ZAZZO RENÉ (1910-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de René Zazzo, internationalement reconnu, est associé à la recherche qu'il a effectuée pendant un demi-siècle sur la psychologie des jumeaux, dont il a profondément renouvelé l'approche. Après avoir parachevé ses études à l'université de Columbia en 1933 et, l'année suivante, à la clinique de l'Enfant, auprès d'Arnold Gesell (Yale), pionnier de la psychologie de l'enfant aux États-Unis, créateur du co-twin control ou méthode du jumeau témoin, il devient le collaborateur de Henri Wallon (1936) au laboratoire de psychobiologie de l'enfant (École pratique des hautes études, Paris) ; il succède à son maître, en 1950, comme directeur de cet organisme. De 1940 à 1980, il dirige le laboratoire de psychopathologie à l'hôpital Henri-Rousselle. D'abord chargé d'enseignement (1937) à l'Institut de psychologie de l'université de Paris, il devient professeur dix ans plus tard ; il enseigne également à l'Institut national d'orientation professionnelle. Il a présenté une thèse de doctorat ès lettres sur les jumeaux, sous la direction de Jean Piaget. De 1967 à sa retraite (1980), il est professeur à l'université de Paris-Nanterre. Il a dirigé la revue Enfance et présidé de nombreuses associations scientifiques.

Dans les années 1930, quand il commence à s'intéresser à la gémellité, demeurent encore vivaces les thèses de Francis Galton (1822-1911), initiateur de l'étude des jumeaux comme objet de recherche scientifique. Selon le savant britannique, l'influence du facteur héréditaire dépasse nettement celle de l'environnement. Zazzo s'appuie sur les recherches de l'école française de la psychologie et de la sociologie de l'enfant pour souligner l'importance de la communication entre jumeaux, car pour lui l'individu n'est pas dissociable du couple qu'il forme. Zazzo présente sa pensée non pas comme un dogme, mais seulement comme une méthode heuristique. “Sous l'influence d'un conseil de Henri Piéron, dit-il, j'ai réintégré dans une explication globale les différences somatiques [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  ZAZZO RENÉ (1910-1995)  » est également traité dans :

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 234 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La genèse de l'identité »  : […] construit sa capacité d'intériorisation et de représentation. Quoi qu'il en soit, René Zazzo a pu montrer que la reconnaissance spéculaire est plus tardive qu'on ne le croit généralement (Jacques Lacan la supposait acquise entre 6 et 18 mois, au cours du prétendu « stade du miroir » !). Dans ses expériences auprès de jumeaux vrais, Zazzo a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_93006

JUMEAUX (psychologie)

  • Écrit par 
  • Michèle CARLIER
  •  • 2 508 mots

Dans le chapitre « Le développement du langage »  : […] René Zazzo tenait pour acquis que les jumeaux en général et surtout les jumeaux MZ présentent un retard de langage. Ce constat est confirmé. Les retards de langage sont deux fois plus élevés dans un échantillon de jumeaux australiens comprenant 320 MZ et 626 DZ que dans la population générale, et les MZ sont plus nombreux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumeaux-psychologie/#i_93006

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « ZAZZO RENÉ - (1910-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-zazzo/