GUINÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Guinée : carte physique

Guinée : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Guinée : drapeau

Guinée : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Ahmed Sékou Touré, vers 1963

Ahmed Sékou Touré, vers 1963
Crédits : Hulton Getty

photographie

Scène de liesse électorale en Guinée, 1998

Scène de liesse électorale en Guinée, 1998
Crédits : PA Photos

photographie

Tous les médias


Nom officielRépublique de Guinée (GN)
Chef de l'ÉtatAlpha Condé (depuis le 21 décembre 2010)
Chef du gouvernementIbrahima Kassory Fofana (depuis le 24 mai 2018)
CapitaleConakry
Langue officiellefrançais
Unité monétairefranc guinéen (GNF)
Population11 878 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)245 857

Histoire

Des peuples divers

On peut faire remonter l'histoire des peuples de Guinée jusqu'au ixe, voire au viie siècle avec les Baga, les Nalou et les Landouman. Premiers autochtones ? Vinrent cohabiter avec eux, au xie siècle sans doute, les Jalonké, d'origine mande. Leur nom devint celui d'une région de Guinée, le Fouta-Djalon. Cette partie du pays connut de nombreuses migrations au fil des siècles. Des Peuls animistes s'infiltrèrent par petits groupes. Puis se produisirent les grandes vagues des Peuls et Mandingues aux xvie, xviie et xviiie siècles en provenance du Fouta-Toro au Sénégal et du Macina au Mali. Avec eux ils apportent leurs coutumes, leurs cultures et surtout une religion, l'islam. Une partie des anciens occupants se vit refouler le long de la côte, en Guinée maritime. Avec les autres s'instaure une coexistence difficile jusqu'à ce que les musulmans déclenchent finalement en 1727 la « guerre sainte ». Vainqueurs, ils ne laissèrent d'autre choix aux vaincus que « la conversion, l'exil ou la servitude ».

Traditions orales et écrits arabes permettent de saisir quelques grands moments et de brosser à larges traits des pans d'histoire. Au ixe siècle, dans les régions du haut Sénégal et du haut Niger, s'établit un royaume mandingue, vassal de l'empire de Ghāna. Ce dernier s'étendit de l'Atlantique jusqu'au fleuve Niger et ne se disloqua définitivement qu'au xie siècle après avoir connu jours de gloire et heures de détresse. Il hante encore la mémoire collective des peuples de l'Ouest africain, au point que l'un des nouveaux États s'en est approprié indûment le nom en 1957 : la Gold Coast est devenue le Ghana.

Deux siècles plus tard, avec Niani pour capitale (Niani n'est plus maintenant qu'un petit village guinéen), un immense empire se forme avec Soundiata (1230-1255). Sous le nom d'empire du Mali, il atteint son apogée au xive siècle, de la région nord de la Guinée jusqu'à Tombouctou. Des [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 30 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Montréal
  • : docteur en histoire de l'université de Paris-I, chercheuse associée au Centre d'études des mondes africains, unité C.N.R.S. 8171
  • : géographe, directrice de recherche à l'Institut de recherche pour le développement (U.R. 013, migration, mobilités et peuplement)

Classification


Autres références

«  GUINÉE  » est également traité dans :

GUINÉE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/guinee/#i_19424

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire francophone »  : […] La décolonisation de l'Afrique noire française apparaît, elle, largement comme un problème « mûri de l'extérieur » : à l'issue de la guerre, l'opinion, les partis et les gouvernants français n'étaient absolument pas prêts à envisager une perspective d'indépendance des colonies, tant la « reprise du rang » par la France dans le concert des grandes puissances s'identifiait à la grandeur de l'empire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/#i_19424

AFRIQUE-ÉQUATORIALE FRANÇAISE (A.-É.F.)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 496 mots

Jusqu'en 1883, les possessions françaises d'Afrique équatoriale ont été administrées par un officier de marine portant le titre de commandant supérieur des Établissements français du golfe de Guinée. Le 16 décembre 1883, l'administration du Gabon est détachée de celle de la Guinée. Par un arrêté du 11 décembre 1888, le Gabon est réuni au Moyen-Congo. Deux lieutenants-gouverneurs administrent, l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-equatoriale-francaise/#i_19424

AFRIQUE-OCCIDENTALE FRANÇAISE (A.-O.F.)

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 804 mots
  •  • 2 médias

Créée par un décret du 16 juin 1895, sous la direction d'un gouverneur général, l'Afrique-Occidentale française (A.-O.F.) répond à la nécessité de coordonner sous une autorité unique la pénétration française à l'intérieur du continent africain. L'A.-O.F. est, à l'origine, constituée des colonies de la Côte-d'Ivoire, de la Guinée, du Sénégal et du Soudan. Deux nouveaux textes, le 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-occidentale-francaise/#i_19424

BAGA

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 632 mots

Occupant la plaine côtière de la Guinée, les Baga vivent de la culture du riz sur des terres préparées par un long travail : défrichage par incendie des palétuviers, construction de digues. Situés sur des dunes de sable, les villages sont reliés par des pistes noyées pendant six mois de l'année. Aussi les Baga étaient-ils divisés autrefois en petits groupes ennemis, qu'aucune autorité politique ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baga/#i_19424

CAP-VERT (CABO VERDE)

  • Écrit par 
  • René PELISSIER
  • , Universalis
  •  • 3 973 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'histoire coloniale »  : […] La « découverte », soit par les navigateurs vénitien Alvise da Cá da Mosto et génois Antoniotto Usodimare en 1456, soit par le Portugais Diogo Gomes et le Génois Antonio de Noli en 1460, fait l'objet de débats, mais il est également possible que les îles aient été antérieurement visitées par des Africains. L' archipel désert est divisé en capitânias , concédées au Portugal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cap-vert/#i_19424

CONAKRY

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 357 mots
  •  • 1 média

Capitale de la Guinée, Conakry était encore dans la seconde moitié du xix e siècle un petit village situé dans l'île de Tombo, aux côtes ourlées de rochers et relativement abritée par les îles de Los. Occupée par les Français en 1887, l'île fut rapidement transformée en un comptoir important, bénéficiant d'un mouillage en eau profonde et de la pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conakry/#i_19424

CONTÉ LANSANA (1934-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 167 mots

Président de la Guinée. Issu d'une famille d'agriculteurs soussou, Lansana Conté commence sa carrière militaire en Algérie dans l'armée française jusqu'à l'indépendance de la Guinée en 1958. Devenu officier, il participe à la guerre de libération de la Guinée-Bissau, puis est nommé, en 1975, chef d'état-major adjoint de l'armée de terre. Le colonel Conté succède, en 1984, au père de l'indépendanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lansana-conte/#i_19424

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 403 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Cuba et l'Afrique »  : […] Après la longue tournée de « Che » Guevara en Afrique (de juin à septembre 1959), c'est en 1961 que commence à Cuba l'entraînement des guérilleros africains. Ce sont d'abord les hommes de l'UPC (Union des populations camerounaises), du PAI (Parti africain de l'indépendance, Sénégal) et de Zanzibar qui viennent se former. Plusieurs gouvernements africains font appel à l'aide et au matériel cubains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuba/#i_19424

EBOLA FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 356 mots
  •  • 1 média

La fièvre Ebola tire son nom d’une rivière de la République démocratique du Congo (RDC) où cette maladie a été identifiée pour la première fois en septembre 1976 chez l’homme. Elle appartient au groupe des fièvres hémorragiques, comme les fièvres Marburg, Lassa, Rift, etc. Elle débute par une fièvre brutale et intense, accompagnée de multiples troubles somatiques, diarrhées, éruptions cutanées. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebola-fievre-et-virus/#i_19424

EBOLA (VACCIN CONTRE LE VIRUS)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 384 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’efficacité du vaccin contre le virus Ebola »  : […] Devant l’urgence épidémique, les essais cliniques ont rapidement été étendus à l’homme. Les derniers avant commercialisation (essais dits de phase III) ont été menés en Guinée sur environ 7 500 personnes. La méthode utilisée a été celle de la vaccination dite en ceinture, inspirée de celle qui a servi pour éradiquer la variole. L’idée est de créer une protection autour d’un cas déclaré en vaccina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebola-vaccin-contre-le-virus/#i_19424

FOUTA-DJALON

  • Écrit par 
  • Marie-Christine AUBIN
  •  • 628 mots

Ensemble de hauts plateaux situés en Guinée, le Fouta-Djalon, souvent appelé le « château-d'eau de l'Afrique de l'Ouest » couvre environ 80 000 kilomètres carrés. Cet ensemble est composé de couches épaisses de grès et de basaltes, relevées vers le sud-est. Le Fouta-Djalon s'élève au-dessus de la plaine côtière à l'ouest et au nord par une série de gradins ; à l'est, la retombée sur la plaine est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fouta-djalon/#i_19424

INDÉPENDANCE DE L'AFRIQUE NOIRE FRANÇAISE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 496 mots

30 janvier-8 février 1944 Inaugurée par le général de Gaulle, la conférence de Brazzaville exclut la possibilité de toute autonomie ou indépendance des colonies françaises, mais prévoit de leur conférer le droit d'élire des représentants dans les assemblées nationales. 13 octobre 1946 Approuvée par référendum, la Constitution de la IV […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/independance-de-l-afrique-noire-francaise-reperes-chronologiques/#i_19424

LAYE CAMARA (1928-1980)

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 497 mots

S'il est un écrivain d'Afrique qui a complètement assimilé la culture occidentale, et en l'occurrence française, c'est bien ce romancier né à Kouroussa. Sa formation le mène de l'école coranique (sa famille est musulmane) au collège technique de Conakry qui envoie ses meilleurs élèves à Paris. Parmi eux, le jeune Laye va poursuivre ses études du centre-école de l'automobile d'Argenteuil, tout en t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camara-laye/#i_19424

MALINKÉ

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 500 mots

Au nombre d'environ 6,2 millions dans les années 2000, les Malinké sont localisés dans l'est du Mali (77 000), mais on les trouve également, mêlés à d'autres populations, au Sénégal (440 000), en Gambie (590 000), en Guinée (2 800 000), en Guinée-Bissau (140 000), dans le nord de la Côte-d'Ivoire (1 500 000) et au Burkina Faso. Certains groupes dioula, spécialisés dans les activités commerciales, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malinke/#i_19424

MANDÉ

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 221 mots

Noyau de l'Empire mandingue, les Mandé forment un immense groupe ethno-linguistique en Afrique de l'Ouest. Ils s'étendent de la boucle du Niger jusqu'à l'océan Atlantique, du Sénégal au Liberia. Les Mandé occidentaux sont principalement les Soussou et les Dialonké. Peut-être venus du haut Sénégal, ils submergèrent le territoire de l'actuelle Guinée, vers le xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mande/#i_19424

NIGER, fleuve

  • Écrit par 
  • Georges COURADE
  •  • 1 852 mots

Dans le chapitre «  Un fleuve puissant qui perd de sa force »  : […] Prenant sa source dans le Fouta-Djalon en Guinée à 800 mètres d'altitude, le fleuve se dirige vers le Sahara qu'il atteint après la traversée de son delta intérieur. À la lisière du Sahara, à Tombouctou (Mali), il forme une grande boucle, poursuit vers le sud-est, traverse Niamey, capitale du Niger, dont il délimite ensuite la frontière avec le Bénin, avant de pénétrer au Nigeria et de se jeter d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niger-fleuve/#i_19424

RAPATRIÉS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 8 350 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les intermédiaires allogènes »  : […] Aux indigènes auxiliaires il convient d'ajouter tous les allogènes ayant un rôle d'intermédiaire entre les colonisateurs et les colonisés. Entraînés dans le mouvement de repli des communautés dont ils vivaient ou expulsés par les nouveaux États qui les assimilaient à l'ancienne domination, ils sont plusieurs centaines de milliers à chercher de nouveaux établissements. Tout un monde de réfugiés-ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rapatries/#i_19424

SÉNÉGAL, fleuve

  • Écrit par 
  • Hélène WARGNIER
  •  • 547 mots
  •  • 1 média

Fleuve tropical qui se forme à Bafoulabé (Mali) par la réunion de deux rivières, le Bafing et le Bakoy. Son principal affluent, le Falémé, est situé sur la rive gauche. Les affluents de la rive droite, Kolimbiné et Karakoro, sont de faible importance. Le Sénégal arrose un bassin de 450 000 kilomètres carrés et traverse plusieurs États : Guinée, Mali, Mauritanie, Sénégal. Son cours s'étend sur 1 64 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senegal-fleuve/#i_19424

SOUSSOU ou SUSU

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 203 mots

Habitant au xiii e  siècle le haut Sénégal, les Soussou (on écrit aussi Susu) se dirigent par la suite vers le Fouta-Djalon, le haut Niger, la région de Diguiraye et du Sankaran, d'où ils seront chassés au xv e et au xvi e  siècle. Au début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soussou-susu/#i_19424

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre en Afrique noire

  • Écrit par 
  • Pierre ICHAC
  •  • 4 150 mots

Dans le chapitre « Du religieux au théâtral »  : […] Jusqu'à l'indépendance de la république de Guinée, un peuple forestier de la côte, les Ba ga, célébrait chaque année, à la fin de la saison des pluies qui prélude à la récolte du riz, la fête d'une déesse de la fécondité nommée Nimba. Celle-ci était représentée par (mieux vaudrait dire : venait « habiter ») un masque de bois sombre, aux dimensions impressionnantes, pesant quelque soixante kilos, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-en-afrique-noire/#i_19424

TOURÉ AHMED SÉKOU (1919 ou 1922-1984)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 906 mots
  •  • 1 média

Né à Faranah (Guinée orientale) dans une famille musulmane modeste d'ethnie malinké, Sékou Touré fréquente une école technique française à Conakry mais en est expulsé au bout d'un an, en 1936, pour avoir protesté contre la mauvaise qualité de la nourriture donnée aux élèves. En 1940 il est engagé comme employé de bureau, puis occupe, l'année suivante, un emploi administratif au service des postes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahmed-sekou-toure/#i_19424

TRAITE DES NOIRS

  • Écrit par 
  • Luiz Felipe de ALENCASTRO
  •  • 4 771 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La traite et l'économie atlantique »  : […] Parmi de nombreux textes contemporains, un mémoire rédigé au milieu du xviii e  siècle par les « Messieurs du commerce nantais » illustre l'importance que les contemporains attachaient à la traite : « Les richesses de nos colonies sont aujourd'hui le principal objet de notre commerce et le commerce de Guinée en est tellement la base que, si les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-noirs/#i_19424

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard CHARLES, Agnès LAINÉ, Monique BERTRAND, « GUINÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guinee/