INTENTIONNALITÉ, philosophie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Notion phénoménologique dérivée d'une notion scolastique. La philosophie du Moyen Âge appelait intentio (intention) l'application de l'esprit à un objet ; dans cette application, l'esprit tend vers l'objet, il se dirige vers lui. S'agissant d'un objet de connaissance, l'intentio était dite formelle. S'agissant d'un objet voulu, l'intentio était dite volitive. C'est grâce à son maître Franz Brentano que Husserl a connu ces distinctions. Reprenant l'intentio de type cognitif, il définit l'intentionnalité comme la particularité qu'a la conscience d'être conscience de quelque chose. Ses disciples la définissent comme le pouvoir qu'a la conscience de viser un objet. Ce pouvoir appartient à la conscience comme telle : il s'exerce selon les visées de celle-ci, cognitive, volontaire, affective (Max Scheler). Par le fait que la conscience est toujours intentionnelle, par le fait qu'elle se tend vers l'objet au lieu de le résorber en elle, d'en faire une modification du moi, elle est tendue aussi vers l'objectivité ou, si l'on préfère, elle est assurée de s'établir et de se maintenir dans l'objectivité tant qu'elle a affaire à des objets donnés, dans l'expérience perceptive, dans l'accueil des vérités logiques et catégoriales. Le propre d'une philosophie de l'intentionnalité est donc d'échapper aux équivoques d'une philosophie de la conscience psychologique (psychologisme). Pour elle, le regard subjectif de la conscience ne cesse pas d'être objectif pourvu qu'il se pose sur l'« objet en personne » ou sur ce qui s'y rattache en rigueur.

—  Henry DUMÉRY

Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  INTENTIONNALITÉ, philosophie  » est également traité dans :

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « Affectivité et passions dans la philosophie allemande des XIXe et XXe siècles »  : […] « sensation » affective ou sentiment. Et ces actes se mêlent toujours à ce qui, dans l'intentionnalité, est proprement « représentatif », c'est-à-dire « objectivant » et « cognitif ». Malgré cette intentionnalité de l'affectivité, sur laquelle reviendra Scheler, celle-ci n'a cependant, chez Husserl, aucune valeur cognitive – alors que Scheler en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_34324

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 372 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'intentionnalité husserlienne : une « reconstruction » de l'autre »  : […] la réduction ne nie pas le monde rejeté hors de la conscience, elle ne l'anéantit nullement mais lui fait subir une modification de valeur. Le monde est intégré dans l'ego à titre de corrélat intentionnel : « les objets n'existent pour nous et ne sont ce qu'ils sont que comme objets d'une conscience réelle ou possible » (Méditation cartésienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_34324

ANIMALITÉ

  • Écrit par 
  • Florence BURGAT
  •  • 7 671 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La notion de monde animal »  : […] de terrain. Si ces derniers ont un comportement porteur de sens, il est indissociable du contexte dans lequel il s'élabore. Aussi, l'introduction de la notion husserlienne d'intentionnalité par Jakob von Uexküll, dans les années 1930, mérite d'être soulignée : elle permet de faire valoir que dans le monde animal aussi les phénomènes sont vécus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animalite/#i_34324

AUTO-ORGANISATION

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 239 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le rôle de l'interprétation »  : […] nous sommes amenés à considérer les systèmes humains comme occupant une place particulière en ce que, du fait de leurs conditions d'observateurs-observés, on doit nécessairement y prendre au sérieux la question de l'intentionnalité, alors qu'on pourrait la considérer comme illusoire ou épiphénoménale dans le cas d'autres systèmes mécaniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auto-organisation/#i_34324

BRENTANO FRANZ (1838-1917)

  • Écrit par 
  • Samuel Hugo BERGMAN
  •  • 1 608 mots

Dans le chapitre « Nature des phénomènes psychiques »  : […] la nomme « rapport intentionnel » (intentionale Beziehung) ou « intentionnalité ». Cette dualité est étrangère aux phénomènes physiques. La couleur ou le son ne s'orientent pas l'un vers l'autre, ils sont fermés en eux-mêmes. L'acte psychique (voir une couleur, entendre un son) porte en lui-même l'« intention » vers l'objet auquel il se réfère : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-brentano/#i_34324

CONCEPT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 3 815 mots

serait plus conforme aux données que fournit l'analyse de l'activité cognitive de caractériser la connaissance par l'expression d'intentionnalité assimilatrice. Il faudrait alors distinguer deux modalités de cette intentionnalité : l'une qui vise le concret tel qu'il se donne, de façon immédiate, l'autre qui vise le concret de façon médiate, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept/#i_34324

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La phénoménologie »  : […] de la connaissance qui élimine l'idée de représentation. Le concept central de la phénoménologie est celui d'intentionnalité. La conscience n'est ni la pure présence à soi d'une intériorité capable de se donner de surcroît une représentation du monde (par exemple, grâce à des idées innées), ni une puissance formelle de synthèse capable de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_34324

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 005 mots

Dans le chapitre « Approche phénoménologique »  : […] référence pour une phénoménologie de la croyance, telle qu'elle se donne, sans évaluation critique, ni référence dogmatique. La croyance – que Husserl appelle de nouveau doxa, mais sans l'opposer à une science qui en accuserait l'infirmité – est une structure fondamentale de la visée d'un quelque chose en général, qui fait de toute conscience […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/#i_34324

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

Dans le chapitre « Phénoménologie et éidétique descriptive »  : […] les précurseurs de nombreuses analyses cognitivistes contemporaines (cf. Dreyfus, 1982). Le noème est la structure abstraite (l'ensemble des règles normatives) permettant à la conscience d'être intentionnelle, c'est-à-dire à chaque type d'acte de référer à son type d'objet. Par exemple, en ce qui concerne les contours apparents d'une forme S (cf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme/#i_34324

GESTALTISME

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 6 595 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un double courant originel : Wilhelm Wundt et Franz Brentano »  : […] être conçus comme des actes : le contenu n'est jamais immanent à lui-même et n'acquiert de consistance que par l'intentionnalité de l'acte même. La couleur ou la forme d'un objet, par exemple, ne possèdent pas d'existence propre dans l'acte perceptif ; elles ne sont présentes à la conscience que par une référence d'intentionnalité. Il n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestaltisme/#i_34324

HENRY MICHEL (1922-2002)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 750 mots

En soulignant le primat de l'intentionnalité, Husserl et Heidegger ont trahi la vie au profit du monde, et l'affection au profit de la représentation. Le qualificatif de « matérielle », ajouté au terme de « phénoménologie » se substitue chez Henry au concept husserlien d'intentionnalité et au concept […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-henry/#i_34324

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Psychologie et psychanalyse »  : […] philosophique issue de Franz Brentano et la mise en évidence de l'intentionnalité engageaient-elles la psychologie sur une autre voie ouverte par la théorie de la valeur d'Alexius Meinong : la valeur d'un objet pour un sujet consiste en ceci que l'objet a pour lui un « intérêt ». S'il est vrai que, par définition, cette valeur est rapportée à un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_34324

MCDOUGALL WILLIAM (1871-1938)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 932 mots

Psychologue anglais, émigré aux États-Unis à l'époque où y fleurissait le béhaviorisme ; William McDougall s'intéressa à de multiples domaines allant de la psychologie sociale à l'étude de la vision des couleurs, à la psychiatrie, à la biologie du comportement et même, vers la fin, aux phénomènes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-mcdougall/#i_34324

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'intentionnalité »  : […] les diverses modalités de l'expérience au seul élément de la pensée. Entre l'un et l'autre, l'intentionnalité, conçue comme rencontre, définit pour Merleau-Ponty le statut de la conscience, de même que la description et l'explicitation de cette rencontre définissent l'objet principal de la philosophie. L'intentionnalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-merleau-ponty/#i_34324

MÉTAPHORE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « Sémantique et logique de la métaphore »  : […] autres sens). Cela implique, du point de vue du locuteur, une intention, un calcul de double sens. À la limite, l'approche pragmatique envisage tellement les expressions en fonction de l'intentionnalité qu'on pourrait dire : il y a métaphore dès lors que le locuteur désire (et exprime d'une certaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaphore/#i_34324

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « Retour à la sémiotique »  : […] e siècle discutera dans ce cadre, essentiellement ambigu, de l'intentionnalité, soit pour s'en échapper, soit pour en préciser la nature. Chaque auteur donnera sa version du statut ontologique de l'espèce intentionnelle, c'est-à-dire intelligible ; on se demandera si la vision des sens est reçue médiatement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_34324

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Husserl »  : […] au sens d'expérience vécue, à savoir la propriété de se rapporter à quelque chose. Cette intentionnalité fut longtemps conçue par Husserl en un sens qui satisfait à sa fonction logique ; l'intentionnalité ne se borne pas à la formule vague : toute conscience est conscience de... ; viser quelque chose, c'est viser quelque chose d'identique, un « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_34324

PEIRCE CHARLES SANDERS

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 3 101 mots

Dans le chapitre « Le phénoménologue »  : […] » est donnée d'un seul coup par une simple inspection de l'esprit comme « essence ». En tant que connue, elle renseigne autant sur le connaissant que sur le connu : elle est « intentionnelle ». L'ascendance aristotélico-thomiste de cette théorie explique assez ces deux positions de Husserl. Ce n'est pas que Peirce ne doive rien à la philosophie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-sanders-peirce/#i_34324

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 283 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'intentionnalité des pensées »  : […] Ces contenus peuvent être appelés « intentionnels », au sens que donnaient à ce terme Brentano et Husserl : les objets qui font partie de ces contenus n'existent pas à proprement parler, mais ont une « inexistence intentionnelle », relative aux actes mentaux qui les visent. Selon Brentano, ce trait constitue un critère du mental comme tel, qui le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/#i_34324

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

Dans le chapitre « L'« épochè » phénoménologique »  : […] une intériorité subjective en laquelle le monde serait perdu. Au contraire, l'épochè permet de prendre possession de l'intentionnalité, comme caractère essentiel des vécus : elle désigne cette propriété qu'ont les vécus d'être conscience de quelque chose, de viser une réalité, de sortir d'eux-mêmes. L'intentionnalité ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_34324

PHÉNOMÉNOLOGIE, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Michel SALANSKIS
  •  • 1 341 mots

Dans le chapitre « Les successeurs de Husserl »  : […] Jean-Toussaint Desanti (1914-2002) dans ce qu'on peut appeler le « moment 1968 ». Tous ont repris l'idée du caractère intentionnel de l'objet, qui répond en quelque sorte à l'éternelle question du platonisme (faut-il poser une subsistance idéale externe de la réalité mathématique ?) en faisant de l'objet une projection de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-mathematique/#i_34324

POÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SCHAEFFER, 
  • Tzvetan TODOROV
  •  • 4 791 mots

Dans le chapitre « Situation actuelle »  : […] la lecture du poéticien ne peut se passer d'une reconstruction de la structure intentionnelle des textes, puisqu'il étudie les procédés créateurs. Certains développements récents de la poétique permettent d'aborder la question de l'intentionnalité sur un plan concret. C'est le cas, avec A. Lord, Paul Zumthor, R. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetique/#i_34324

RÉALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 966 mots

Dans le chapitre « Les thèses métaphysiques du réalisme »  : […] phénoménologie de Husserl dépasse l'opposition entre réalisme et idéalisme. La conscience y est un absolu ; elle est définie par l'intentionnalité au lieu d'être une boîte fermée qui contient les représentations ou objets mentaux, comme dans l'idéalisme traditionnel ; l'intentionnalité est la présence de la chose : « Toute conscience est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-philosophie/#i_34324

RECHERCHES LOGIQUES, Edmund Husserl - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 955 mots

Dans le chapitre « La critique du psychologisme et le « retour aux choses mêmes » »  : […] intuitive », l'intuition ne saurait toutefois être rapportée à un donné empirique quelconque. La « chose même » à laquelle il faut faire retour, est le sol du « vécu » intentionnel de la conscience où s'enracinent et s'élaborent, entre autres, les idéalités logiques analysées dans ces recherches […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-logiques/#i_34324

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'intentionnalité »  : […] De la phénoménologie, Sartre a retenu, avec un émerveillement jamais démenti, la notion d'intentionnalité : enfin, on pouvait penser une subjectivité qui ne soit plus, comme dans les idéalismes, une substance autosuffisante, une transparence autarcique ; qui ne soit pas davantage, comme c'est le cas du point de vue d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_34324

SCIENCES - Sciences et discours rationnel

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 601 mots

Dans le chapitre « Le type herméneutique »  : […] de transposition codée. Or, il y a (au moins) deux manières de concevoir l'herméneutique : soit comme prolongement d'une théorie de l'intentionnalité, soit comme théorie interprétative. La première conception est celle que l'on trouve dans la psychologie phénoménologique, qui tente de comprendre le comportement en y retrouvant les modalités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sciences-et-discours-rationnel/#i_34324

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Science et phénoménologie »  : […] (les datas sensibles), qu'il appelle la matière ou la hylè, et la composante intentionnelle proprement dite, qu'il appelle la noèse. La noèse anime la matière sensuelle pour donner naissance au noème, le corrélat intentionnel de nature idéale. Le problème de la constitution est en définitive celui de savoir comment « les noèses [...], en animant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_34324

Pour citer l’article

Henry DUMÉRY, « INTENTIONNALITÉ, philosophie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/intentionnalite-philosophie/