ARCIMBOLDO GIUSEPPE (1527 env.-1593)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La cour des Habsbourg

En 1562, Giuseppe Arcimboldo entre au service de l'empereur Ferdinand Ier à Vienne en tant que portraitiste. Il est reconduit dans cette fonction deux ans plus tard par l'empereur Maximilien II, pour lequel il organise au début des années 1570 plusieurs festivités, en imaginant non seulement la scénographie, mais aussi les costumes et les masques. À partir de 1576, il est à Prague au service de l'empereur Rodolphe II, qui l'envoie en 1582 en Allemagne pour acheter des objets rares, et auquel il offre trois ans plus tard un recueil de dessins préparatoires pour les fêtes organisées durant les quinze années précédentes (Florence, Offices). Sa double activité de conseiller des collections impériales et de coordinateur du rituel de cour nous aide à mieux comprendre la fonction des Têtes composées qui, mises en place dès le début du séjour à la cour des Habsbourg, s'organisent généralement en séries allégoriques. La série des Quatre Saisons, conçue à partir de 1563 (en partie au Kunsthistorisches Museum de Vienne) et dont l'empereur Maximilien II offre dix ans plus tard une réplique à l'Électeur protestant Auguste de Saxe (Paris, musée du Louvre), se combine ainsi à celle des Quatre Éléments, élaborée à partir de 1566, en produisant, d'une part, des couples de correspondances à travers le face à face entre une saison et un élément, d'autre part, l'effet paradoxal d'une plaisanterie sérieuse. Celle-ci consiste à parodier la tradition des Césars représentés sur les monnaies en buste et de profil et, dans le même temps, à symboliser toute la diversité du monde, dominé par l'empire habsbourgeois. Elle revêt donc une portée politique, s'inscrivant parfaitement dans le goût développé à la cour des Habsbourg durant le dernier tiers du xvie siècle.

Allégorie de l'Été, G. Arcimboldo

Diaporama : Allégorie de l'Été, G. Arcimboldo

Diaporama

Giuseppe Arcimboldo (1527 env.-1593) , Allégorie de l'Été.1573. Musée du Louvre. Paris. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Allégorie de l'Eau, G. Arcimboldo

Photographie : Allégorie de l'Eau, G. Arcimboldo

Photographie

Giuseppe Arcimboldo (1527 env.-1593) : Allégorie de l'Eau, huile sur toile. Kunsthistorisches Museum, Vienne. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Giuseppe Arcimboldo : «Le Juriste»

Giuseppe Arcimboldo : «Le Juriste»
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Allégorie de l'Été, G. Arcimboldo

Allégorie de l'Été, G. Arcimboldo
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Allégorie de l'Eau, G. Arcimboldo

Allégorie de l'Eau, G. Arcimboldo
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistant en histoire de l'art médiéval à l'université de Genève (Suisse)

Classification

Autres références

«  ARCIMBOLDO GIUSEPPE (1527 env.-1593)  » est également traité dans :

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] Réalisé en 1469-1470 par Francesco del Cossa, le Cycle des mois du Palazzo Schifanoia met en évidence les composantes essentielles de l'Allégorie à la Renaissance. Structuré en trois registres, il montre, autour de chaque signe astrologique et de ses décans figurés comme trois personnages, l'empire d'une divinité particulière ainsi que les occupations humaines du mois correspondant. Il permet ain […] Lire la suite

CARICATURE

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 8 333 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Caricature, antithèse de la beauté »  : […] Pour saisir l'allusion satirique contenue dans les œuvres antérieures à la Renaissance, il faut remonter de l'œuvre à l'intention qui l'a suscitée. L'auteur du Monde renversé , Reinmar von Zweter, définissait au xiii e  siècle l'homme parfait de la façon suivante : « Il doit avoir des yeux d'autruche et un cou de grue, deux oreilles de porc et un cœur de lion, les mains doivent être représentées c […] Lire la suite

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 074 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le fantastique déclaré : jeu et système »  : […] Ainsi, les tableaux d'Arcimboldo ( xvi e   siècle) frappent par leur apparence délirante. Il est sans doute d'une aimable fantaisie d'assembler savamment des fleurs, des fruits et des poissons, de façon à faire surgir à la fin des visages ou des personnages composés uniquement d'éléments appartenant à une même série. Mais qui n'aperçoit qu'il ne s'agit là que d'un jeu, que d'une gageure ? Plus ta […] Lire la suite

FIGURATIF ART

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 2 888 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Langage, écriture et figuration »  : […] Il ne fait pourtant guère de doute que les plus anciennes œuvres de l'art figuratif résultent de conventions organisées par le langage. L'apparition du graphisme, voici quelque trente-cinq millénaires, signe celle de l' homo sapiens . Les toutes premières figurations connues, schématiques à l'extrême et abstraites, sont la marque de rapports originaux entre les motricités techniques et verbales. L […] Lire la suite

PARURES TRIOMPHALES (exposition)

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 968 mots

Remises en évidence par l'érudition encyclopédique de la seconde moitié du xix e  siècle, les armures n'en demeurent pas moins victimes d'une hiérarchie anachronique qui les classe, comme l'ensemble des arts décoratifs, parmi les manifestations mineures de la production artistique. Généralement conservées dans des musées militaires, elles restent cloisonnées dans un domaine réservé aux spécialist […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédéric ELSIG, « ARCIMBOLDO GIUSEPPE (1527 env.-1593) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-arcimboldo/