INSTITUTIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De la congruence des « status »

Si l'on cherche à discerner les critères à la lumière desquels un individu juge scandaleuse, injuste, la situation qui lui est faite, on s'aperçoit que la congruence entre les éléments de sa situation ou de son status compte autant pour lui que la rigueur arithmétique du partage, qu'il est le plus souvent incapable d'apprécier. Tout status constitue un « paquet » d'attributs et de relations, qui sont bien loin d'être cohérents. En effet, les divers attributs qui se rapportent à un même individu le placent à des niveaux très différents d'une ou de plusieurs hiérarchies de prestige et de pouvoir. C'est un phénomène que de nombreux sociologues américains ont mis en lumière. Gerhard Lenski par exemple parle de « cristallisation de status », mais ce phénomène est complexe, la concrétion du cristal est délicate, et le cristal lui-même est fragile, instable et cassant. Considérons les quatre éléments suivants qui contribuent à identifier globalement une personne et à lui assigner une place dans la société américaine : son revenu, son emploi, son origine ethnique et son niveau d'éducation. On remarquera d'abord qu'entre tous ces éléments, ou du moins certains d'entre eux, une certaine cohérence tend à se manifester. Par exemple, un haut revenu est en général associé avec un type d'emploi déterminé, et exclusif de certains autres. De même, en général, l'individu qui occupe de très hautes responsabilités dans une entreprise n'est pas un illettré ; et l'association positive entre le niveau d'éducation et l'emploi est encore plus étroite si, au lieu d'envisager le groupe des « responsables » dirigeants de l'entreprise (qui parfois ont hérité leur position ou l'ont acquise au terme d'intrigues et d'arrangements où leur compétence, leur formation universitaire n'a rien à voir), on considère ceux des techniciens et des ingénieurs qui ne pourraient pas s'acquitter de leurs tâches s'ils n'y avaient été préalablement préparés à l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  INSTITUTIONS  » est également traité dans :

INSTITUTION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 610 mots

La notion d'institution est centrale en sciences sociales. Émile Durkheim, d'ailleurs, présentait la sociologie comme « la science des institutions ». Il suffit de se reporter à la définition qu'en propose le politiste français Jacques Lagroye pour en comprendre les raisons. Selon lui, l'institution désigne un ensemble de pratiques, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institution/#i_655

ADMINISTRATION - La science administrative

  • Écrit par 
  • Jacques CHEVALLIER, 
  • Danièle LOCHAK
  •  • 3 207 mots

Dans le chapitre « Les principaux courants de la science administrative contemporaine »  : […] L'intitulé « science administrative » recouvre aujourd'hui des recherches portant sur des objets variables et entreprises dans des perspectives diverses. On peut, en dépit de la part d'arbitraire qui s'attache à toute classification de ce type, distinguer parmi elles trois courants : un courant juridico-politique dont le but essentiel est de parvenir à une meilleure connaissance des structures et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/administration-la-science-administrative/#i_655

ADOPTION

  • Écrit par 
  • Pierre MURAT
  •  • 8 874 mots

L'adoption a pour but de créer un lien de filiation entre personnes qui ne sont pas apparentées par le sang en tant que parent et enfant. Il s'agit donc d'une filiation qui repose non pas sur le lien biologique, mais sur la volonté : c'est une filiation élective. Bien plus que les règles relatives à la filiation biologique, l'adoption est marquée par son caractère juridique qui la façonne : toutef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adoption/#i_655

AMÉRIQUE LATINE, économie et société

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL
  •  • 13 178 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Divergence Nord-Sud »  : […] L' approche institutionnaliste permet à un historien économiste comme Douglass North (Prix Nobel d'économie en 1993) d'expliquer l'évolution divergente de l'Amérique latine et de l'Amérique anglo-saxonne depuis leur découverte. Pourquoi ces deux parties du continent qui ont une histoire proche, découvertes et peuplées par des Européens à partir de 1492, sont-elles si différentes, l'une faisant p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-economie-et-societe/#i_655

ANALYSE INSTITUTIONNELLE

  • Écrit par 
  • Rémi HEISS
  •  • 702 mots

La spécificité de l'analyse institutionnelle pour approcher la réalité d'une institution, c'est d'avoir donné de celle-ci une définition dialectique et surtout d'en avoir proposé une analyse fondée sur l'intervention. L'analyse institutionnelle est donc à la fois une théorie et une pratique de l'institution qui prend sa place dans les courants de la recherche-action ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-institutionnelle/#i_655

ARBITRAGE, droit

  • Écrit par 
  • René DAVID, 
  • René Jean DUPUY, 
  • Universalis
  •  • 10 798 mots
  •  • 1 média

Au lieu de porter leurs contestations devant les tribunaux, il arrive fréquemment que les particuliers s'adressent à d'autres personnes en vue d' arbitrer un différend. L' institution de l'arbitrage est de tous les temps. Il est permis de penser qu'elle a, dans l'histoire, précédé l'époque où la justice a été prise en charge et organisée par l'État. La justice romaine de l'ép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbitrage-droit/#i_655

ARCHIVES

  • Écrit par 
  • Françoise HILDESHEIMER
  •  • 6 702 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La centralisation française  »  : […] Alors que la France d'Ancien Régime avait jusque-là ignoré la centralisation des archives d'État, la Révolution française crée une administration spécifique pour répondre à des besoins nouveaux : conservation des archives de l'Assemblée nationale, regroupement des fonds des administrations de l'Ancien Régime et des ventes des biens nationaux. Le décret du 7 septembre 1790 institue les Archives na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archives/#i_655

ARMÉE - Pouvoir et société

  • Écrit par 
  • Pierre DABEZIES
  •  • 16 276 mots
  •  • 6 médias

« Le premier qui fut roi fut un soldat heureux. » Compléter l'aphorisme voltairien en rappelant que le monarque tend à s'entourer de ses lieutenants, à leur conférer charges et privilèges et à créer ainsi une noblesse militaire, c'est marquer la connivence entre le pouvoir et l'armée. Connivence ou rivalité. Tantôt le corps militaire, gardien de la souveraineté, est l'ombre portée du pouvoir, son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-pouvoir-et-societe/#i_655

BANQUE - Histoire de l'institution bancaire

  • Écrit par 
  • Patrice BAUBEAU
  •  • 6 502 mots

Aujourd'hui, l'institution bancaire évoque une relation commerciale un peu particulière, beaucoup d'informatique et trop de papier, des coffres et des secrets, des Messieurs (et extrêmement peu de femmes) capables de fabriquer beaucoup d'argent grâce à des opérations obscures. Mais l'assimilation de ces Messieurs à l'institution bancaire est ambiguë, puisque la banque apparaît précisément au mome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-histoire-de-l-institution-bancaire/#i_655

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dès l'apparition de l'écriture, on s'efforça dans toutes les civilisations de conserver certains documents écrits, soit dans des locaux particuliers, comme ce fut le cas dans les palais et les temples du Moyen-Orient où l'on ne distinguait pas, parmi les tablettes conservées, les documents d'archives et les textes littéraires, soit, comme en Chine, parmi les trésors des princes. Puis on apprit à m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bibliotheques/#i_655

BICAMÉRISME ou BICAMÉRALISME

  • Écrit par 
  • Raymond FERRETTI
  •  • 5 321 mots
  •  • 2 médias

Une chambre ou deux ? Monocamérisme ou bicamérisme ? Telle est la question que bon nombre de constituants se sont posés lorsqu'il s'est agi de mettre en place un Parlement. La tradition fait pencher la balance du côté du bicamérisme ou bicaméralisme puisque le Parlement anglais, la référence de tous les Parlements, est composé de deux assemblées : la Chambre des communes et la Chambre des lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bicamerisme-bicameralisme/#i_655

CASTORIADIS CORNELIUS (1922-1997)

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 837 mots

Depuis son installation en France, à la fin de 1945, Cornelius Castoriadis, né en 1922 à Constantinople, de parents grecs, n'aura eu de cesse de déployer une intense activité d'analyste critique des faits humains et d'intellectuel engagé dans les luttes contre toutes les barbaries que connut la seconde moitié du xx e  siècle. Redoutable polémiste, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cornelius-castoriadis/#i_655

CATHOLICISME - Le catholicisme contemporain

  • Écrit par 
  • Paul THIBAUD
  •  • 3 342 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Quelle institution ? »  : […] L'Église catholique ne saurait échapper à la nécessité d'être absolument moderne, pas plus qu'aucune autre institution. Cela signifie qu'elle doit accepter concrètement la priorité donnée à la conscience individuelle. Beaucoup ne voient là que mollesse, abandon, anarchie, dissolution ; ils évoquent une Église qui prêcherait le grand retour à la tradition et à l'ordre. Pourtant, le dilemme n'est pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-le-catholicisme-contemporain/#i_655

CENSURE

  • Écrit par 
  • Julien DUVAL
  •  • 6 226 mots
  •  • 1 média

Au sens propre, le terme « censure » désigne à la fois l'action de condamner un texte ou une opinion, d'en interdire sa diffusion, et l'institution qui prononce cette condamnation. Le terme trouve son origine dans une institution de la République romaine, celle des censeurs, deux magistrats chargés tous les cinq ans d'évaluer (en latin censere ) le nombre des citoyens, de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure/#i_655

CHANGEMENT SOCIAL

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 5 802 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La dimension endogène »  : […] Ainsi l'importance des facteurs endogènes dans le changement est-elle soulignée. Schumpeter voyait dans l'innovation une solution à la fois non nécessaire et non optimale, mais proprement créatrice, affectant les séries historiques d'une forte discontinuité et d'une irréversibilité plus ou moins marquée. Reste évidemment à se demander ce qu'il y a de proprement endogène dans l'innovation, sous pei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-social/#i_655

CHINOISE (CIVILISATION) - Bureaucratie, gouvernement, économie

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 11 003 mots

Dans le chapitre « Principes généraux »  : […] Certaines notions remontent à l'époque authentiquement « féodale », aux premiers siècles de la dynastie royale des Zhou. Ainsi, celle du couple prince-ministre idéalisée par Confucius, dont plusieurs traits restent intégrés au discours bureaucratique à l'époque impériale : loyauté absolue du ministre à l'égard de la famille régnante, mais aussi droit et même devoir de remontrance (symbolisé sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-bureaucratie-gouvernement-economie/#i_655

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 676 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire et formes concrètes »  : […] La citoyenneté n'est pas une essence donnée une fois pour tous, qu'il importerait de maintenir et de transmettre. Qu'il s'agisse de la conception qu'on s'en fait ou des règles juridiques et, plus généralement, de l'ensemble des institutions et des pratiques sociales qui l'organisent, elle ne cesse d'évoluer. C'est une construction historique. L'idée même de la citoyenneté est issue de deux histoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/citoyennete/#i_655

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les institutions de la Rome républicaine »  : […] Du iv e au ii e  siècle avant J.-C., les institutions romaines étaient organisées autour de trois acteurs principaux : le peuple réuni en assemblées (comices), des représentants élus (magistrats) chargés du pouvoir exécutif, et le Sénat réunissant les citoyens les plus éminents. Le régime était c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_655

COMMUNES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 310 mots

Le terme « commune » désigne, de manière générale, un mode d'organisation humaine qui, par son ancienneté et par son universalité, révèle l'existence d'une nécessité technique et la permanence des aspirations profondes qui sont à l'origine des sociétés politiques. La nécessité est celle qui s'impose à tout groupe, lorsqu'il entreprend d'administrer les intérêts qui lui sont propres, de se donner u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communes/#i_655

CONCILE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 669 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Origine et formes diverses des conciles »  : […] La communauté de Jérusalem s'est comprise d'abord comme le « reste d'Israël », annoncé par les prophètes, à partir duquel Dieu accomplit les événements du salut décisifs pour son peuple. La réunion de nombreux frères le jour de la Pentecôte apparut aux disciples de Jésus comme la reprise de l'assemblée du désert autour de Moïse, lors de l'Exode. L'assemblée du peuple de Dieu se trouvait en effet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile/

COÛTS DE TRANSACTION

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 5 298 mots

Dans le chapitre « Des propositions testées »  : […] L'intérêt de cette théorie est qu'elle permet d'énoncer des propositions testables. Prenons en effet le cas de la spécificité des actifs impliqués dans la transaction. Admettons qu'il existe trois grandes classes de mécanismes pour organiser la transaction : le marché, fondé sur le mécanisme des prix, l'organisation intégrée (« l'entreprise »), qui fait appel à des formes de commandement, et les a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couts-de-transaction/#i_655

CULTURALISME

  • Écrit par 
  • Marc ABELES
  •  • 2 560 mots

Dans le chapitre « Relativisme des formes culturelles et exigence méthodologique d'unité »  : […] Les travaux de Margaret Mead sur les rapports entre les sexes dans trois sociétés traditionnelles d'Océanie demeurent aujourd'hui encore un témoignage exemplaire de l'approche culturaliste. L'enquête fut menée entre 1931 et 1935 chez les Arapesh, les Mundugumor et les Chambuli, trois ethnies océaniennes qui offrent chacune un traitement distinct de la différenciation des sexes. Les Arapesh, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culturalisme/#i_655

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 332 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Ordre politique, Lumières et « Kultur » »  : […] Au regard de Hobbes, la satisfaction que l'individu trouve dans la société ne consacre pas la jouissance de certains biens, mais l'assurance d'en pouvoir éventuellement disposer. Ainsi entre l'impulsion et le pouvoir politique n'y a-t-il pas incompatibilité. Le désir de puissance s'est converti en une puissance garante du désir – à la limite la puissance de l'État – et la rationalité du pacte tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_655

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Développement des pays du Sud

  • Écrit par 
  • Denis COGNEAU, 
  • Philippe DE VREYER, 
  • Sylvie LAMBERT
  •  • 5 716 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les institutions et la répartition des ressources »  : […] L'identification de ces trois ingrédients de la croissance – la transition démographique, l'accumulation d'épargne et l'accroissement du niveau d'éducation – n'a toutefois pas conduit à la découverte d'une recette miracle pour garantir croissance économique et développement. Ce qui semble avoir fonctionné dans certains pays, en Asie surtout, n'a pas pu être reproduit ailleurs, en Afrique notamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-economique-et-social-developpement-des-pays-du-sud/#i_655

DON

  • Écrit par 
  • François POUILLON
  •  • 3 517 mots
  •  • 1 média

Donner est une opération des plus familières qui ne semble pas appeler de définition sociologique particulièrement précise : un bien change d'attributaire par la décision de son propriétaire qui manifeste à un tiers une disposition bienveillante puisqu'il n'exige rien en retour. Définition satisfaisante en première approximation, mais partielle, puisqu'elle en reste aux apparences, sinon aux conve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don/#i_655

DOT

  • Écrit par 
  • Annie ROUHETTE
  •  • 2 690 mots

La vulgarisation du vocabulaire juridique conduit parfois à grouper sous le même terme des institutions d'une similitude très approximative et à créer ainsi un rapport artificiel difficile à maintenir. La précision des termes du droit s'accommode difficilement d'une confusion et d'une incohérence qu'explique, sans doute, l'emploi quasi général d'une terminologie occidentale inapte, dans bien des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dot/#i_655

DOUGLAS MARY (1921-2007)

  • Écrit par 
  • Éric SORIANO
  •  • 977 mots

Mary Douglas est une anthropologue britannique dont les travaux comparatistes sont reconnus parmi les plus novateurs. Fille d’un administrateur colonial de l’Indian Civil Service en poste en Birmanie, elle part en Angleterre dès 1926 pour y réaliser une scolarité au sein de prestigieuses institutions catholiques. L’originalité de sa trajectoire intellectuelle tire sans doute sa source d’une format […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mary-douglas/#i_655

DROIT - Théorie et philosophie

  • Écrit par 
  • Jean DABIN
  •  • 20 060 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le droit, règle systématique : les institutions juridiques »  : […] Dans les sociétés juridiquement évoluées, le droit ne se présente pas comme une masse informe de règles sans lien entre elles. On ne vise pas ici spécialement le phénomène de la codification, où les règles sont distribuées suivant un ordre logique ; car la codification, bien qu'on y ait de plus en plus recours pour des raisons de commodité, répugne au génie pragmatique de certains peuples. Mais, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-theorie-et-philosophie/#i_655

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - École de la régulation

  • Écrit par 
  • Benjamin CORIAT
  •  • 1 519 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La crise du « fordisme » »  : […] Pour rendre compte de la crise qui s'installe à partir du milieu des années 1970, les théoriciens de la régulation élaborent un ensemble de propositions originales, qui vont constituer le fondement d'une approche théorique nouvelle. Contrairement aux approches dominantes en économie, l'école de la régulation pose que le marché et a fortiori le capitalisme ne sont pas « auto-régulateurs ». Reprise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-ecole-de-la-regulation/#i_655

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Néo-institutionnalisme

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 1 809 mots
  •  • 1 média

Le néo-institutionnalisme se développe essentiellement depuis les années 1980, sur la base des travaux fondateurs plus anciens de Ronald Coase sur la théorie de l'entreprise ( The Nature of the Firm , 1937) et le problème des coûts sociaux ( The Problem of Social Cost , 1960), de Douglass North sur les conditions institutionnelles de la croissance ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-neo-institutionnalisme/#i_655

ÉDUCATION - Sociologie de l'éducation

  • Écrit par 
  • François DUBET
  •  • 4 092 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les acteurs et les expériences scolaires  »  : […] L'éducation scolaire ne se réduit ni à l'acquisition de connaissances, ni à la distribution hiérarchique de compétences et de diplômes. En France, plus que dans d'autres pays peut-être, on attend de l'école qu'elle forme des citoyens, qu'elle accomplisse une « éducation morale » disait Émile Durkheim. L'école républicaine forgée par la III e  République a été conçue comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-sociologie-de-l-education/#i_655

ÉGLISE ET SECTE, notion d'

  • Écrit par 
  • Louis HOURMANT
  •  • 1 350 mots

Dans le chapitre « Des organisations différenciées »  : […] Ce modèle dual d'organisation des groupements chrétiens, développé au début du xx e  siècle par deux sociologues allemands, Ernst Troeltsch et Max Weber, met l'accent sur le caractère exclusif (secte) ou au contraire inclusif (Église) des groupes religieux. Dans une telle perspective, la secte est une association volontaire de croyants unis par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-et-secte-notion-d/#i_655

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « L'enseignement des « beaux-arts » »  : […] Garantes de la définition dominante de l'art, l'Académie royale de peinture et de sculpture (devenue l'Académie des beaux-arts en 1816), l'Académie de France à Rome et l'École de dessin appelée par la suite des beaux-arts de Paris ont subi, à chaque rupture historique, les attaques les plus violentes. La Convention les supprime ; le Directoire les rétablit ; Napoléon les transforme. Sous la Commu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_655

ÉTAT

  • Écrit par 
  • Olivier BEAUD
  •  • 6 344 mots

Selon qu'on met l'accent sur la force, sur le droit ou sur la légitimité, l'étude de l'État est susceptible d'être conduite suivant trois approches très différentes : sociologique, juridique, ou philosophique. Y aurait-il donc autant d'États qu'il y a de manières de l'observer ? Le juriste Georges Burdeau le constatait déjà dans la notice qu'il consacra à ce sujet dans la première édition de cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat/#i_655

ÉTAT, sociologie

  • Écrit par 
  • Hervé FAYAT
  •  • 1 736 mots

Selon Max Weber, « l'État moderne est un groupement de domination de caractère institutionnel qui a cherché (avec succès) à monopoliser, dans les limites d'un territoire, la violence physique légitime comme moyen de domination et qui, dans ce but, a réuni dans les mains des dirigeants les moyens matériels de gestion ». Amorcer une présentation de l'État par le type idéal que Max Weber donne de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-sociologie/#i_655

ÉTHIQUE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 5 714 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « pôle-il » »  : […] Et maintenant nous rencontrons le pôle-il , que je qualifierai par la médiation de la règle . En faisant ce dernier tiers du chemin, nous prenons aussi le chemin du tiers De même que, sur le plan du langage, toute relation dialogique entre un locuteur et un autre locuteur exige un référent commun, une chose placée entre deux sujets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethique/#i_655

FAIT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 286 mots

Dans le chapitre « Les attributs du fait social »  : […] Le fait social possède comme attributs fondamentaux la contrainte, l'extériorité et l'inévitabilité. Contrainte : les individus sont amenés à se soumettre à son existence, comme ils doivent se soumettre à celle de la pesanteur ou de la composition de l'air. Extériorité : les individus ne produisent pas le fait social en lui-même, mais le rencontrent à l'extérieur de leurs propres productions psych […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fait-social/#i_655

FAMILLE - Sociologie

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 5 316 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La famille et la naissance de la sociologie »  : […] Les discours sur la famille se multiplient dans la seconde moitié du xix e  siècle, aussi bien dans les domaines scientifiques, religieux, philosophiques, politiques que médicaux. À cet égard, les écrits de Durkheim sont exemplaires. Ils constituent inséparablement des éléments de connaissance de la famille de son temps et une représentation nor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-sociologie/#i_655

FAMILLE - Le droit de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU
  • , Universalis
  •  • 6 941 mots

Résultant de l'union des sexes et de la procréation, la famille est un ensemble organisé d'individus reliés entre eux par l'alliance et/ou la parenté. Cet enracinement biologique et temporel de la sexualité et de la génération d'où naît la famille concerne cependant des personnes humaines qui, à la différence des autres espèces vivantes, cherchent à donner un sens et des formes sociales et culture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-le-droit-de-la-famille/#i_655

FONCTIONNALISME

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 937 mots

Dans le chapitre « Le paradigme de l'analyse fonctionnelle »  : […] Robert K. Merton (1910-2003), qui fut l'élève de Parsons, amende le point de vue fonctionnaliste pour le diriger vers une voie plus modeste mais aussi plus opérationnelle. Dans le recueil d'articles parus sous l'intitulé Social Theory and Social Structure (1949), Merton propose d'abord de clarifier une sémantique bien incertaine. Derrière le mot « fonction » se tiennent en e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctionnalisme/#i_655

FONDATIONS

  • Écrit par 
  • Michel POMEY
  •  • 6 746 mots
  •  • 1 média

Au sens large, créer une « fondation », c'est, pour une personne privée, affecter tout ou partie de sa fortune à une œuvre désintéressée, utile au bien commun. Au sens étroit, cette expression s'entend quand il y a création, à cet effet, d'une nouvelle institution, de caractère non gouvernemental, dotée d'une personnalité juridique propre, distincte de celle du fondateur, et relevant de la législ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondations/#i_655

GOUVERNEMENT

  • Écrit par 
  • Didier MAUS
  •  • 4 698 mots
  •  • 2 médias

Le terme « gouvernement » désigne le groupe de personnes dont la fonction principale consiste à assurer l'avenir d'une société politique, donc d'un pays. Cette constatation, à la fois historique et géographique, conduit à procéder à deux distinctions importantes. La première distinction porte sur l'origine du gouvernement et sur la manière dont ses titulaires accèdent à cette position et sont susc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gouvernement/#i_655

GROUPE DE PRESSION

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 973 mots

L'étude scientifique des systèmes politiques a traversé, historiquement, trois grandes phases. On les a d'abord étudiés en se plaçant au point de vue des institutions et en analysant leur mode de fonctionnement ; cette approche des phénomènes politiques relève, d'une part, d'une perspective juridique et normative, qui accorde une priorité aux superstructures et, d'autre part, d'une perspective mé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-de-pression/#i_655

HAURIOU MAURICE (1856-1929)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 659 mots

La personne et l'œuvre du doyen Maurice Hauriou devaient marquer profondément la pensée juridique et la philosophie du droit et de l'État dans les débuts du xx e siècle. Hauriou fut nommé en 1882 à la faculté de droit de Toulouse où il enseigna jusqu'à sa mort. Élu doyen de cette faculté en 1906, il conserva cette fonction jusqu'à sa retraite, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-hauriou/#i_655

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Dans le chapitre « Éducation et inégalités »  : […] L'aspect qui a sans doute le plus retenu l'attention des chercheurs est celui de la relation entre certaines institutions, notamment les institutions scolaires, et les processus de hiérarchisation. Plus rarement, on s'est interrogé sur le rôle d'autres institutions, par exemple les institutions politiques ou syndicales. Pourtant, il est évident que ces institutions jouent, parallèlement au systèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierarchie/#i_655

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 547 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vers une histoire sociale, culturelle et politique de l'économie »  : […] Le renouvellement des approches s'opère à travers l'étude de périodes plus récentes, ainsi que par le dialogue ravivé entre l'histoire économique et les autres sciences sociales. Depuis les années 1990, les nouveaux travaux résultent, pour une grande part, des débats engagés dans certaines revues ( Annales H.S.S. , Genèses, Histoire et mesure , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-economique/#i_655

INDE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Samuel BERTHET
  •  • 4 386 mots
  •  • 3 médias

Les institutions indiennes régissent la plus grande démocratie du monde. Au-delà du cliché, l’expression correspond à un fait concret : la tenue régulière et sans interruption de consultations électorales libres du plus grand électorat du monde, et ce depuis les législatives de 1951-1952, quatre ans après l’indépendance du pays. Dès la première consultation, les élections ont été organisées sur l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-les-institutions/#i_655

INSTITUTIONNALISATION

  • Écrit par 
  • Julien FRETEL
  •  • 1 881 mots

Comment naissent les institutions ? Par quel processus l’Assemblée nationale (Le Digol, 2006), un problème public comme celui de l’évasion fiscale (Lascoumes et Nagels, 2014) ou encore le hijab (Beaugé, 2012) ont-ils acquis le statut de réalité ? Autant de questions sociologiques que la notion d’institutionnalisation permet de se poser lorsqu’on s’intéresse à la genèse puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institutionnalisation/#i_655

INSTITUTIONNALISME, économie

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques GISLAIN
  •  • 1 683 mots

L'approche institutionnaliste en économie place au centre de ses analyses un nouvel objet d'étude, les institutions, et propose une approche dite évolutionnaire, qui consiste à ne retenir que la réalité des faits pour analyser un processus causal, cumulatif, aveugle et opaque d'évolution des institutions économiques. Elle est née aux États-Unis au début du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institutionnalisme-economie/#i_655

INTERDIT

  • Écrit par 
  • Claude RABANT, 
  • Pierre SMITH
  •  • 6 123 mots
  •  • 1 média

Dans toute société, dans toute culture, on peut repérer de très nombreux interdits portant sur des domaines fort divers. Ce sont notamment les interdits juridiques, moraux, sociaux, sanitaires, linguistiques ou rituels. À ce niveau très général, les interdits ne sont le plus souvent, dans chacun de ces domaines, que l'envers de règles positives dont ils ne peuvent être séparés de manière à const […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interdit/#i_655

JEU - Ethnologie du jeu

  • Écrit par 
  • Geza de ROHAN-CSERMAK
  •  • 9 576 mots

Dans le chapitre « Les groupes de jeunes et les groupes de jeu »  : […] Le groupe de jeu est classé dans la catégorie des petits groupes spontanés, déterminés par deux forces de cohésion sociale, celle du voisinage et celle des classes d'âge. C. H. Cooley le définit ainsi  : « Le groupe de jeu est l'un des groupes primaires dans lesquels les premières attitudes sociales de l'enfant se développent », et E. S. Bogardus : « C'est une importante chambre d'enfant de la vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-ethnologie-du-jeu/#i_655

JUSTICE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Loïc CADIET
  •  • 13 654 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Fondations »  : […] Dans les États modernes, la justice est un service public ; elle est donc mise en œuvre, en principe, par des juges qui ont reçu le pouvoir de juger du souverain et qui l'exercent en conformité avec la loi. Mais il n'en a pas toujours été ainsi. Dans les sociétés primitives d'hier et d'aujourd'hui, le respect du droit est secondaire ; l'administration de la justice (comme on le dit d'un médicamen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-les-institutions/#i_655

JUSTICE - Justice constitutionnelle

  • Écrit par 
  • Francis HAMON, 
  • Céline WIENER
  •  • 10 087 mots
  •  • 1 média

Dans tous les pays qui se sont dotés d'une Constitution écrite – ce qui est de loin le cas le plus fréquent –, celle-ci est considérée comme la norme nationale suprême. En cas de conflit, elle doit donc prévaloir sur toute règle de valeur inférieure, quel qu'en soit l'auteur. Pour s'assurer qu'il en soit ainsi, un contrôle est généralement prévu : tantôt il est exercé par les tribunaux ordinaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-constitutionnelle/#i_655

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 851 mots
  •  • 10 médias

Bien qu'il soit académiquement admis qu'elle est dans un rapport antinomique avec le principe politique, la justice est une institution politique par sa relation au pouvoir d'État et au droit, œuvre d'un législateur de nature nécessairement politique. Elle participe de la fonction souveraine en disant le droit dans les affaires qui mettent en jeu des questions fondamentales (éthique, égalité deva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-politique/#i_655

KARDINER ABRAM (1891-1981)

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 2 580 mots

Dans le chapitre « L'idée de « personnalité de base » »  : […] C'est à ces problèmes que Kardiner consacre ses deux premiers livres, et qui sont aussi les plus importants, The Individual and His Society (1939), et The Psychological Frontiers of Society (1945). L'objectif premier étant donc de penser la culture comme une totalité singulière, c'est en termes psychologiques qu'on se proposera de comprendre comment la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abram-kardiner/#i_655

LANCEUR D'ALERTE

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe FOEGLE
  •  • 3 319 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le lancement d'alerte entre dénonciation et désobéissance »  : […] Lancer une alerte est à la fois une forme spécifique de dénonciation et un type particulier de désobéissance. Acte de dénonciation, l'alerte signale toujours des pratiques malhonnêtes, immorales ou illégitimes d’une personne physique ou morale. Mais, à la différence du délateur, le lanceur d'alerte dénonce de manière désintéressée, sans chercher à en tirer un profit personnel. La plupart des légi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanceur-d-alerte/#i_655

MACROÉCONOMIE - Croissance économique

  • Écrit par 
  • Jean-Olivier HAIRAULT
  •  • 9 667 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Institutions et incitations privées »  : […] Si le rendement futur de l'accumulation est fondamentalement incertain, il ne doit exister aucune incertitude pour l'investisseur sur son appropriation. C'est pourquoi le système juridique doit garantir à l'investisseur la propriété de ce revenu futur. Les droits de propriété, y compris sur les connaissances, doivent être clairement établis et garantis par l'État. Mais ce dernier doit aussi laisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-croissance-economique/#i_655

MARIAGE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  • , Universalis
  •  • 11 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Ambiguïté de l’institution »  : […] C'est avec la certitude qu'on ne saurait échapper aux multiples réseaux de la subjectivité – fantasmatiques et idéologiques – qu'on peut se risquer à une critique de l'institution. Critique qui ne doit pas s'entendre en un sens seulement négatif, mais qui doit procéder à une évaluation des possibilités de changement d'une institution inadaptée à son monde. Pour ce faire, les mots d'ordre libertai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariage/#i_655

MŒURS

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 7 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'institution divine de la législation, des mœurs et de l'éducation »  : […] La pensée moderne distingue avec plus ou moins de rigueur la politique, le droit, les mœurs. Bien que ces distinctions ne soient pas absentes chez les Anciens, et notamment chez Platon, ces différents ordres de phénomènes sont saisis plutôt dans leur unité systématique que dans leur diversité. En effet, pour les Anciens, les lois, les mœurs, les vertus procèdent d'une même source et tendent vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moeurs/#i_655

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Invention moderne, guère antérieure à l'âge classique, du moins dans la forme publique que nous leur connaissons aujourd'hui, les musées sont l'une des rares institutions de ce monde dont on imagine mal qu'elles puissent un jour disparaître. Si pertinentes et justifiées fussent-elles parfois, les multiples attaques dont ils n'ont cessé de faire l'objet et les débats sans fin que suscite depuis tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_655

OCKHAM GUILLAUME D' (1290 env.-env. 1349)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC, 
  • Jeannine QUILLET
  •  • 6 684 mots

Dans le chapitre « « Puissance ordonnée » de Dieu et contingence du politique »  : […] L'œuvre politique de Guillaume d'Ockham constitue une masse imposante d'écrits dont une partie seulement a fait l'objet d'une édition scientifique. Écrite sous la pression des circonstances, dans le feu des polémiques qui ont opposé son auteur à trois papes successifs, Jean XXII, Benoît XII et Clément VI, elle manifeste une certaine hétérogénéité à l'égard de l'œuvre logique ou théologique. Entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-d-ockham/#i_655

PAPAUTÉ

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 5 492 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fondements évangéliques »  : […] Que Pierre ait eu une place privilégiée, un rang de « premier » parmi les Apôtres, est un fait assuré, dont témoignent les listes d'apôtres (Marc, iii , 16–19 ; Matth., iv , 18-22, et x , 2 : πρω̃τος Σίμων ὁ λεγόμενος Πέτρος, etc.) , l'énumération par Paul des témoins de la résurrection […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papaute/#i_655

PARENTÉ SYSTÈMES DE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 8 724 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le système segmentaire »  : […] C'est avec les travaux d' Evans-Pritchard sur la société nilotique des Nuer que l'anthropologie tente de dégager une certaine relativité structurale en étudiant l'ensemble des relations entre groupes. La relation devient plus éclairante que l'étude des groupes constitués. Evans-Pritchard commence par distinguer trois systèmes pour essayer ensuite de les intégrer dans un ensemble cohérent : le sys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-de-parente/#i_655

PARTIS POLITIQUES - Théorie

  • Écrit par 
  • Michel OFFERLÉ
  •  • 7 098 mots

Dans le chapitre « Le parti comme institution »  : […] Dans Introduction à l'histoire des partis politiques , Paolo Pombeni définit en 1992 le parti politique comme « une institution destinée à intervenir dans le processus de décision politique en se présentant comme le canal de la réglementation de l'obligation politique ». Les partis sont alors appréhendés comme des variables indépendantes – c'est-à-dire celles dont on essaie d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partis-politiques-theorie/#i_655

PÉDAGOGIE - Les courants modernes

  • Écrit par 
  • Antoine LÉON
  •  • 4 232 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Économie et éducation : écoles mutuelles du début du XIXe siècle »  : […] L'apport du xix e siècle à l'histoire de l'éducation réside, d'une part, dans la différenciation des institutions scolaires, d'autre part, dans l'essor de l'éducation populaire à tous les niveaux, depuis le stade préscolaire jusqu'à la formation des adultes. À ce propos, la multiplication des écoles mutuelles sous la Restauration représente un e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedagogie-les-courants-modernes/#i_655

PÉDAGOGIE INSTITUTIONNELLE

  • Écrit par 
  • Jacques PAIN
  •  • 902 mots
  •  • 1 média

La pédagogie institutionnelle date de 1958, du moins son « appellation contrôlée », par les frères Jean et Fernand Oury, au congrès du mouvement Freinet, l'un des principaux mouvements d'éducation nouvelle, qui se tint cette année-là à Paris. Jean Oury se rapporte alors explicitement à la psychothérapie institutionnelle (1952) et à ce mouvement historique de pensée qui vise à resituer l'être hu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedagogie-institutionnelle/#i_655

POLICE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul ALGRE, 
  • Universalis
  •  • 8 228 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sécurité des personnes, des biens et des institutions »  : […] La sécurité publique est la mission de police la plus générale ; elle recouvre à la fois des actions de police administrative et de police judiciaire. Pour la police nationale, c'est la Direction centrale de la sécurité publique (D.C.S.P.) qui en a la responsabilité. Dans ce cadre, elle prête aide et assistance aux personnes, notamment par les interventions de police-secours. Elle prévient et répr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police/#i_655

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 668 mots

Historiquement, la fonction de « police » trouve ses origines dans les premières cités-États, qui ont très vite compris la nécessité d'avoir des règles organisant la vie de la cité et les rapports entre les citoyens. Étymologiquement, le mot rappelle cette origine et le lien entre police et cité ( polis ), mais avec une acception extrêmement large et ambitieuse. Du grec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-police-francaise/#i_655

POLITIQUE - La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 294 mots

Dans le chapitre « Pratique et théorie à l'époque actuelle »  : […] La conception marxiste de la politique de l'histoire, de l'action a incontestablement exercé une influence décisive sur la pensée politique contemporaine, et non seulement parce que le marxisme est devenu théorie d'État pour une grande partie de l'humanité. Mais cette influence s'est souvent exercée sur le seul plan de la détermination des problèmes, qui, par la suite, ont été traités dans un espr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-philosophie-politique/#i_655

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 276 mots

Dans le chapitre « Formes du pouvoir politique »  : […] Si l'on en croit certains auteurs, il n'y a pas de relation proprement politique entre des hommes sans que les gouvernants soient distincts des gouvernés et qu'une organisation sociale, si rudimentaire soit-elle, soit spécialisée dans la fonction de décider, régler, commander. Ainsi Pierre Duclos considère qu'une société est « politifiée » dans la mesure où elle comporte « une organisation spécial […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-le-pouvoir-politique/#i_655

POLITIQUE - Les régimes politiques

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU
  •  • 8 477 mots

Jusqu'à une époque que l'on peut approximativement fixer aux alentours de la Première Guerre mondiale la distinction entre la société et l'État, c'est-à-dire entre le social et le politique, permettait de cerner la notion de régime politique par des contours relativement précis et spécifiques. Le régime politique d'un État se caractérisait essentiellement par la forme de son gouvernement. Or, si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-les-regimes-politiques/#i_655

POLITIQUE - La sociologie politique

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 399 mots

Dans le chapitre « Un domaine d'investigation clivé »  : […] Ainsi, tandis que certains défendent le principe de neutralité axiologique attribué à la sociologie wébérienne, d'autres le dénoncent comme une vaine illusion – voire comme une hypocrisie de jeunesse dont la sociologie politique pourrait désormais se passer – et appellent en conséquence à suivre la voie de Bourdieu. Entre les partisans de ce dernier et ceux qui se réclament d'une sociologie pragma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-sociologie-politique/#i_655

POLITIQUE - La science politique

  • Écrit par 
  • Marcel PRÉLOT
  •  • 7 878 mots

Dans le chapitre « Conception institutionnelle »  : […] La conception de la science politique comme science de l'État a pour elle la continuité d'une tradition millénaire. Avec des crises ou des éclipses, comme au xix e siècle, la science politique s'est constamment occupée de la société politique ou, comme on le disait au xviii e siècle, de la « soc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-science-politique/#i_655

PRISON

  • Écrit par 
  • Gilles CHANTRAINE
  •  • 9 224 mots
  •  • 1 média

Depuis les années 1980, les analystes du système pénal cherchent à décrire l'inertie qui caractérise les institutions carcérales pour en interpréter l'étrange dynamique : au fil des époques, la prison semble changer autant qu'elle paraît immuable. Les tenants de la pensée critique, notamment dans le sillage de Michel Foucault –  Surveiller et punir paraît en 1975 –, ont ains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prison/#i_655

PROTECTION DE LA NATURE - Aires protégées

  • Écrit par 
  • Alain JEUDY-DE-GRISSAC, 
  • Estienne RODARY
  •  • 8 117 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les définitions des aires protégées »  : […] L'expression « aire protégée » tend aujourd'hui à s'imposer dans le langage scientifique comme dans l'usage courant. Il existe cependant de nombreux autres mots définissant des espaces réglementés en vue d'une protection de la nature. Parmi ceux-ci, le terme « parc » a longtemps été privilégié, désignant notamment, quand ce parc est « national », un espace dans lequel seuls le tourisme et la rech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protection-de-la-nature-aires-protegees/#i_655

RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD (1881-1955)

  • Écrit par 
  • Raymond ECHES
  •  • 1 865 mots

Dans le chapitre « Processus, structure, fonction »  : […] Fonder une théorie de l'anthropologie sociale, c'est élaborer un ensemble de concepts analytiques liés entre eux par des rapports logiques et qui rendent compte de la réalité concrète. Cette dernière coïncide avec le processus de la vie sociale d'une région déterminée du globe, processus qui résulte d'une multitude d'actions et d'interactions d'êtres humains, agissant individuellement ou en groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-reginald-radcliffe-brown/#i_655

RECHERCHE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre PAPON
  •  • 9 161 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Des enjeux culturels, économiques et sociaux »  : […] La recherche est source de connaissances sur le monde et la société et elle tente de répondre, par exemple, à quelques grandes interrogations : quelles sont l'origine et la structure de notre Univers ? comment fonctionne le vivant et quelle est l'origine de la vie ? comment nos sociétés évoluent-elles ou comment peuvent-elles s'adapter aux changements importants (climatiques, financiers, épidémio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherche-scientifique/#i_655

RELIGION - L'anthropologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 598 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Situation du fait religieux dans les faits sociaux »  : […] L'anthropologie sociale se préoccupe actuellement, comme le souligne par exemple Meyer Fortes, de situer les faits religieux dans le contexte de la vie réelle, c'est-à-dire soit de l'histoire des individus, soit de l'ensemble des relations sociales. Et d'abord de l'histoire des individus : dans quelle mesure la religion est-elle une institution fondamentale qui forme la personne au cours de ses p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-l-anthropologie-religieuse/#i_655

RESPONSABILITÉ SOCIALE DES SCIENTIFIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques TESTART
  •  • 7 658 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une dilution institutionnelle et sociale de la responsabilité »  : […] De façon surprenante, pour les institutions de recherche, la responsabilité du chercheur se réduit essentiellement aux « bonnes pratiques » : éviter les accidents de laboratoires (produits dangereux, contaminations...), respecter la déontologie (observer la réglementation sur la recherche animale, ne pas frauder...), « produire » des résultats en quantité et qualité définies par des normes (nombr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/responsabilite-sociale-des-scientifiques/#i_655

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le goût de l'ordre : les institutions »  : […] Cette heureuse situation se retrouve dans tous les domaines, et en particulier dans celui des institutions. L'âme romaine, tout imprégnée de droit, a mis en place des cadres complexes pour régler la vie des hommes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_655

SCIENCES - Sociologie

  • Écrit par 
  • Yves GINGRAS
  •  • 5 538 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le système normatif de la science »  : […] Quatre impératifs institutionnels forment ce que Merton appelle l'« éthos de la science », ensemble de normes, valeurs, mœurs, croyances, présuppositions et prescriptions intériorisées et vécues comme contraignantes par les scientifiques. La première norme identifiée par Merton est l'« universalisme », selon laquelle la connaissance scientifique a un caractère impersonnel et, en conséquence, es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-sociologie/#i_655

SÉNAT (France)

  • Écrit par 
  • Arnaud LE PILLOUER
  •  • 2 655 mots
  •  • 2 médias

Le Sénat est sans doute aujourd'hui l 'institution la plus critiquée de la V e  République – un Premier ministre (Lionel Jospin en l'occurrence) l'ayant même qualifié un jour d'« anomalie démocratique ». Pourtant, l'idée même d'une seconde chambre s'inscrit dans une longue tradition à la fois théorique et pratique. Du point de vue de la théorie politique en effet, le bicam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senat/#i_655

SOCIOLOGIE PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Joan STAVO-DEBAUGE, 
  • Laurent THÉVENOT
  •  • 2 523 mots

Dans le chapitre « Débats »  : […] Depuis sa création, ce courant a suscité des débats sur ses limites qui ont donné lieu à éclaircissements et développements nouveaux (M. Breviglieri, C. Lafaye et D. Trom, 2009). Alors que Les Économies de la gra ndeur manquaient délibérément de perspective historique, Le Nouvel Esprit du capitalism e a retracé la généalogie d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-pragmatique/#i_655

TOCQUEVILLE ALEXIS DE (1805-1859)

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU
  •  • 3 593 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Liberté politique et volonté populaire »  : […] Alexis de Tocqueville, né à Paris, appartenait à la plus ancienne noblesse normande. Par sa grand-mère paternelle il descendait de Saint Louis, sa mère était la petite-fille de Malesherbes, le défenseur de Louis XVI. Arrêtés sous la Terreur, ses parents ne furent sauvés que par le 9 Thermidor ; l'échafaud avait cependant eu le temps de faire son œuvre dans sa parenté. Né aristocrate, il aurait eu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-de-tocqueville/#i_655

UNIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Pascale GRUSON, 
  • René RÉMOND, 
  • Alain TOURAINE
  •  • 13 318 mots

L'Université a longtemps constitué l'exemple presque parfait d'une «  institution » au sens traditionnel de ce terme, c'est-à-dire d'une organisation reposant sur des valeurs reconnues comme légitimes et centrales pour la société ; étroitement associée à la classe dirigeante et gérée selon des normes décidées par les autorités politiques centrales. Elle était alors davantage un lieu d'élaboratio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universite/#i_655

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le contexte « dialectique » : Hegel »  : […] On peut voir dans la philosophie hégélienne une tentative pour donner une réponse dialectique à la série des scissions auxquelles conduit le mode de pensée critique : scissions entre l'a priori et l'empirique, entre la raison théorique et la raison pratique, entre l'obligation morale et le désir, enfin entre la volonté raisonnable et la volonté arbitraire. Là où la critique sépare, la dialectique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_655

Voir aussi

Pour citer l’article

François BOURRICAUD, « INSTITUTIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/institutions/