Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

IVAN IV LE TERRIBLE (1530-1584)

Le tyran

Cette époque heureuse n'est pas appelée à durer longtemps. Les intrigues des boyards, mécontents de la guerre avec la Livonie, la défection d'André Kourbski, prince rebelle qui s'est réfugié en Pologne, et enfin la mort de son épouse, Anastasie Romanov, que l'on prétend avoir été empoisonnée, éveillent en Ivan les plus mauvais instincts. Ayant renvoyé ses meilleurs conseillers, Alexis Adachev et le prêtre Sylvestre, Ivan change de système et adopte la méthode des représailles implacables.

En 1564, le tsar déménage brusquement et s'installe à bonne distance de Moscou, dans le domaine Alexandrovo, et ne donne de ses nouvelles qu'au bout d'un mois. Son départ a été motivé, déclare-t-il, par la trahison des boyards et des chefs militaires, par leur refus de défendre les frontières de l'État, par le pillage du Trésor, par la connivence du haut clergé avec les seigneurs félons. À peine les messages du Terrible ont-ils été portés à la connaissance des Moscovites que l'agitation s'empare de toute la population. Ils exigent du métropolite l'envoi d'une délégation qui demanderait au tsar de ne pas abandonner son pays, de ne pas laisser son peuple entre les mains de traîtres et de concussionnaires. Sous la pression de la population, une députation se forme sans tarder : un groupe de boyards se met à sa tête, les gros marchands et les modestes artisans s'y joignent. Ivan remet aux délégués, avec leur consentement, un décret qui soumet une grande partie du pays et de la capitale elle-même à l'autorité du corps d'élite des opritchniki, nouvellement constitué, qui, chargé de la sécurité intérieure, est muni de pouvoirs spéciaux. Ivan IV se décide alors à sévir, sans reculer devant des actes de cruauté qui lui vaudront une si triste célébrité. Il souhaite remplacer par une noblesse de service l'ancienne aristocratie féodale, en transplantant cette dernière dans les régions éloignées. « Comme par un coup de hache », le pays entier est divisé par le tsar en deux parties : quelques quartiers de Moscou, vingt-sept villes et dix-huit districts provinciaux constitueront une sorte d'apanage exclusif du souverain qui établit sur toute son étendue un ordre nouveau, tandis que les autres régions conservent l'administration ancienne.

Avec l'aide de ses opritchniki, le tsar s'empare des biens féodaux, les morcelle et en donne la jouissance viagère à ses fidèles. Douze mille familles nobles sont chassées de leurs foyers, en plein hiver. À la moindre opposition, Ivan répond par des représailles de plus en plus brutales. Le métropolite Philippe de Moscou, courageux défenseur de la justice, est destitué et assassiné. Pendant des années, des flots de sang coulent sur la place Rouge. L'humeur du tsar était devenue si sombre qu'au cours d'une discussion, emporté par la colère, il tue d'un coup de bâton son fils Ivan, d'ailleurs tout aussi querelleur et cruel que lui.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

Ivan le Terrible

Ivan le Terrible

Saint-Basile de Moscou

Saint-Basile de Moscou

Autres références

  • IVAN IV COURONNÉ TSAR

    • Écrit par Vincent GOURDON
    • 203 mots
    • 1 média

    Ivan IV, dit le Terrible (1533-1584), n'a que trois ans lorsqu'il succède à son père Basile III comme grand-prince de Russie. Maintenu sous la tutelle de sa mère Hélène Glinskaïa, puis sous l'influence des Grands, il n'accède au pouvoir qu'en 1547, lorsqu'il se fait couronner ...

  • ANNEAU D'OR

    • Écrit par Olga MEDVEDKOVA
    • 4 054 mots
    • 2 médias
    ...l'architecte de Moscou Karl Blank, en 1757, donnant un très bel exemple du style baroque russe, proche des constructions de Francesco Bartolomeo Rastrelli. Quant au monastère de Saint-Daniel, situé au sud-ouest de Pereïaslavl, le grand-prince Basile III Ivanovitch (1479-1533) y fit construire, en 1530, l'abbatiale...
  • CHOUÏSKI LES

    • Écrit par Wladimir VODOFF
    • 358 mots

    Descendants de la dynastie de Souzdal (Nijni Novgorod), dont l'indépendance politique prit fin sous le règne du grand-prince de Moscou Basile Ier (1389-1425), les princes Chouïski doivent leur nom à la localité de Chouïa (aujourd'hui dans l'oblast d'Ivanovo). Passés au service...

  • ESTONIE

    • Écrit par Céline BAYOU, Suzanne CHAMPONNOIS, Universalis, Jean-Luc MOREAU
    • 9 133 mots
    • 4 médias
    ...aux thèses de Luther en 1525 bouleversa le pays estonien en marquant la fin du pouvoir romain, sans la remplacer par une autorité reconnue par tous. Le tsar de Russie Ivan IV profita de cet affaiblissement de l'Ordre pour attaquer la Livonie et l'Estlandie. Le pays fut déchiré par la guerre (1558-1582)....
  • KOURBSKI ANDREÏ MIKHAÏLOVITCH (1528-1583)

    • Écrit par Wladimir VODOFF
    • 448 mots

    De vieille souche nobiliaire, descendant des princes de Iaroslavl, le prince Andreï Mikhaïlovitch Kourbski apparaît déjà parmi les conseillers du jeune tsar Ivan IV, ce groupe qu'il appellera plus tard lui-même Izbrannaja Rada (le « Conseil choisi »). On le trouve aux côtés du monarque...

  • Afficher les 11 références

Voir aussi