STEPHENSON GEORGE (1781-1848)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ingénieur anglais, né le 9 juin 1781 à Wylam, près de Newcastle, mort le 12 août 1848 à Chesterfield.

Fils d'un mécanicien assurant le fonctionnement d'une pompe de Newcomen dans une mine de charbon de Newcastle, George Stephenson doit travailler très jeune, sans même être allé à l'école. À l'âge de dix-neuf ans, il est responsable lui aussi d'une pompe Newcomen. C'est à cette période qu'il apprend à lire et à écrire. Il se marie et, pour augmenter ses revenus, se met à réparer des chaussures, des horloges et à tailler des vêtements pour les femmes des mineurs, demandant à un ami mécanicien, William Fairbairn, de surveiller la pompe à sa place de temps en temps. Mécanicien de génie avec les machines à vapeur, il obtient cependant rapidement le poste de chef mécanicien à la mine de charbon de Killingworth.

Lorsque sa femme meurt, Stephenson se retrouve seul avec un fils, Robert, qu'il envoie étudier les mathématiques à Newcastle. En 1813, Stephenson se rend dans une houillère voisine pour examiner une chaudière à vapeur sur roues, construite par John Blenkinsop servant à remonter le charbon extrait des galeries. Pensant que ce lourd engin ne peut être tiré sur des rails de bois lisses, Blenkinsop l'a équipé d'une roue à rochet roulant sur un troisième rail cranté, dispositif qui provoque de fréquentes pannes. Stephenson pense pouvoir améliorer le dispositif et, après en avoir discuté avec lord Ravensworth, le principal propriétaire de Killingworth, il construit le Blücher, machine capable de tirer à 6 kilomètres par heure huit wagons chargés de 30 tonnes de charbon. Mécontent de cette piètre performance, il tente d'accroître la puissance de sa locomotive en introduisant un jet de vapeur, qui redirige la vapeur d'échappement le long d'une cheminée et provoque un appel d'air qui accroît considérablement le tirage.

Au cours des quelques années qui suivent, Stephenson construit plusieurs locomotives pour Killingworth et d'autres houillères, devenant célèbre localement après avoir inventé une lampe de sûreté. En 1821, il entend parler d'un projet de voie ferrée, utilisant [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  STEPHENSON GEORGE (1781-1848)  » est également traité dans :

CHEMIN DE FER : LIGNE LIVERPOOL-MANCHESTER

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 187 mots
  •  • 1 média

Le 15 septembre 1830 était inaugurée la première ligne régulière de chemin de fer, laquelle devait servir de modèle à toutes les autres, tant pour le matériel que pour l'exploitation : la ligne Liverpool-Manchester. Pour l'établir, George Stephenson (1781-1848), l'ingénieur en chef de la compagnie du Liverpool and Manchester Ry, eut seul à résoudre tous les problèmes : traction, voies, ponts, tun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chemin-de-fer-ligne-liverpool-manchester/#i_32714

CHEMINS DE FER

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BERNARD, 
  • Daniel BRUN, 
  • Universalis
  •  • 12 356 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Un peu d'histoire »  : […] Deux cents ans avant la locomotive, le rail était né. Dès le début du xvii e  siècle, les mines de Newcastle utilisaient des chariots dont les roues, munies d'un rebord, roulaient sur des longrines de bois, fixées sur des traverses. Ces longrines furent ensuite protégées contre l'usure par des plaques de métal. C'était une préfiguration du rail. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chemins-de-fer/#i_32714

DESIGN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 647 mots

Avril 1751 Parution du premier volume de l' Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. L'ouvrage défend entre autres les vertus d'une beauté obtenue par une production rationnelle à haut degré de savoir-faire, parfois réalisée en série et existant depuis l'Antiquité (amphores grecques, lampes à huile romaines, châsses limousines, etc.). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design-reperes-chronologiques/#i_32714

LOCOMOTIVE DE TREVITHICK

  • Écrit par 
  • Jean-Marc COMBE
  •  • 220 mots

Le Britannique Richard Trevithick (1771-1833), ingénieur des mines, est le véritable inventeur de la locomotive. C'est lui qui mit au point la première machine à vapeur « voyageuse » ( travelling engine ) ayant circulé sur des rails. Cet événement eut lieu en février 1804, et l'histoire a retenu que cette machine était née d'un pari entre deux maîtres de forges de la région […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/locomotive-de-trevithick/#i_32714

TRACTION FERROVIAIRE (France) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc COMBE
  •  • 1 053 mots

Octobre 1829 La Rocket des Britanniques George et Robert Stephenson marque les débuts véritables de la locomotive à vapeur moderne. Elle intègre des éléments structurels définitifs qui sont l'échappement de la vapeur issue des cylindres dans la cheminée, la chaudière tubulaire à tubes de fumée, mise au point par le Français Marc Seguin, la boîte à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traction-ferroviaire-reperes-chronologiques/#i_32714

Pour citer l’article

« STEPHENSON GEORGE - (1781-1848) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-stephenson/