HAPPENING

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le comportement de l'artiste définit l'œuvre elle-même

Depuis Marcel Duchamp qui, en 1919, avait fait tonsurer son crâne en forme d'étoile filante, l'œuvre d'art tend à se placer de plus en plus en retrait de son auteur. Occultée elle aussi derrière le surréalisme officiel (imagier par rapport au surréalisme de comportement, plus souterrain et resté méconnu), cette notion a trouvé sa véritable incarnation autour des années 1960 avec la brutale irruption du comportement de l'artiste devenu indissociable du résultat. À ce courant se rattachent le dripping de Pollock et plus encore le tachisme de Mathieu (esthétique de la vitesse, peinture en public, etc.), les machines autodestructrices de Tinguely (dont le célèbre Hommage à New York, de 1960), les gestes apparemment gratuits de Jean-Ludovic Kaufner (par exemple : distribution de bols de couleur jaune, création d'un Tableau transparent, simple plaque de Plexiglas jetée dans le lac de Lauerz, en 1957), les Anthropométries (1960) d'Yves Klein, peintures obtenues en faisant se déplacer sur une toile des personnages féminins (pinceaux vivants) préalablement recouverts de peinture bleue, et surtout les travaux de Piero Manzoni tels que la Merde d'artiste en boîte et le Socle magique (1967) sur lequel toute personne ou tout objet qui y était placé devenait œuvre d'art. Oblitérée et méconnue à l'origine (Manzoni est mort en 1963 à l'âge de trente ans), l'œuvre de Manzoni a eu dans le cours de l'histoire de l'art contemporain une place comparable à celle de Duchamp ; il a annoncé ce qui, à partir de 1968, va être le courant artistique le plus perturbateur et le plus critique à l'égard de la société : l'art corporel (body art), qui marque à la fois le stade ultime du happening et sa rupture avec lui.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  HAPPENING  » est également traité dans :

DÉVELOPPEMENT DU HAPPENING SELON ALLAN KAPROW - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 731 mots

1922 Projetant la future dissolution de l'art dans la vie, Piet Mondrian écrit : « L'art est déjà en partielle désintégration – mais sa fin serait prématurée. Les conséquences du Néoplasticisme sont effrayantes. » Allan Kaprow prolongera cette intuition.1943 […] Lire la suite

18 HAPPENINGS EN 6 PARTIES (A. Kaprow)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 312 mots

Les 18   Happenings en 6   parties , organisés par l'artiste américain Allan Kaprow (1927-2006) à la galerie Reuben de New York en 1959, constituent une sorte de légende. Historiquement considérée comme la « première » d'un genre nouveau, cette manifestation artistique n'en fut pas moins précédée par les soirées futuristes dans les années 1910, ou certaines frasques dadaïstes comme le scénario, le […] Lire la suite

ART (L'art et son objet) - Création contemporaine

  • Écrit par 
  • Paul ARDENNE
  •  • 3 566 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers une « nature moderne » »  : […] Loin que le readymade sclérose la notion d'œuvre d'art, il la fait au contraire éclater. La meilleure preuve en est ce constat, que tout un chacun formera s'il est familier des expositions d' art contemporain : l'œuvre d'art, à présent, ce peut être tout, son contraire et bien d'autres choses. Cherche-t-on des tableaux ? On en trouvera, mais peu d'ordinaires, et rarement préoccupés de beauté ou d […] Lire la suite

BEN BENJAMIN VAUTIER dit (1935- )

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 662 mots

Né en 1935 à Naples, Benjamin Vautier, dit Ben, est arrivé à Nice à l'âge de quatorze ans. Il incarne l'âme artistique de cette ville. Contemporain d'Yves Klein, Arman, César ou Martial Raysse, Ben ne s'est jamais départi d'une verve égocentrique, matière première de son œuvre. Sculptures, peintures, assemblages d'objets, projections de films, documents, textes théoriques et installations illustre […] Lire la suite

BEUYS JOSEPH (1921-1986)

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 3 710 mots

Dans le chapitre « Guérison des formes, guérison par les formes »  : […] À la fois mise en scène ou modelage de la matière, mise en forme de son personnage d'artiste, réforme sociale, la question de la mise en forme – « Gestaltung », en allemand – est en effet centrale pour Beuys. Il est en cela un héritier des avant-gardes des années 1920, mais aussi, et plus fondamentalement, un sculpteur, même si le caractère protéiforme de son activité défie le classement. Sa voc […] Lire la suite

BODY ART

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'action contre l'œuvre »  : […] L'origine de cette situation réside peut-être dans l'enseignement du musicien John Cage au Black Mountain College, en Caroline du Nord. Dès 1952, il y organise simultanément des lectures de poésie, des concerts de musique, des conférences, des exercices de peinture et de danse ( concerted actions ) . En 1959, Allan Kaprow en développe la forme dans des actions collectives, qualifiées tout d'a […] Lire la suite

CAGE JOHN

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 3 368 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tentation de l'Orient »  : […] Le concert du 7 février 1943 au Musée d'art moderne de New York avec Merce Cunningham, concert qui va imposer Cage dans les milieux de l'avant-garde, comporte la création de la suite Amores – deux pièces pour piano préparé et deux pièces pour trio de percussions – où s'expriment « l'érotique et la tranquillité, deux des émotions permanentes de la tradition de l'Inde ». Quand, en 1945, Cage s'inst […] Lire la suite

CAGE JOHN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 669 mots

5 septembre 1912 John Milton Cage, Jr., naît à Los Angeles. 1938 John Cage entame ses recherches sur le piano préparé à la Cornish School of the Arts de Seattle. 1939 John Cage compose Imaginary Landscape n o  1 , qui constitue l'acte de naissance de la « musique électronique vivante » ( live electronic music ), et First Construction (in Metal) , pour sextuor de percussions. 1940 John Cage com […] Lire la suite

DINE JIM (1935- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 957 mots

Un peintre américain, on le savait depuis Pollock, n'est pas forcément un homme sûr de sa supériorité, nationaliste et anti-Européen : Jim Dine (comme un James Rosenquist) est là pour le prouver. Né en 1935 dans l'Ohio, petit-fils de charpentier, arrivé à New York en 1958 et ayant participé activement, par ses happenings ( The Smiling Workman de 1959 et Car Crash de 1960) et par ses premiers ta […] Lire la suite

ÉPHÉMÈRE, arts

  • Écrit par 
  • Véronique GOUDINOUX
  •  • 2 182 mots

Dans le chapitre « L'éphémère comme qualité »  : […] Sans doute est-ce véritablement du côté du mouvement Fluxus qu'il faut chercher une conception nouvelle de l'éphémère. En 1961, l'artiste américain Allan Kaprow, inventeur du happening, écrit : « Le dernier point que j'aimerais développer à propos de la comparaison entre happening et pièce de théâtre est implicite dans toute la discussion – c'est leur caractère éphémère. Composé de sorte qu'une p […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma

  • Écrit par 
  • Geneviève FABRE, 
  • Liliane KERJAN, 
  • Joël MAGNY
  •  • 9 417 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les scènes parallèles »  : […] C'est à ce désir de renouvellement qu'on a dû, dès 1952, l'apparition des happenings inspirés du zen, des théories du dadaïsme et de celles d'Artaud, créés avec la participation de peintres (Kaprow, Rauschenberg), de sculpteurs (Oldenburg), de musiciens (Cage, Tudor), de poètes (Richards et Olsen) et de chorégraphes (Cunningham). Avec les happenings, une action théâtrale, bouleversant conventions […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « De l'influence de l'art conceptuel »  : […] Ces mêmes principes d'unicité, d'indivisibilité, de symétrie et de clarté, souvent teintés de revendications nihilistes, se retrouvent en partie dans le pop art, qui constitue une autre des échappatoires au récit moderniste. Bien que d'origine britannique, le phénomène pop va connaître une expansion et une notoriété sans équivalents aux États-Unis. Ses représentants, plus ou moins dissidents, ceu […] Lire la suite

FLUXUS

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 2 263 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les tenants de Dada et de John Cage »  : […] La difficulté à définir Fluxus est proportionnelle à la volonté des artistes qui s'en sont réclamé d'échapper aux classifications. Leur recensement même est, comme il se doit ( fluxus , en latin, c'est le flux, ce qui s'écoule, ce qui passe), fluctuant... La plupart des historiens s'accorderont à y compter : Joseph Beuys, George Brecht, Robert Filliou, Dick Higgins, Ray Johnson, Milan Knizak, Alis […] Lire la suite

GUTAÏ

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 1 396 mots

Le rôle du mouvement d'avant-garde japonais Gutaï (1954-1972) dans l'émergence de l'art contemporain demeure méconnu, malgré sa reconnaissance par le chantre français de l'art informel, Michel Tapié, dès 1957, puis par le promoteur américain du happening Allan Kaprow, en 1966. Par ailleurs, Gutaï a longtemps fait l'objet au Japon d'un remarquable dédain : ce groupe d'artistes, au sein duquel, dès […] Lire la suite

IMMENDORFF JORG (1945-2007)

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 815 mots

Jorg Immendorff est né le 14 juin 1945 à Bleckede en Basse-Saxe. Après s'être consacré quelques années à l'enseignement en tant qu'instituteur, il prend des cours de peinture de paysage auprès de Teo Otto, avant d'intégrer l'académie des beaux-arts de Düsseldorf en 1963. Jusqu'en 1964, il y suit les leçons de Joseph Beuys ; mais il est renvoyé à cause de ses convictions maoïstes et de ses action […] Lire la suite

INSTALLATION, art

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 3 499 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Typologies de l'installation »  : […] Au sortir des années 1950 et de l'hégémonie de l'expressionnisme abstrait américain, chantre de l'autonomie de l'œuvre, des artistes comme Allan Kaprow (1927-2006) ont voulu placer la discipline artistique dans le champ vital en créant des happenings et des environnements. Dans l'un d'entre eux, Words (1962), l'artiste invitait le spectateur à manipuler les mots accrochés dans tout l'espace d' […] Lire la suite

KAPROW ALLAN (1927-2006)

  • Écrit par 
  • Jacques DONGUY
  •  • 821 mots

Artiste américain né le 23 août 1927 à Atlantic City (New Jersey), Allan Kaprow étudie dès 1943 à la New York High School of Music and Art ; puis en 1947, il se consacre à la peinture à la Hans Hofmann School of Fine Arts. En 1949, il s'initie à la philosophie à la New York University, et l'année suivante à l'histoire de l'art, suivant l'enseignement de Meyer Shapiro à Columbia University, où il […] Lire la suite

KLÜVER BILLY (1927-2004)

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE
  •  • 974 mots

Il y a un cas Billy Klüver. Cherchez son nom dans quelque nomenclature ou catalogue d'exposition sur l'art du xx e  siècle : vous ne le trouverez pas. Pourtant, Johan Wilhelm dit Billy Klüver, ingénieur suédois né à Monaco en 1927, a prêté la main à quelques-unes des créations les plus fortes de l'art moderne et contemporain, comme l' Hommage à New York (1960) de Jean Tinguely, œuvre éphémère, ou […] Lire la suite

LIVING THEATRE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 975 mots

Judith Malina et Julian Beck fondent la compagnie du Living Theatre en 1950. Onze ans plus tard, le Living joue à Paris au Théâtre des Nations, une pièce de Jack Gelber, The Connection ( L'Intermédiaire ). En 1966, la troupe, qui connaît des difficultés aux États-Unis, revient à Paris avec The Brig ( La Taule ) de Kenneth Brown. Alors commence la période européenne du Living, qui présentera, ent […] Lire la suite

Pour citer l’article

François PLUCHART, « HAPPENING », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/happening/