Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HOMO LUZONENSIS ou HOMME DE CALLAO ou HOMME DE LUÇON

<em>Homo luzonensis</em> - crédits : Callao Cave Archaeology Project

Homo luzonensis

L’analyse de restes humains découverts dès 2007 dans la grotte de Callao, sur l’île de Luçon (en anglais Luzon) au nord des Philippines, a permis aux chercheurs qui les ont étudiés de définir en 2019 une nouvelle espèce nommée Homo luzonensis. Celle-ci repose sur des ossements et des dents qui présentent un mélange de caractères morphologiques primitifs (se rapprochant des Australopithèques) et très modernes (proches d’Homo sapiens, notre espèce), cette association n’ayant jusque-là jamais été observée chez une espèce du genre Homo. Ces fossiles représentant Homo luzonensis – encore appelé homme de Callao ou homme de Luçon – sont vieux de plus de 50 000 ans. Ils sont contemporains de l’homme de Flores en Indonésie, des Néandertaliens et des Dénisoviens en Eurasie, mais aussi d’Homo sapiens. Leur origine est loin d’être résolue, cette île n’ayant jamais été reliée au continent pendant toute l’histoire de l’humanité.

Découverte des fossiles

Grotte de Callao, Philippines - crédits : Callao Cave Archaeology Project

Grotte de Callao, Philippines

À la suite de la mise au jour, en Indonésie (pays voisin des Philippines), de l’homme de Flores (Homo floresiensis) en 2003, dont les ossements étaient profondément enfouis sous les sédiments, l’archéologue Armand Salvador Mijares (de l’université des Philippines) décide d'explorer de nouveau la grotte de Callao dont les fouilles tests réalisées à la fin des années 1970 n’avaient pas révélé tout le potentiel. Il y découvre, en 2007, un métatarsien (os du pied) de morphologie « bizarre, mais ne pouvant être rien d’autre que de l’homme », selon Florent Détroit, paléoanthropologue au Muséum national d’histoire naturelle de Paris. Puis, lors de la campagne de fouilles de 2011, ce sont onze pièces fossiles qui sont découvertes en quelques jours dans cette même zone : six dents, quatre phalanges (deux de main et deux de pied) et un fémur d’enfant. Complétés par une dent supplémentaire mise au jour en 2015, ces restes ont appartenu à au moins trois individus.

Les datations effectuées par la méthode des séries de l'uranium sur deux de ces fossiles indiquent des âges minimaux respectifs de 50 000 et 67 000 ans. Ce sont désormais les plus anciens homininés (groupe rassemblant les hommes, les Australopithèques et les Paranthropes) connus aux Philippines, auparavant représentés par les restes d’Homo sapiens mis au jour sur l’île de Palawan et datés d’un peu plus de 30 000 ans.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

<em>Homo luzonensis</em> - crédits : Callao Cave Archaeology Project

Homo luzonensis

Grotte de Callao, Philippines - crédits : Callao Cave Archaeology Project

Grotte de Callao, Philippines

Autres références

  • CHASSEURS-CUEILLEURS (archéologie)

    • Écrit par Jean-Paul DEMOULE
    • 4 727 mots
    • 3 médias
    Homo erectusont débouché, il y a environ 300 000 ans, sur au moins trois principales espèces, les hommes de Neandertal en Europe et Asie occidentale, les hommes de Denisova en Asie centrale et orientale, et les premiers Homo sapiens en divers points d’Afrique, notamment au Maroc et en Afrique...

Voir aussi