De vieille souche nobiliaire, descendant des princes de Iaroslavl, le prince Andreï Mikhaïlovitch Kourbski apparaît déjà parmi les conseillers du jeune tsar Ivan IV, ce groupe qu'il appellera plus tard lui-même Izbrannaja Rada (le « Conseil choisi »). On le trouve aux côtés du monarque...

  • Afficher les 11 références

Voir aussi