HUMUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Humus : différentes formes

Humus : différentes formes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Humus : néoformation

Humus : néoformation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Humus : structure

Humus : structure
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


L'humus est la matière organique transformée par voie biologique et chimique et incorporée à la fraction minérale du sol, avec laquelle elle contracte des liens physico-chimiques plus ou moins étroits. Par extension, le mot « humus » désigne l'ensemble de la matière organique du sol, y compris les résidus d'origine végétale, peu transformés et incomplètement incorporés au sol minéral : c'est dans cette seconde acception qu'on parle de « formes d'humus » ou d'« humus forestier », ce terme désignant l'ensemble des horizons de surface du sol, colorés par la matière organique.

Les caractères morphologiques qui sont à la base de la classification des formes d'humus traduisent les deux processus antagonistes d'évolution de la matière organique dans le sol : la minéralisation, ou décomposition rapide de la matière organique fraîche avec libération de composés minéraux ; l'humification, ou élaboration plus lente, à partir de certains de ces composés minéraux et de la matière organique non encore minéralisée, de « composés humiques » résistant à l'action microbienne.

Les fonctions de l'humus sont multiples, et elles jouent un grand rôle dans les propriétés physico-chimiques des sols, qu'ils soient agricoles ou forestiers : l'humus est le support biologique fondamental qui fait du sol un milieu vivant et assure sa fertilité.

L'évolution de la matière organique du sols

La matière première de l'humus ainsi défini est la matière organique fraîche (M.O.F.), végétale ou animale, qui est incorporée périodiquement au sol, soit naturellement (cas des litières de feuilles ou rameaux morts en forêt), soit artificiellement (sols cultivés : engrais verts, résidus de récolte, fumier). Cette M.O.F. subit une double transformation : la minéralisation et l'humification. La fraction la plus labile (instable) se minéralise assez rapidement en libérant des composés minéraux solubles (ammoniacaux, nitrates, phosphates, sulfates) ou gazeux (dioxyde de carbone ou CO2), dont une grande partie est réorganisée par l'activité microbienne et faunique, ce qui produit des biomolécules microbiennes. Ces dernières s'associent avec certains résidus plus [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HUMUS  » est également traité dans :

ACTINOMYCÈTES

  • Écrit par 
  • Hubert A. LECHEVALIER
  •  • 3 468 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rôle écologique des Actinomycètes »  : […] aux autres Bactéries et aux Champignons comme nettoyeurs de la nature et formateurs d'humus. Ils prolifèrent surtout quand l'action des Bactéries ordinaires touche à sa fin, on pourrait dire qu'ils terminent leur action. De plus, les Actinomycètes du genre Frankia vivent en association avec de nombreux arbres et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinomycetes/#i_109

AMMONIFICATION ou AMMONISATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 1 916 mots
  •  • 1 média

Celles-ci peuvent aboutir à la formation de matières colloïdales noirâtres, terreau ou humus, souvent riches en débris à peine décomposés : c'est l'humification. Elles peuvent aussi parvenir à une minéralisation complète des résidus organiques, qu'ils soient frais ou qu'ils aient été préalablement humifiés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammonification-ammonisation/#i_109

PÉDOLOGIE

  • Écrit par 
  • Georges AUBERT, 
  • Denis BAIZE, 
  • Mireille DOSSO, 
  • Marcel JAMAGNE
  •  • 9 867 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Végétation »  : […] ainsi que par l'apport de résidus végétaux de composition variée. Sous climats tempérés, les débris végétaux retournent annuellement au sol. Ils s'y décomposent et se transforment plus ou moins vite en humus selon leur nature et les conditions offertes aux activités biologiques, qui sont les agents essentiels du processus dit de l'humification […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedologie/#i_109

SOLS - Biodynamique

  • Écrit par 
  • François TOUTAIN
  •  • 4 644 mots

Dans le chapitre « Principaux types d'humus »  : […] La morphologie des humus varie selon le milieu dans lequel ils se développent : dans les milieux forestiers, les humus sont constitués de couches de litière superposées à des horizons organo-minéraux A1 ; dans les milieux cultivés ou les milieux herbacés, les humus correspondent uniquement aux horizons organo-minéraux A1. Les litières étant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-biodynamique/#i_109

SOLS - Microbiologie

  • Écrit par 
  • Yvon DOMMERGUES
  •  • 7 161 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Influence des plantes sur les micro-organismes »  : […] biologique prédominent dans les sols forestiers, la matière organique s'accumule pour former un horizon A0 désigné sous le terme de mor (humus brut) ; par contre, lorsque les litières se décomposent activement, cet horizon A0 n'apparaît pas : on est en présence d'un mull (cf. humus ; sols - […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-microbiologie/#i_109

SOLS - Physico-chimie

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHET
  •  • 1 554 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Échanges de cations »  : […] molécules constituant la matière organique relativement stable des sols, souvent appelée humus, possèdent pour leur part des fonctions acides faibles et des fonctions phénoliques susceptibles de s'ioniser au fur et à mesure de l'alcalinisation du milieu ; il en résulte des réactions assimilables elles aussi à des échanges : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-physico-chimie/#i_109

SOLS - Amélioration et travail

  • Écrit par 
  • Gérard MONNIER
  •  • 1 725 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Correction de la teneur en matières organiques »  : […] La teneur en matière organique humifiée d'un sol résulte d'un équilibre entre les pertes par minéralisation et les apports par transformation en humus des résidus de récolte et des amendements organiques ( et tableau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-amelioration-et-travail/#i_109

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 885 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Biomasse »  : […] Les types d'humus en relation avec la faune et la flore. Dans le mull, ou humus doux, de pH compris entre 5,5 et 7, il existe un horizon superficiel A0, presque nul car la décomposition de la litière est rapide. L'horizon sous-jacent A1, de couleur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_109

VÉGÉTAL - Phytosociologie

  • Écrit par 
  • Marcel GUINOCHET
  •  • 5 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Signification et dynamique des associations végétales »  : […] En s'appuyant sur les progrès réalisés dans la connaissance des humus, on a finalement proposé (P. Duchaufour) de distinguer des climax climatiques et des climax stationnels : les sols d'une association climacique climatique, même installée dans des stations différentes par la roche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetal-phytosociologie/#i_109

Voir aussi

AMENDEMENT DES SOLS    ANMOOR    ANTHROPISATION    CYCLE DE L'AZOTE    BIODÉGRADABILITÉ    CHERNOZEM ou TCHERNOZIOM    CLIMATS    ACIDES FULVIQUES    HÉRITAGE pédologie    HORIZONS pédologie    HUMIFICATION    HUMINE    ACIDES HUMIQUES    SOLS HYDROMORPHES    LIGNINE    LITIÈRE    LOMBRIC ou VER DE TERRE    MODER    MOR ou HUMUS BRUT    MULL    PÉDOGENÈSE    SOLS agriculture    TOURBE

Pour citer l’article

Philippe DUCHAUFOUR, « HUMUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/humus/