GAZ D'ÉCLAIRAGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vers 1610, le savant flamand Van Helmont a appelé « esprits » des composés volatils qu'il avait obtenus à la suite de diverses réactions. Esprit se dit ghoast en flamand (ghost en anglais). Ce mot, déformé en gaz, devait connaître une prodigieuse carrière internationale.

Le gaz d'éclairage, provenant de la distillation de la houille en vase clos, n'est pas un composé chimique défini, mais un mélange comportant de nombreux constituants, qui sont, essentiellement : l'hydrogène (50 p. 100), le méthane (20 p. 100), l'oxyde de carbone (15 p. 100), l'azote (10 p. 100), le gaz carbonique (2 p. 100), divers hydrocarbures (3 p. 100), les pourcentages représentant des ordres de grandeur. La densité du gaz est de 0,5 environ et son pouvoir calorifique de 4 500 calories approximativement.

La distillation de la houille a été étudiée au début du xixe siècle par deux inventeurs, le Français Lebon et l'Anglais Murdock, indépendamment l'un de l'autre. Le gaz qu'ils arrivèrent ainsi à obtenir et avec lequel ils firent des essais d'éclairage eut peu de succès. C'est seulement vers 1815 que commencèrent les premières applications industrielles de l'éclairage au gaz.

Le gaz servit ensuite au chauffage, et son emploi pour l'éclairage commença à décliner dès le début de ce siècle avec l'apparition de l'électricité. Le gaz servait encore un peu à l'éclairage entre les deux guerres, puis il a été définitivement supplanté par l'électricité.

Au début de son apparition, le gaz était produit par des usines à gaz, et la tendance était de construire une usine par ville ou agglomération, voire plusieurs usines pour les grandes concentrations humaines. La métallurgie et les mines, en carbonisant du charbon pour obtenir le coke indispensable au traitement du minerai de fer, ont fourni également du gaz comme prod [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GAZ D'ÉCLAIRAGE  » est également traité dans :

GAZ D'ÉCLAIRAGE, en bref

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 153 mots

L'Écossais William Murdock (1754-1839) est à la fois le premier utilisateur du gaz d'éclairage et un inventeur qui permet de réaliser des progrès dans les moteurs à vapeur au sein de l'entreprise de Matthew Boulton et James Watt. Le gaz d'éclairage est issu de la distillation de la houille à l'abri de l'air  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-d-eclairage-en-bref/

ACÉTYLÈNE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Isolé, semble-t-il, dès 1836 par E. Davy, préparé en 1860 par M.  Berthelot, qui lui donne son nom et l'étudie, l'acétylène ne devait devenir un produit courant qu'après que H. Moissan et T. L. Willson eurent préparé, en 1892, indépendamment l'un de l'autre, du carbure de calcium au four à arc, four inventé par H. Davy dès 1801, mais développé industriellement par Siemens à partir de 1877. Quelqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acetylene/#i_30165

MÉTHANE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 472 mots

Formule brute : CH 4 Masse moléculaire : 16,04 g Masse spécifique : 0,716 8 g/l Point d'ébullition : — 161,5 0 C Point de fusion : — 184 0 C Le méthane est un hydrocarbure saturé, le plus simple des alcanes. C'est un gaz incolore, d'odeur légèrement alliacée, qui a été découvert en 1778 par A. Volta. Les quatre liaisons C—H du méthane sont de longu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methane/#i_30165

PHARES

  • Écrit par 
  • Ian C. CLINGAN
  •  • 8 879 mots

Dans le chapitre « Lampes à gaz »  : […] Les premières propositions suggérant d'utiliser le gaz de houille dans les phares ne rencontrèrent pas grand succès. De fait, il était en général difficile d'implanter une installation de gazéification sur place et la plupart des phares étaient trop éloignés pour être alimentés par des conduites. L'acétylène, gaz produit par l'action de l'eau sur le carbure de calcium, fut cependant utilisé au to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phares/#i_30165

TOLUÈNE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 243 mots

Hydrocarbure aromatique encore appelé méthylbenzène. Formule : C 6 H 5 — CH 3 Masse moléculaire : 92,13 g Masse spécifique : 0,866 g/cm 3 Point de fusion : — 95 0 C Point d'ébullition : 110,8 0 C. Infiniment soluble dans l'éthanol, l'éther et le benzène. Le groupement méthyle, fixé sur le noyau benzénique, apporte une pertu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toluene/#i_30165

Pour citer l’article

Stanislas de CHAWLOWSKI, « GAZ D'ÉCLAIRAGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaz-d-eclairage/