KAPROW ALLAN (1927-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Artiste américain né le 23 août 1927 à Atlantic City (New Jersey), Allan Kaprow étudie dès 1943 à la New York High School of Music and Art ; puis en 1947, il se consacre à la peinture à la Hans Hofmann School of Fine Arts. En 1949, il s'initie à la philosophie à la New York University, et l'année suivante à l'histoire de l'art, suivant l'enseignement de Meyer Shapiro à Columbia University, où il soutiendra une thèse sur Mondrian.

Allan Kaprow enseigne à la Rutgers University (New Jersey), puis à New York (State University), enfin en Californie à partir de 1969 à l'institut CalArts et à l'University of California de San Diego. En 1952, il est le cofondateur, à New York, de la Hansa Gallery, et en 1959, celui de la Reuben Gallery. De 1956 à 1958, il devient l'un des élèves de Cage à la légendaire New School for Social Research de New York. Après avoir exposé de la peinture expressionniste abstraite, en 1957 il se tourne vers la réalisation d'environnements incluant lumières, odeurs, sons électroniques et matériaux inhabituels.

Surtout, Kaprow fut le créateur du happening (du verbe to happen : « se produire », « avoir lieu »). Le mot apparaît à la fin d'un texte paru en 1958 dans la revue Art News, sous le titre « L'Héritage de Jackson Pollock ». « Non seulement ces créateurs audacieux vont nous montrer, comme pour la première fois, le monde tel que nous l'avons toujours eu autour de nous et tel que nous l'avons ignoré, mais ils vont découvrir des happenings et des événements entièrement inconnus, trouvés dans les poubelles, les classeurs de police, les couloirs d'hôtel, vus dans les vitrines de magasins et dans les rues. » Kaprow passera en réalité de l'assemblage (Rearrangeable Panels ou Kiosk, 1957-1959) à l'environnement (Beauty Parlor, 1957-1958, ou Apple Shrine, 1960) et au happening (18 Happenings in 6 Parts, Reuben Gallery, New York, octobre 1959).

L'artiste refuse la filiation entre happening et performance, comme celle entre environnement et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, chargé de cours à l'université de Paris-I

Classification


Autres références

«  KAPROW ALLAN (1927-2006)  » est également traité dans :

18 HAPPENINGS EN 6 PARTIES (A. Kaprow)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 312 mots

Les 18 Happenings en 6 parties, organisés par l'artiste américain Allan Kaprow (1927-2006) à la galerie Reuben de New York en 1959, constituent une sorte de légende. Historiquement considérée comme la « première » d'un genre nouveau, cette manifestation artistique n'en fut pas moins précédée par les soir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/18-happenings-en-6-parties/#i_84968

DÉVELOPPEMENT DU HAPPENING SELON ALLAN KAPROW - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 731 mots

1922 Projetant la future dissolution de l'art dans la vie, Piet Mondrian écrit : « L'art est déjà en partielle désintégration – mais sa fin serait prématurée. Les conséquences du Néoplasticisme sont effrayantes. » Allan Kaprow prolongera cette intuition.1943 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-du-happening-selon-allan-kaprow-reperes-chronologiques/#i_84968

BODY ART

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'action contre l'œuvre »  : […] L'origine de cette situation réside peut-être dans l'enseignement du musicien John Cage au Black Mountain College, en Caroline du Nord. Dès 1952, il y organise simultanément des lectures de poésie, des concerts de musique, des conférences, des exercices de peinture et de danse ( concerted actions ) . En 1959, Allan Kaprow en développe la forme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/body-art/#i_84968

ÉPHÉMÈRE, arts

  • Écrit par 
  • Véronique GOUDINOUX
  •  • 2 194 mots

Dans le chapitre « L'éphémère comme qualité »  : […] Sans doute est-ce véritablement du côté du mouvement Fluxus qu'il faut chercher une conception nouvelle de l'éphémère. En 1961, l'artiste américain Allan Kaprow, inventeur du happening, écrit : « Le dernier point que j'aimerais développer à propos de la comparaison entre happening et pièce de théâtre est implicite dans toute la discussion – c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ephemere-arts/#i_84968

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 474 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'école de New York et la crise de l'expressionnisme abstrait »  : […] Pollock lui-même abandonne l'abstraction all-over qui a fait sa réputation dès 1950-1951 (années où De Kooning revient également au thème du nu féminin), pour réaliser une série de peintures semi-figuratives à l'émail noir sur toile vierge qui seront suivies d'expérimentations erratiques jusqu'à sa mort prématurée, à l'âge de quarante-quatre ans. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/#i_84968

HAPPENING

  • Écrit par 
  • François PLUCHART
  •  • 4 070 mots

Dans le chapitre « De la peinture à la mise en scène »  : […] Le happening est né d'une volonté d'échapper à la peinture, mais il est né de la peinture. Autour de 1955, et à peu près simultanément aux États-Unis et au Japon, des peintres ont éprouvé le besoin de transformer le tableau en un système dynamique et évolutif, notamment l' assemblage d'objets auquel, le premier sans doute, Allan Kaprow a donné le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/happening/#i_84968

INSTALLATION, art

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 3 499 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Typologies de l'installation »  : […] Au sortir des années 1950 et de l'hégémonie de l'expressionnisme abstrait américain, chantre de l'autonomie de l'œuvre, des artistes comme Allan Kaprow (1927-2006) ont voulu placer la discipline artistique dans le champ vital en créant des happenings et des environnements. Dans l'un d'entre eux, Words (1962), l'artiste invitait le spectateur à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/installation-art/#i_84968

ŒUVRE D'ART TOTALE

  • Écrit par 
  • Philippe JUNOD
  •  • 8 393 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'idéal synesthésique »  : […] La synesthésie ou la mise à contribution de tous les sens est un vieux rêve, dont la fascination se perpétue jusque dans les expériences multimédias de l'art contemporain. Souvent limitées, comme dans le cas de l'audition colorée, aux sens « nobles » de la vue et de l'ouïe, les correspondances n'ont pas tardé à investir les domaines du goût, de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvre-d-art-totale/#i_84968

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le nouveau théâtre

  • Écrit par 
  • Bernard DORT
  •  • 5 453 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle pratique »  : […] De plus, ce n'est pas seulement au niveau de l'œuvre écrite que le théâtre a exercé sa contestation (qui est aussi, souvent, une autocontestation). Là encore Brecht et Artaud ont trouvé sinon des disciples du moins un écho. Pour différents, voire opposés qu'ils soient, l'un et l'autre avaient mis l'accent sur la nécessité de transformer radicalemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-le-nouveau-theatre/#i_84968

Pour citer l’article

Jacques DONGUY, « KAPROW ALLAN - (1927-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-kaprow/