DÉCOUVERTE DU RAYONNEMENT COSMOLOGIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comme Karl Guthe Jansky, le fondateur de la radioastronomie, Arno A. Penzias et Robert W. Wilson sont ingénieurs radio aux Bell Telephone Laboratories. En mettant au point à la station de Holmdel (New Jersey) une antenne particulièrement sensible destinée aux télécommunications par satellite à 7 centimètres de longueur d'onde, ils constatent que cette antenne capte un signal continu inexplicable, isotrope, c'est-à-dire de même nature et de même intensité quelle que soit la direction visée. Après avoir procédé à toutes les vérifications, ils consultent des astrophysiciens de l'université de Princeton – Robert H. Dicke, P. James E. Peebles, Peter G. Roll et David T. Wilkinson – et réalisent alors qu'ils observent le rayonnement fossile émis par l'Univers chaud à une période reculée, proche du big bang. Ce rayonnement, dont l'existence avait été prévue par George Gamow, est pratiquement celui d'un corps noir à une température de 2,73 kelvins, ce que confirmeront toutes les mesures ultérieures. Deux articles sont immédiatement publiés dans le même numéro, en date du 1er juillet 1965, de l'Astrophysical Journal : « Cosmic Black-Body Radiation », par Dicke, Peebles, Roll et Wilkinson, et « A Measurement of Excess Antenna Temperature at 4080 mc/s », par Penzias et Wilson. Leur découverte vaudra à Penzias et Wilson le prix Nobel de physique 1978. L'étude des très faibles distorsions locales du rayonnement cosmologique fournit aujourd'hui des informations capitales sur les événements qui se sont déroulés dans les premières étapes de l'évolution de l'Univers, après le big bang.

—  James LEQUEUX

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

James LEQUEUX, « DÉCOUVERTE DU RAYONNEMENT COSMOLOGIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-du-rayonnement-cosmologique/