Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GUILLAUME LE CONQUÉRANT (1027 env.-1087)

La vie et l'action politique de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie (1035-1087) et roi d'Angleterre (1066-1087), conditionnent toute l'histoire de l'Angleterre dotée d'institutions assez souples pour évoluer en plusieurs siècles vers une monarchie constitutionnelle. Vassal du roi de France, Guillaume se transforme en conquérant d'une île, puis en souverain qui réussit le paradoxe de construire une monarchie à peu près absolue sur le régime féodal.

Guillaume le Conquérant - crédits : VCG Wilson/ Corbis/ Getty Images

Guillaume le Conquérant

1000 à 1100. Seldjoukides - crédits : Encyclopædia Universalis France

1000 à 1100. Seldjoukides

Le duc de Normandie

Guillaume le Conquérant naquit à Falaise en 1027 ou 1028. Fils naturel du duc Robert le Magnifique et d'Arlette de Falaise, fille du tanneur Foubert, il fut reconnu comme héritier du duché par les grands, à la demande de son père qui partait en pèlerinage à Jérusalem. En 1035, à l'annonce de la mort de Robert, une régence fut établie : Guillaume le Bâtard fut confié à Alain de Bretagne, au sénéchal Osbern, à Gilbert d'Eu et à un certain Théroulde.

Sa minorité fut marquée par les meurtres successifs de ses tuteurs et par l'esprit de sédition qui ne tarda pas à se manifester parmi les seigneurs normands. Henri Ier, roi de France, n'était pas étranger à ces troubles ; il en arriva même à la guerre ouverte et fit ravager l'Hiesmois, au cœur du duché. Le jeune duc faillit perdre la place de Falaise dont le châtelain s'était révolté. L'anarchie était totale, et ce fut seulement en 1040 que Guillaume put tenter de la réprimer. Sa condition de bâtard lui était défavorable, et ses ennemis ne manquaient pas de l'exploiter : en 1047, Gui de Brionne fomenta une révolte des seigneurs du Cotentin et du Bessin. Guillaume échappa de justesse à ses ennemis et demanda assistance au roi de France, son seigneur. Celui-ci l'aida à vaincre les rebelles au Val-ès-Dunes, près de Caen. Victorieux, Guillaume se montra assez sévère à l'égard de certains barons gravement compromis et força son cousin, Gui de Brionne, à s'exiler. Jusqu'en 1060, son activité fut tournée vers l'implantation d'un régime féodal strict, dont la cellule était le « fief de chevalier », et qui lui laissait une autorité étendue et réelle.

Guillaume entreprit aussi des expéditions militaires destinées à couvrir ses frontières, en conquérant des places ou des territoires, notamment dans le Maine où il se heurta à un rival, le comte d'Anjou, Geoffroy Martel. En 1052, il imposa sa suzeraineté au seigneur de Bellême, maître des accès de la Normandie méridionale ; il donna à des fidèles de la famille ducale les comtés d'Eu et de Mortain et le château d'Arques. En 1060, l'expansion vers le sud était achevée par la prise et l'annexion de Mayenne, tandis qu'à l'intérieur l'administration était rénovée et étroitement liée à l'autorité du duc ; l'Église, réformée, devient tout en même temps plus soumise au duc et renouvelée dans sa spiritualité par le mouvement monastique.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études, professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Poitiers

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Guillaume le Conquérant - crédits : VCG Wilson/ Corbis/ Getty Images

Guillaume le Conquérant

1000 à 1100. Seldjoukides - crédits : Encyclopædia Universalis France

1000 à 1100. Seldjoukides

Autres références

  • ANGEVIN EMPIRE

    • Écrit par Roland MARX
    • 1 510 mots
    • 4 médias
    Au lendemain de la mort de Guillaume le Conquérant, l'Angleterre entre dans l'ère des affrontements dynastiques et, avec elle, les fiefs continentaux auxquels ne renoncent ni ses rois ni leurs barons. Les Capétiens jugent habile de diviser les forces de leurs redoutables vassaux. Louis...
  • CONQUÊTE DE L'ANGLETERRE PAR LES NORMANDS

    • Écrit par Pascal BURESI
    • 249 mots
    • 1 média

    Guillaume, duc de Normandie (1035-1087), envahit l'Angleterre en 1066 parce qu'il refuse que le comte Harold de Wessex soit couronné roi d'Angleterre à sa place. En effet, le roi Édouard le Confesseur (1005-1066), fils de sa grand-tante, lui avait promis le trône en 1064....

  • DOMESDAY BOOK

    • Écrit par Roland MARX
    • 415 mots
    • 1 média

    Document cadastral du début de l'époque normande en Angleterre, le Domesday Book — ou simplement le Domesday — fut dressé par Guillaume le Conquérant. Devenu roi d'Angleterre après la défaite d'Harold à Hastings (1066), Guillaume voulut connaître, de façon précise, les biens et ressources...

  • EDGAR L'ATHELING (1057-1125)

    • Écrit par Universalis
    • 263 mots

    Prince anglo-saxon, comme l'indique le titre d'Atheling (attribué principalement à l'héritier présomptif), et petit-fils du roi anglais Edmond Côtes de Fer, Edgar ne put faire valoir ses droits à la couronne après la mort de Harold II (à la bataille d'Hastings en 1066), puisque...

  • Afficher les 12 références

Voir aussi