GUINÉE, chronologie contemporaine

 

2015

29 décembre 2015
Guinée. Fin de l’épidémie d’Ebola.

L’Organisation mondiale de la santé annonce la fin de l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola dans le pays où celle-ci a débuté en décembre 2013 et a fait environ deux mille cinq cents morts. La fin de l’épidémie a été annoncée en novembre en Sierra Leone. Au Liberia, l’épidémie persiste à un niveau très faible en dépit de l’annonce de sa disparition, en mai, puis de nouveau en septembre.  […] Lire la suite

11 octobre 2015
Guinée. Réélection du président Alpha Condé.

Le président Alpha Condé, candidat du Rassemblement du peuple guinéen, est réélu au premier tour avec 57,9 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire Cellou Dalein Diallo, candidat de l’Union des forces démocratiques de Guinée, recueille 31,4 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 68,4 p. 100. L’opposition dénonce des fraudes tout en appelant ses partisans au calme.  […] Lire la suite

2014

28 novembre 2014
France – Guinée. Visite officielle du président François Hollande en Guinée.

François Hollande effectue la première visite d'un président français en Guinée depuis 1999. Rencontrant le premier président démocratiquement élu du pays, Alpha Condé, il affirme son attachement au « développement de la démocratie » et au respect des « échéances électorales » et de « l'ordre constitutionnel » – les élections législatives de septembre 2013 avaient été longtemps repoussées et leurs […] Lire la suite

2-25 septembre 2014
Afrique de l'Ouest. Mobilisation internationale contre le virus Ebola.

Le 2, la présidente de l'O.N.G. Médecins sans frontières Joanne Liu dénonce devant l'Assemblée générale des Nations unies une « coalition mondiale de l'inaction » face à la propagation du virus Ebola. L'O.N.G., très présente sur le terrain, critique le retard de la prise en compte de ce fléau par l’O.M.S. et l'insuffisance de son action contre une épidémie qui a débuté en mars et a déjà fait près  […] Lire la suite

8-28 août 2014
Afrique de l'Ouest. Aggravation de l'épidémie de fièvre Ebola.

Le 8, l'O.M.S. décrète que la lutte contre l'épidémie de fièvre hémorragique causée par le virus Ebola, qui sévit en Afrique de l'Ouest depuis le mois de mars, constitue une « urgence de santé publique de portée internationale » appelant « une réponse internationale coordonnée ». Les quatre pays touchés – la Guinée, le Liberia, le Nigeria et la Sierra Leone – décrètent l'état d'urgence sanitaire a […] Lire la suite

2-3 juillet 2014
Afrique de l'Ouest. Épidémie de fièvre Ebola.

Les 2 et 3, les représentants de onze pays d'Afrique de l'Ouest, réunis à Accra, au Ghana, sur l'initiative de l'Organisation mondiale de la santé, conviennent d'une stratégie commune face à l'épidémie de fièvre Ebola. Depuis mars, celle-ci a déjà contaminé sept cent cinquante personnes, dont quatre cent quarante-cinq sont décédées, en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Il n'existe ni vaccin n […] Lire la suite

2013

28-30 septembre 2013
Guinée. Tenue des élections législatives dans un contexte tendu.

Le 28 se tiennent les premières élections législatives libres depuis 2002, dans un contexte de forte agitation après deux ans de vives tensions pour mettre en place le fichier électoral. Près de 30 formations et 2 000 candidats se disputent les 114 sièges de la Chambre, dont le Rassemblement du peuple de Guinée, le parti du président Alpha Condé qui a été élu en 2010, et l'Union des forces démocra […] Lire la suite

2010

7 novembre-10 décembre 2010
Guinée. Élection d'Alpha Condé à la présidence.

Le 7 se déroule le second tour de l'élection présidentielle. Ce scrutin décidé à la suite du coup d'État de décembre 2008, puis reporté après la tentative d'assassinat du chef de la junte Moussa Dadis Camara en décembre 2009, constitue la première élection libre depuis l'indépendance du pays en octobre 1958. Lors du premier tour, le 27 juin, l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, chef de  […] Lire la suite

7-18 janvier 2010
Guinée. Accord de sortie de crise.

Le 7, le général Sékouba Konaté, président par intérim depuis la tentative d'assassinat perpétrée en décembre 2009 contre le chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, annonce sa décision de nommer un Premier ministre désigné par l'opposition, qui sera chargé de mettre en place un gouvernement transitoire d'union nationale. Le 12, le capitaine Dadis Camara quitte le Maroc, où il était soi […] Lire la suite

2009

3-22 décembre 2009
Guinée. Tentative d'assassinat contre le chef de la junte.

Le 3, à Conakry, le chef de la junte militaire, le capitaine Moussa Dadis Camara, se fait tirer dessus par son aide de camp, le lieutenant Aboubacar Sidiki Diakité, dit « Toumba », au cours d'une fusillade dans une caserne. En tant que chef d'une unité de la garde présidentielle, Toumba est mis en cause par la commission d'enquête internationale chargée de faire la lumière sur les viols et les mas […] Lire la suite

28 septembre-16 octobre 2009
Guinée. Répression violente d'une manifestation par la junte militaire.

Le 28, à l'appel de l'opposition, plusieurs dizaines de milliers de personnes se rassemblent dans le stade de Conakry pour manifester contre l'éventuelle candidature à la présidence – élection prévue pour le 31 janvier 2010 – du capitaine Moussa Dadis Camara, arrivé au pouvoir par la force en décembre 2008. Violemment réprimée par l'armée – et notamment par la Garde présidentielle –, la manifestat […] Lire la suite

15 janvier 2009
Guinée. Formation d'un gouvernement.

La junte militaire, appelée Conseil national pour la démocratie et le développement et conduite par le capitaine Moussa Dadis Camara, qui s'est proclamé président de la République le 24 décembre 2008 à la suite d'un coup d'État, présente le nouveau gouvernement. Celui-ci est constitué majoritairement de civils, comme l'a souhaité la communauté internationale qui a fait pression sur la junte. Les É […] Lire la suite

2008

22-29 décembre 2008
Guinée. Mort du président Lansana Conté et coup d'État militaire.

Le 22, le président Lansana Conté, au pouvoir depuis avril 1984, meurt des suites d'une maladie. Le président de l'Assemblée nationale Aboubacar Somparé doit assurer l'intérim du pouvoir.Le 23, le Premier ministre Ahmed Tidiane Souaré appelle au calme et charge l'armée de maintenir l'ordre. Cependant, le capitaine Moussa Dadis Camara, responsable de l'approvisionnement en carburant de l'armée, déc […] Lire la suite

2007

9-26 février 2007
Guinée. Nomination d'un Premier ministre de consensus.

Le 9, le président Lansana Conté, qui avait accepté en janvier de céder une partie de ses pouvoirs à un Premier ministre, nomme à ce poste un de ses proches, Eugène Camara. Face à cette décision qu'ils considèrent comme une « insulte », les syndicats appellent à la reprise de la grève générale. Les jours suivants, les troubles font des dizaines de morts à Conakry et dans les villes de province. Le […] Lire la suite

10-26 janvier 2007
Guinée. Crise politique.

Le 10, les syndicats lancent un mouvement de grève générale qui est brutalement réprimé. Les jours suivants, les manifestants, qui avançaient des revendications sociales et politiques ponctuelles, en viennent à exiger la démission du président Lansana Conté, qui est gravement malade. Le 22, l'armée ouvre le feu sur une marche pacifique de manifestants. Le 26, au terme de deux semaines de crise qui […] Lire la suite

2003

21 décembre 2003
Guinée. Réélection du président Lansana Conté.

Lansana Conté, au pouvoir depuis avril 1984, est réélu dès le premier tour avec 95,6 p. 100 des suffrages en dépit de la grave maladie dont il est atteint. En raison du désistement du candidat de l'opposition, qui boycottait le scrutin, le général-président n'était confronté qu'à un seul candidat, inconnu, Mamadou Bhoye Barry, unique élu d'un petit parti. […] Lire la suite

2001

11 novembre 2001
Guinée. Renforcement des pouvoirs du président Lansana Conté.

La révision constitutionnelle visant à permettre au président Lansana Conté, au pouvoir depuis 1984, de briguer un troisième mandat en 2003 est approuvée par référendum par 98,4 p. 100 des suffrages. L'opposition, qui avait appelé au boycottage du scrutin, conteste les résultats. La limitation du nombre des mandats présidentiels est supprimée, ainsi que la limite d'âge du candidat. En outre, la ré […] Lire la suite

2000

11 septembre 2000
Guinée. Condamnation de l'opposant Alpha Condé.

La Cour de sûreté de l'État annonce la condamnation de l'opposant Alpha Condé à cinq ans de prison pour atteinte à l'autorité de l'État, au terme d'un procès entamé en avril. Le chef du Rassemblement du peuple de Guinée était jugé pour avoir tenté d'organiser un putsch contre le régime du président Lansana Conté, lors de l'élection présidentielle de décembre 1998 à laquelle il était candidat. Il a […] Lire la suite

1999

21-24 juillet 1999
France – Afrique. Tournée du président Jacques Chirac en Afrique.

Du 21 au 24, Jacques Chirac effectue une tournée en Afrique au cours de laquelle il se rend successivement en Guinée, au Togo, au Nigeria – où il est le premier président français à effectuer une visite – et au Cameroun. Le chef de l'État réaffirme le souhait de la France d'établir « un partenariat actif avec chacun des pays africains » et d'accompagner ces derniers « vers la démocratie et le déve […] Lire la suite

1998

14-15 décembre 1998
Guinée. Réélection controversée du général Lansana Conté.

Le 14, le général Lansana Conté remporte l'élection présidentielle dès le premier tour, avec 56,1 p. 100 des suffrages. Mamadou Bâ, du Parti du renouveau et du progrès, obtient 24,6 p. 100 des voix et Alpha Condé, chef du Rassemblement du peuple de Guinée, 16,9 p. 100. L'opposition, qui avait conclu un accord pour empêcher le président sortant d'être élu au premier tour, dénonce des fraudes. Des i […] Lire la suite

1996

2-21 février 1996
Guinée. Tentative de coup d'État.

Le 2, des centaines de militaires manifestent, dans les rues de Conakry, pour obtenir l'augmentation de leur solde et le départ du ministre de la Défense, le colonel Abdourahamane Diallo. La mutinerie qui s'accompagne de pillages se transforme rapidement en tentative de putsch. Les militaires attaquent le palais présidentiel et constituent un Comité de salut national, sur le modèle du Conseil de s […] Lire la suite

1995

11 juin 1995
Guinée. Élections législatives contestées.

Le Parti de l'unité et du progrès du président Lansana Conté remporte les premières élections législatives pluralistes de l'histoire du pays, avec 71 sièges sur 114. Dans l'opposition, le Rassemblement du peuple de Guinée d'Alpha Condé obtient 19 élus ; le Parti du renouveau et du progrès de Siradiou Diallo et l'Union pour la nouvelle république de Ba Mamadou ont chacun 9 députés. La validité du s […] Lire la suite

1993

19-23 décembre 1993
Guinée. Victoire du président Lansana Conté à l'élection présidentielle.

Le 19, la première élection présidentielle multipartite se déroule sur fond de violences meurtrières. Repoussée de quinze jours en raison de son impréparation, elle ne satisfait pas l'opposition qui demandait son report au début de l'année 1994.Le 23, les résultats officiels font état de la victoire du président sortant, le général Lansana Conté, arrivé au pouvoir en avril 1984 à la faveur d'un co […] Lire la suite

1992

19-26 février 1992
Vatican – Afrique. Voyage du pape Jean-Paul II au Sénégal, en Gambie et en Guinée.

Le 19, à Dakar, Jean-Paul II entame son huitième voyage en Afrique, où il visite trois pays dans lesquels les catholiques sont très fortement minoritaires par rapport aux musulmans. Au cours des quatre jours de sa visite – la première – au Sénégal, il se rend notamment sur l'île de Gorée, ancien lieu d'embarquement des esclaves, « avec un sentiment de pénitence » pour « l'holocauste méconnu » de l […] Lire la suite

1984

3-11 avril 1984
Guinée. Prise du pouvoir par les militaires

Le 3, un Comité militaire de redressement national (C.M.R.N.) prend le pouvoir en Guinée, une semaine après la mort du président Sékou Touré. Les militaires annoncent la dissolution du Parti démocratique de Guinée (P.D.G.) ainsi que de l'Assemblée nationale, la suspension de la Constitution et s'engagent à créer « les bases d'une véritable démocratie évitant à l'avenir toute dictature personnelle  […] Lire la suite

26-30 mars 1984
Guinée. Mort du président Sékou Touré

Le 26, Ahmed Sékou Touré, chef de l'État guinéen depuis 1958, date de l'accession à l'indépendance, meurt aux États-Unis, après avoir subi une intervention chirurgicale. Il avait eu la veille une crise cardiaque alors qu'il se trouvait en Arabie Saoudite, au cours d'un voyage qu'il effectuait pour préparer le sommet de l'O.U.A. prévu pour le mois de mai à Conakry.Le 27, Lansana Beavogui, Premier m […] Lire la suite

1982

16-20 septembre 1982
Guinée – France. Visite du président Sekou Touré à Paris

Du 16 au 20, Ahmed Sekou Touré, président de la République de Guinée, est à Paris pour une visite officielle qui ne va pas sans créer un certain malaise, en particulier au sein du Parti socialiste français, en raison des violations des droits de l'homme en Guinée. À la veille de sa visite, le président guinéen a en effet confirmé l'exécution de huit détenus politiques mariés à des françaises. Cepe […] Lire la suite

— Universalis