ANDRINOPLE BATAILLE D' (378)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La bataille d'Andrinople (Edirne, Turquie actuelle) constitue pour les Romains le plus grave désastre militaire du ive siècle. Les Goths, chassés du nord du Danube par les Huns, demandent en 376 asile à l'Empire. Mal accueillis en Thrace par les commandants régionaux, ils finissent par se révolter. Après trois ans d'opérations incertaines, l'empereur d'Orient Valens, qui a mal évalué leurs forces, décide de les affronter en août 378, sans attendre les renforts qui arrivent d'Occident et en rejetant leur offre de paix. Après une longue marche d'approche, les Romains attaquent l'infanterie wisigothique repliée près de ses chariots, mais l'arrivée de la cavalerie ostrogothique provoque l'enveloppement de l'armée romaine, qui est alors massacrée avec son empereur. Cette défaite anéantit non seulement les réserves stratégiques de l'Empire mais précipite également la « barbarisation » de l'armée, qui intègre massivement des Goths dans les forces romaines. À partir d'Andrinople, l'Empire « n'est plus souverain militairement » selon l'expression de Philippe Richardot ; d'autres historiens voient dans cette bataille la fin de la suprématie de l'infanterie lourde, caractéristique de l'Antiquité classique, au profit de la cavalerie, qui va régner sur les champs de bataille durant tout le Moyen Âge.

—  Xavier LAPRAY

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ANDRINOPLE BATAILLE D' (378)  » est également traité dans :

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Rome »  : […] Rome offre une sorte de synthèse de l'évolution classique des armées, non seulement de l'Antiquité, mais de toutes les époques. L'armée constituée à l'origine par les familles, les gentes , fait place, avec l'organisation de la cité en tribus et en centuries, à l'armée de l'État, où sont appelés tous les hommes valides, mobilisés de 17 à 46 ans dans l'armée de campagne. C'est une milice nationale […] Lire la suite

EMPIRE ROMAIN ET BARBARES AU IVe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 268 mots

325 Réforme de l'armée par Constantin qui institue une armée de manœuvre et une armée de frontière. 351 Bataille de Mursa, la plus sanglante du iv e  siècle, durant la guerre civile entre l'empereur Constance II et l'usurpateur Magnence. 357 Victoire de l'armée romaine sur les Alamans à la bataille de Strasbourg. 364 Partage de l'Empire entre une partie orientale, dirigée par Valens, et une pa […] Lire la suite

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 5 457 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La fin de l'Empire unifié »  : […] Après Jovien, mort accidentellement en février 364, régnèrent deux frères, Valentinien en Occident, Valens en Orient, des officiers pannoniens choisis par l'état-major. Valentinien, bon général, autoritaire, coléreux et patriote, défendit la Gaule avec succès, en fortifia la frontière remarquablement, et donna à l'administration un caractère et une hiérarchie militaires très prononcés. Il entra e […] Lire la suite

VALENS (328-378) empereur romain (364-378)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 340 mots

Empereur romain (364-378), né vers 328, mort le 9 août 378 à Andrinople. Valens est le frère cadet de Valentinien I er , qui monte sur le trône à la mort de l'empereur Jovien, le 17 février 364. Le 28 mars suivant, son frère le nomme co-empereur et lui confie le gouvernement des provinces orientales de l'Empire romain, tandis que lui-même règne sur la partie occidentale. L'autorité de Valens, en […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier LAPRAY, « ANDRINOPLE BATAILLE D' (378) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-andrinople/