JAUSS HANS ROBERT (1921-1997)

Né à Göppingen, Hans Robert Jauss est avec Wolfgang Iser le fondateur d'un groupe de recherche littéraire connu sous le nom d'école de Constance. À la théorie traditionnelle de la production et de l'imitation littéraires, celle-ci oppose une théorie de la réception qui, pour la première fois, fait du lecteur un protagoniste essentiel de la communication littéraire.

Hans Robert Jauss, professeur de littératures romanes et de théorie de la littérature à l'université de Constance, où il enseigna de 1966 à 1987, commença sa carrière académique avec une thèse très remarquée sur À la recherche du temps perdu (1957). Sa thèse d'habilitation, La Poésie des animaux au Moyen Âge (1959), démontre, à travers une analyse du prologue de la première branche du Roman de Renart, de quelle manière ce roman prend en compte les attentes d'un public contemporain et à quel point la forme de l'œuvre nouvelle est fonction de celles-ci. Dans ce contexte, Jauss se sert pour la première fois du terme d'« horizon d'attente » qui devait devenir une des conceptions fondamentales de sa nouvelle esthétique de la réception. Les travaux qui suivront cette étude, et particulièrement ceux concernant l'allégorie médiévale, la querelle des Anciens et des Modernes et sa continuation chez Schiller et Schlegel, aussi bien que ses études sur Diderot et Baudelaire, sont centrés autour d'une poétique de la modernité ayant son origine dans le Moyen Âge chrétien, poétique qui contredit la doctrine d'une permanence extratemporelle des topoi littéraires, telle qu'Ernst Robert Curtius l'avait proposée dans La Littérature européenne et le Moyen Âge latin.

Par ses recherches dans le domaine de l'allégorie médiévale, mais aussi par le Grundriss der romanischen Literaturen des Mittelalters qu'il dirigea avec Erich Köhler et qui continue le Grundriss der romanischen Philologie de Gustav Gröber, Jauss a donné une impulsion importante à la philologie médiévale.

Sa leçon inaugurale à la nouvelle université de Constance, L'Histoire littéraire comme provocation de la [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  JAUSS HANS ROBERT (1921-1997)  » est également traité dans :

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 911 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'esthétique de la réception »  : […] Sur la base de la phénoménologie d'Ingarden, Hans Robert Jauss a cherché à historiciser, ou à contextualiser, le procès de la lecture. La concrétisation du texte par la lecture est à ses yeux historique, car elle dépend des « horizons d'attente » selon lesquels on lit et évalue les textes à une date donnée. Mais les horizons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_90941

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Réception des œuvres »  : […] contre l'histoire littéraire positiviste et la théorie du reflet marxiste de l'autre, Hans-Robert Jauss a prôné une histoire littéraire antipositiviste fondée sur une approche de la réception conçue comme l'histoire des effets produits par les œuvres. Le concept clé est celui d'« horizon d'attente » que Jauss emprunte à Husserl, Mannheim et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-sociologie-de-la-litterature/#i_90941

LITTÉRATURE - La littérature comparée

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 11 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La crise »  : […] fut fortement critiquée par les comparatistes américains. Bientôt, en Allemagne, Hans-Robert Jauss allait voir dans l'influence un signe de ce qu'il a appelé dédaigneusement « l'histoire littéraire positive », opposant à l'explication causale de l'histoire une esthétique de la création comme irrationalité et cherchant la cohérence de l'univers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-la-litterature-comparee/#i_90941

RÉCEPTION, art et littérature

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU, 
  • François-René MARTIN
  •  • 2 286 mots

Dans le chapitre «  Littérature »  : […] en compte l'effet de l'art sur son destinataire, au-delà de ces manifestations explicites, Hans Robert Jauss propose d'élaborer une « esthétique de la réception ». « [Par] tout un jeu d'annonces, de signaux – manifestes ou latents – de références implicites, de caractéristiques déjà familières, [le] public est prédisposé à un certain mode de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reception-art-et-litterature/#i_90941

Pour citer l’article

Karlheinz STIERLE, « JAUSS HANS ROBERT - (1921-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-robert-jauss/