ÉDOUARD LE CONFESSEUR saint (entre 1003 et 1005-1066) roi d'Angleterre (1042-1066)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Islis, petit-fils de Richard Ier, duc de Normandie, et fils d'Éthelred II, Édouard fut choisi comme roi du vivant de son frère aîné Hartha-Cnut, grâce à l'appui de Godwine, comte de Wessex. À la mort de son frère, en 1042, il fut « reconnu roi par tous », mais ne fut couronné qu'en 1043. Cependant, malgré l'appui qu'il avait manifesté au roi, Godwine, qui était en butte à l'hostilité de favoris normands, fut banni par Édouard. En 1052, Godwine et ses fils levèrent des hommes en Irlande et en Flandre et, ayant dévasté l'ouest de l'Angleterre, arrivèrent à Londres. Mais le roi se réconcilia avec Godwine et la puissance de ce dernier et de sa famille ne fit que croître. À la mort d'Édouard, c'est Harold, fils de Godwine, qui lui succéda. Édouard l'avait désigné au Conseil comme son héritier, malgré de sombres pressentiments suscités par les ambitions de Guillaume de Normandie et malgré le serment que Harold avait été contraint de prêter en 1065 de laisser la couronne au duc normand.

Édouard le Confesseur

Édouard le Confesseur

photographie

Le couronnement du roi d'Angleterre Édouard le Confesseur (entre 1003 et 1005-1066), à la cathédrale de Winchester, en 1043. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Édouard a laissé le souvenir d'un homme profondément religieux, d'où son surnom de Confesseur. Il fut du reste canonisé et, pendant longtemps, fut le saint le plus populaire dans le sud du pays, comme saint Cuthbert dans le nord et saint Edmond dans l'est. C'est à lui que les Anglais firent remonter le pouvoir des rois de guérir les écrouelles. À la fin de sa vie, il consacra le monastère qu'il avait fait construire à Westminster. On lui doit aussi un recueil de lois.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  ÉDOUARD LE CONFESSEUR saint (entre 1003 et 1005-1066) roi d'Angleterre (1042-1066)  » est également traité dans :

CONQUÊTE DE L'ANGLETERRE PAR LES NORMANDS

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 249 mots
  •  • 1 média

Guillaume, duc de Normandie (1035-1087), envahit l'Angleterre en 1066 parce qu'il refuse que le comte Harold de Wessex soit couronné roi d'Angleterre à sa place. En effet, le roi Édouard le Confesseur (1005-1066), fils de sa grand-tante, lui avait promis le trône en 1064. Le comte Harold est tué le 14 octobre 1066 à la bataille de Hastings défait p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conquete-de-l-angleterre-par-les-normands/#i_13834

GUILLAUME LE CONQUÉRANT (1027 env.-1087)

  • Écrit par 
  • Jacques BOUSSARD
  •  • 2 472 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La conquête »  : […] C'est alors que Guillaume va réaliser un dessein qu'il a mûri pendant plusieurs années : Édouard le Confesseur, roi d'Angleterre, fils d'Emma de Normandie, grand-tante de Guillaume, meurt au début de 1066 ; mais un seigneur saxon d'origine danoise, Harold, fils de Godwin, se fait couronner roi. Les droits de Harold et ceux de Guillaume étaient éga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-le-conquerant/#i_13834

NORMANDIE

  • Écrit par 
  • Armand FRÉMONT, 
  • Lucien MUSSET
  •  • 7 265 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Conquête de l'Angleterre (1066) »  : […] Robert le Magnifique (duc de 1027 à 1035) fut un impulsif qui trouva la mort à Nicée en Asie Mineure au retour de Jérusalem. Il laisse à son fils bâtard, Guillaume (duc de 1035 à 1087), une succession difficile. Après une longue minorité, le jeune duc vit se dresser contre lui la plupart des barons. Esprit lucide et courageux, chef de guerre réali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/normandie/#i_13834

WESTMINSTER, quartier londonien

  • Écrit par 
  • Anne PRACHE
  •  • 578 mots
  •  • 1 média

Situé au cœur de Londres, le quartier de Westminster regroupe essentiellement deux édifices majeurs : l'abbaye et le palais du Parlement. L'abbaye royale fut fondée par Édouard le Confesseur, qui y fut enterré en 1066, et Guillaume le Conquérant y fut couronné peu après roi d'Angleterre. L'église actuelle fut élevée par Henri III, à partir de 1245, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/westminster-quartier-londonien/#i_13834

Pour citer l’article

Roland MARX, « ÉDOUARD LE CONFESSEUR saint (entre 1003 et 1005-1066) roi d'Angleterre (1042-1066) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-le-confesseur/