Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GÉOMAGNÉTISME ou MAGNÉTISME TERRESTRE

La Terre possède un champ magnétique global de grande échelle, appelé champ géomagnétique, qui s’étend sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres dans l’espace environnant. Ce champ est principalement généré par les lents mouvements de convection du métal liquide à l’intérieur du noyau terrestre. D’autres sources contribuent au champ géomagnétique : certaines sont internes à la Terre, comme les roches aimantées de la croûte et les courants électriques circulant dans le sous-sol et les océans ; d’autres sont externes, comme les courants électriques circulant dans les couches ionisées de l’atmosphère et l’environnement spatial proche de la Terre. Ce champ géomagnétique forme une « enveloppe », appelée magnétosphère, qui protège la Terre du flux de particules chargées en provenance du Soleil – le vent solaire –, dont seulement une petite partie pénètre dans la magnétosphère.

En raison de la diversité de ses sources, le champ géomagnétique varie sur un large spectre d’échelles de temps et d’espace. L’un des objectifs du géomagnétisme, la branche des géosciences qui étudie le champ géomagnétique, est de caractériser le mieux possible les variations spatiales et temporelles de celui-ci, grâce à des mesures et des modèles géomagnétiques. Un autre objectif du géomagnétisme est de comprendre les processus physiques par lesquels le champ géomagnétique est généré, ainsi que les propriétés de ses sources. Dans le noyau, le champ est généré par un processus appelé « géodynamo », dont le fonctionnement est de mieux en mieux compris. Les autres sources contribuant au champ géomagnétique sont généralement mieux appréhendées car, externes, elles peuvent faire l’objet d’observations in situ, contrairement au noyau.

L’une des propriétés les plus fascinantes du champ magnétique terrestre est sa propension à s’inverser, c’est-à-dire à changer de polarité à l’échelle globale : le pôle Nord devient le pôle Sud et vice versa. Ces inversions se produisent de manière irrégulière et imprévisible, en l’état actuel des connaissances. La dernière inversion s’est produite il y a 780 000 ans et plusieurs centaines d’inversions ont été recensées au cours de l’histoire de la Terre. Certaines sont espacées de seulement quelques dizaines de milliers d’années, d’autres de plusieurs dizaines de millions d’années. L’étude du champ géomagnétique ancien à partir de l’aimantation des roches ou d’éléments archéologiques est l’objet du paléomagnétisme (cf. paléomagnétisme). L’analyse de ces séquences d’inversions des pôles magnétiques par les méthodes du paléomagnétisme a fortement contribué à formuler la théorie de l’expansion océanique de part et d’autre des dorsales océaniques dans le cadre de la théorie de la tectonique des plaques dans les années 1960 et suivantes.

Le champ magnétique terrestre a très tôt suscité l’intérêt des scientifiques, d’abord en Chine, puis en Europe à partir du Moyen Âge. En 1600, l’Anglais William Gilbert arriva à la conclusion que le comportement de la boussole résultait d’un effet magnétique de la Terre dans son ensemble : Magnus magnes ipse est globusterrestris (« La Terre elle-même est un grand aimant »). Depuis cette date, le champ magnétique terrestre n’a cessé d’être un objet d’étude pour les astronomes et les physiciens, en raison du mystère entourant son origine, qui ne sera véritablement élucidée qu’au xxe siècle, mais aussi pour ses applications pratiques, en particulier pour la navigation, l’exploration géophysique et la détection des tempêtes solaires. Ainsi, aujourd’hui, le géomagnétisme est à la fois une science fondamentale et une science appliquée aux nombreuses retombées économiques.

Histoire des observations et des mesures du champ magnétique terrestre

Éléments du champ magnétique terrestre - crédits : Encyclopædia Universalis France

Éléments du champ magnétique terrestre

Pour caractériser[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : physicien à l'Institut de physique du globe de Paris et à l'université du Colorado, Boulder, États-Unis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Éléments du champ magnétique terrestre - crédits : Encyclopædia Universalis France

Éléments du champ magnétique terrestre

Carte de la déclinaison du champ magnétique établie par Edmund Halley - crédits : D.R.

Carte de la déclinaison du champ magnétique établie par Edmund Halley

Instrument DI-flux de mesure du champ magnétique terrestre - crédits : A. Chulliat

Instrument DI-flux de mesure du champ magnétique terrestre

Autres références

  • PALÉOMAGNÉTISME

    • Écrit par Jean-Pierre VALET
    • 5 054 mots
    • 6 médias

    Comme son nom le suggère, le paléomagnétisme repose sur l’étude du champ magnétique ancien de la Terre. Cette discipline des sciences de la Terre a connu son plein essor à partir des années 1960. Elle a fortement contribué à démontrer l’expansion des fonds océaniques et, plus généralement, à la formulation...

  • TERRE - Planète Terre

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Jean KOVALEVSKY
    • 9 225 mots
    • 9 médias
    Si les connaissances sur la forme et la structure du globe terrestre sont dues, pour l'essentiel, à la gravimétrie et à la sismologie, le magnétisme est à l'origine de la découverte et de la mesure des mouvements dans le globe.
  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par Jean AUBOUIN, René BLANCHET, Jacques BOURGOIS, Jean-Louis MANSY, Bernard MERCIER DE LÉPINAY, Jean-François STEPHAN, Marc TARDY, Jean-Claude VICENTE
    • 24 158 mots
    • 23 médias
    ...Sa partie méridionale est moins profonde (3 000 m environ), mais accidentée de reliefs allongés nord-est - sud-ouest à nord-nord-est - sud-sud-ouest. Cette orientation est celle des anomalies magnétiques qui ont été mises en évidence sur l'ensemble du bassin. Sa croûte est supposée dater du Crétacé terminal-début...
  • ARCHÉOMAGNÉTISME

    • Écrit par Universalis
    • 144 mots

    L'archéomagnétisme d'un matériau est l'ensemble des propriétés magnétiques de ce matériau résultant d'une transformation physique intervenue dans le passé qui a fixé dans le matériau considéré les paramètres du champ magnétique de l'endroit où il se trouvait, à l'instant de la transformation. Cette...

  • AURORE POLAIRE

    • Écrit par Jean-Jacques BERTHELIER
    • 5 522 mots
    • 4 médias
    Les zones de fréquence maximale des aurores ont la forme d'ovales ; les courbes d'isofréquence de l'aurore ou isochasmes reproduisent assez fidèlement l'intersection avec la haute atmosphère des surfaces décrites par les électrons dans leur mouvement de dérive dans le champ magnétique terrestre ; l'isochasme...
  • Afficher les 21 références

Voir aussi