GRAND SCHISME D'OCCIDENT, en bref

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1377, le pape Grégoire XI quitte Avignon et le comtat Venaissin où la papauté est installée depuis 1309, pour regagner Rome. À sa mort en 1378, sous la pression des Romains menaçants qui veulent un pape italien, les cardinaux élisent Bartolomeo Prignano, archevêque de Bari, qui prend le nom d'Urbain VI (7 avril 1378). Le pape se montre insupportable pour les cardinaux français qui quittent Rome et procèdent à l'élection de Robert de Genève qui prend le nom de Clément VII (20 septembre 1378) et s'installe à Avignon en 1379. La chrétienté se partage alors en « clémentins » et « urbanistes » en fonction de la géographie et de l'opportunité politique. La mort de l'un et l'autre pape donne lieu à de nouvelles élections de chaque côté. Les deux papes s'excommunient mutuellement et lancent des bulles de croisade l'un contre l'autre. Pour refaire l'unité, le concile de Pise (1409) dépose les deux papes et en désigne un nouveau. La chrétienté a maintenant trois papes. L'empereur Sigismond impose à Jean XXIII, pape de Pise, de convoquer un concile à Constance (1414) qui refait l'unité autour de Martin V en 1417.

L'empereur Sigismond

photographie : L'empereur Sigismond

photographie

Sigismond (1368-1437), roi de Hongrie puis empereur du Saint Empire romain germanique. Il favorisa la tenue du concile de Constance (1414) qui mit fin au Grand Schisme et condamna à mort Jan Hus (1371-1415). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Jean-Urbain COMBY

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'Église à la faculté de théologie de l'université catholique de Lyon

Classification

Autres références

«  SCHISME D'OCCIDENT GRAND  » est également traité dans :

SCHISME D'OCCIDENT (GRAND)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 1 039 mots
  •  • 1 média

C'est en 1378 que surgit dans l'histoire de l'Église ce qu'on appelle le Grand Schisme d'Occident, qui dura près de quarante ans et qui fut consécutif à une double élection pontificale. En 1377, en effet, le pape Grégoire XI avait quitté Avignon, où la papauté était établie depuis […] Lire la suite

AVIGNON PAPES D'

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 1 943 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les papes du Grand Schisme en Avignon (1379-1403) »  : […] Sous la pression d'une émeute du peuple romain réclamant « un pape romain ou au moins un pape italien », les cardinaux élirent unanimement un Italien, Urbain VI, pour succéder à Grégoire XI. Cette élection fut-elle libre ? Les historiens en discutent encore ; toujours est-il que, cinq mois après, les mêmes électeurs, sauf trois, choisirent un nouveau pape, Clément VII (1378-1394). Bientôt la Chré […] Lire la suite

BENOÎT XIII, PEDRO MARTÍNEZ DE LUNA (1324-1423) antipape (1394-1423)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 436 mots

De famille noble, Pedro Martínez de Luna naît à Ilueca, dans le royaume d'Anger, en 1324. Il a enseigné le droit canonique à l’université de Montpellier avant d’être nommé cardinal, en 1375. En 1378, il participe à la formation du Grand Schisme d’Occident qui divisera l’Église catholique romaine jusqu’en 1417 en raison de rivalités nationales autour du trône papal. Il est de fait l’un des électe […] Lire la suite

CATHERINE DE SIENNE sainte (1347-1380)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 412 mots
  •  • 2 médias

Religieuse italienne, célèbre par son action durant le Grand Schisme et par ses expériences mystiques. Avant-dernière de vingt-cinq enfants, Catherine Benincasa naquit à Sienne probablement le 25 mars 1347. Son père, teinturier, et sa mère, fille d'un poète, jouissaient d'une petite aisance. Catherine avait six ou sept ans quand le Christ lui apparut. Déjà elle menait une vie de mortification et d […] Lire la suite

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Vicissitudes du pouvoir pontifical »  : […] Dans le conflit qui l'oppose à Philippe le Bel, Boniface VIII (1294-1303) n'affirme avec tant de dogmatisme ses prérogatives de pontife romain que parce qu'il les pressent radicalement mises en question par la doctrine – déjà moderne – de l'État, dont se réclament le roi de France et ses légistes. L'équilibre des forces politiques et spirituelles qui constituait la Chrétienté est menacé dans son p […] Lire la suite

CHARLES III DE DURAS (1345-1386) roi de Naples (1381-1386)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 375 mots

Fils de Louis d'Anjou et unique descendant mâle des ducs de Durazzo (ou Duras), Charles de Duras est orphelin très jeune et passe son enfance à Naples, à la cour de Jeanne I re . Vers l'âge de quinze ans, la reine l'envoie en Hongrie auprès de son beau-frère, Louis I er , qui veut faire de l'adolescent son héritier (1365) ; afin d'assurer à la couronne hongroise la succession du royaume de Naples  […] Lire la suite

CLÉMENT VII, ROBERT DE GENÈVE (1342-1394) antipape (1378-1394)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 342 mots

Né en 1342 à Genève et mort le 16 septembre 1394 à Avignon, Robert de Genève est évêque de Thérouanne dans le comté d'Artois depuis 1361, archevêque de Cambrai en 1368, puis cardinal en 1371. En qualité de légat du pape en Italie du Nord, il se livre au saccage de Cesena en 1377, où 4 000 rebelles sont massacrés au cours de la guerre contre les Florentins. Il fait activement partie des cardinaux […] Lire la suite

CONCILE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 669 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Origine et formes diverses des conciles »  : […] La communauté de Jérusalem s'est comprise d'abord comme le « reste d'Israël », annoncé par les prophètes, à partir duquel Dieu accomplit les événements du salut décisifs pour son peuple. La réunion de nombreux frères le jour de la Pentecôte apparut aux disciples de Jésus comme la reprise de l'assemblée du désert autour de Moïse, lors de l'Exode. L'assemblée du peuple de Dieu se trouvait en effet […] Lire la suite

CONCILE DE CONSTANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

Pour sortir de la crise une Église qui a trois papes, l'empereur allemand Sigismond impose au pape Jean XXIII de convoquer à Constance un concile qui s'ouvre le 5 novembre 1414. C'est le seizième concile général ou œcuménique. Le vote se fera par « nations », allemande, française, anglaise et italienne, la cinquième voix étant donnée au collège des cardinaux. Évêques et abbés sont minoritaires fac […] Lire la suite

CONSTANCE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 484 mots
  •  • 2 médias

Seizième concile œcuménique de l'Église romaine, réuni en vue de mettre fin au Grand Schisme qui divisait l'Occident depuis la double élection pontificale de 1378 et qu'un concile tenu à Pise, en 1409, n'avait pu réduire, puisqu'il avait élu un troisième pape sans parvenir à faire abdiquer les deux autres. L'initiative du concile de Constance, qui assembla près de quatre cents prélats et abbés, en […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Urbain COMBY, « GRAND SCHISME D'OCCIDENT, en bref », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grand-schisme-d-occident-en-bref/