HEBEI [HO-PEI]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Hebei est la plus septentrionale des provinces de la Chine du Nord ; elle couvre 211 800 kilomètres carrés et comptait 69millions d' habitants en 2006. La moitié orientale de la province est constituée par l'extension, à une altitude moyenne de 50 mètres, de la Grande Plaine de Chine du Nord, qui s'ouvre ici sur le golfe de Bohai et qui est drainée par le réseau du Haihe. Un encadrement montagneux continu, du sud-ouest au nord-est, occupe l'autre moitié de la province, où l'on peut distinguer trois ensembles principaux : au nord-est, le massif de Jibei, ensemble de collines et de moyennes montagnes cristallines (1 000 à 1 500 m d'altitude) qui marquent une nette limite entre la Chine du Nord et la Chine du Nord-Est et dont les crêtes portent le tronçon oriental de la Grande Muraille ; au nord-ouest, les massifs de Changbei (1 200 à 1 500 m d'altitude moyenne) constituent le rebord du plateau mongol, ensemble très complexe et très accidenté de blocs cristallins dénivelés par le jeu de toute une série de failles d'orientation « sinienne » (nord-est - sud-ouest) ; à l'ouest se dresse, à une altitude moyenne de 1 000 mètres (culminant à 2 000 m), la chaîne des Taihangshan, qui s'allonge sur plus de 500 kilomètres du nord au sud et constitue le rebord des plateaux du Shānxi, immense escarpement calcaire dominant la plaine du Hebei, mais dont le franchissement est facilité par l'existence d'une série de vallées transversales.

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Les conditions climatiques du Hebei sont celles qui caractérisent la Chine du Nord dans son ensemble : à des hivers encore rigoureux (moyennes de janvier : — 4 0C au sud et — 10 0C au nord) succèdent des étés très chauds (moyenne de juillet : 25 0C) dans l'ensemble de la province, au cours desquels tombent sous la forme d'averses violentes de 70 à 75 p. 100 du total annuel des précipitations (500 à 600 mm), tandis que l'hiver et le printemps connaissent une sécheresse accusée. Cette concentration considérable des précipitations, la destruction millénaire de la couverture forestière des massifs montagneux du pourtour s'y traduisent par une érosion [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  HEBEI [ HO-PEI ]  » est également traité dans :

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km 2 ) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaires , qui occupent 60 p. 100 du territoire , et une 55 e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/#i_21813

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le « socle de Cathay » »  : […] La Chine du Nord et du Nord-Est, ainsi qu'une partie de la Corée, correspond au Bouclier chinois ( Sinian shield ), que nous appellerons « socle de Cathay », constitué de terrains cristallins, micaschistes, gneiss et granites. Les plis ont été usés jusqu'à la racine. Sur ce socle reposent, en discordance, des couches sédimentaires, primaires ou secondaires, très variées, nota […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_21813

TIANJIN [T'IEN-TSIN] ou TIENTSIN

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 433 mots
  •  • 1 média

Une des plus importantes villes de Chine avec 4 993 106 habitants en 2002 (10,2 millions pour la municipalité), Tianjin (Tientsin) est aussi un de ses principaux ports et l'une des quatre « municipalités spéciales » du pays (les trois autres étant Pékin, Shanghai et Chongqing) placées directement sous l'autorité du gouvernement central comme une province. Ce statut fut toutefois supprimé en 1958 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tianjin-tientsin/#i_21813

ZHANGJIAKOU [TCHANG-KIA-K'EOU], anc. KALGAN

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 215 mots

Située sur le Yanghe dans la province chinoise du Hebei, à 150 kilomètres au nord-ouest de Pékin, la ville de Zhangjiakou, autrefois dénommée Kalgan par les Européens, occupe une position éminente, qui commande le passage vers la Mongolie sur le tracé de la Grande Muraille. De caractère chinois sur la rive droite du cours d'eau, de caractère mongol sur la rive gauche, c'est une place traditionnell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhangjiakou-tchang-kia-k-eou-anc-kalgan/#i_21813

TANGSHAN [T'ANG-CHAN]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 128 mots
  •  • 1 média

Avec, en 2003, 2 960 000 habitants, Tangshan était une des villes les plus peuplées et les plus prospères de la province chinoise du Hebei ; elle se situe dans le nord-est de cette province, sur la ligne ferroviaire Shenyang-Tianjin-Shanghai. Elle est la métropole du bassin houiller de Kailuan, un des plus anciens et des plus importants bassins houillers en exploitation de la Chine. Ville du char […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tangshan-t-ang-chan/#i_21813

SHIJIAZHUANG [CHE-KIA-TCHOUANG]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 153 mots
  •  • 1 média

Capitale depuis 1967 de la province chinoise du Hebei (cette fonction était assurée jusqu'alors par Tianjin), Shijiazhuang (9,4 millions d'habitants en 2006) est situé à l'ouest de la province, au contact de la Grande Plaine du Nord et de la chaîne des Taihangshan qui la limite à l'ouest. Cette ville est une création du chemin de fer : simple bourgade au début du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shijiazhuang-che-kia-tchouang/#i_21813

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « HEBEI [HO-PEI] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hebei-ho-pei/