ARCADIUS FLAVIUS PIUS FELIX (377-408) empereur d'Orient (395-408)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils aîné de l'empereur Théodose le Grand et de Aelia Flacilla, il est associé dès l'âge de six ans à l'Empire par son père et proclamé auguste. Cette désignation est confirmée par sa triple nomination de consul en 385, 392 et 394. De petite taille et chétif, Arcadius est confié à divers précepteurs renommés, tels le rhéteur Themistius et le diacre Arsénius qui l'instruisent dans la religion chrétienne. Peu de temps avant sa mort, Théodose va partager l'Empire, dont la charge est trop lourde pour un seul souverain : à Honorius, son fils cadet, revient l'Occident, et à Arcadius l'Orient, avec pour capitale Constantinople. Mais derrière ces deux jeunes garçons inexpérimentés se cachent les vrais maîtres des deux Empires : à l'ouest, Stilicon, et à l'est, Rufin, préfet du prétoire qui est en compétition avec le chambellan Eutrope. Ce dernier réussit à marier Arcadius à Eudoxie, fille du général franc Baute. Bientôt les Huns envahissent l'Asie Mineure et la Syrie, pillent Antioche, tandis qu'Alaric et les Wisigoths ravagent la Thessalie et prennent Athènes. Rufin est éliminé et Eutrope, devenu le vrai maître de l'Empire romain d'Orient, traite avec Alaric en 395. Mais quatre ans plus tard, il est exilé à Chypre, sous l'accusation de complot que porte contre lui Stilicon. Ce dernier s'allie avec les Goths et exige d'Arcadius l'exécution d'Eutrope, ainsi que le renvoi d'Aurélien, le nouveau préfet du prétoire. Les Goths occupent Constantinople, mais ils sont massacrés en 400. Dès lors, Arcadius peut enfin régner loin des influences et des complots qu'il a connus depuis la mort de son père. Il se montre hostile à l'hérésie arienne et devient un persécuteur acharné du paganisme. Il fait détruire les temples et bâtit sur leurs décombres des églises, en dépit de la résistance des populations. Il est secondé dans son action par Jean-Chrysostom [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  ARCADIUS FLAVIUS PIUS FELIX (377-408) empereur d'Orient (395-408)  » est également traité dans :

ABOU MINA KARM

  • Écrit par 
  • Marie-Hélène RUTSCHOWSCAYA
  •  • 639 mots

Selon la légende, le corps de saint Ménas, martyrisé à Alexandrie à la fin du iii e siècle, fut transporté par des chameaux en plein désert jusqu'au lieu de sa sépulture. Le site se trouve à soixante kilomètres environ au sud-ouest d'Alexandrie. D'abord recouverte d'un petit oratoire en forme de tétrapyle, la tombe fut ensuite aménagée, sous Atha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karm-abou-mina/#i_42403

HONORIUS FLAVIUS (384-423) empereur d'Occident (395-423)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 596 mots

Frère cadet d'Arcadius et fils de Théodose le Grand et de Aelia Flacilla, il reçoit en partage, du vivant de son père, l'occident de l'Empire romain, en 393, à l'âge de neuf ans, en même temps que le titre d'auguste. Il n'a que onze ans à la mort de son père, et il est incapable de gouverner un empire déchiré par les invasions, les factions et les rivalités personnelles. C'est Stilicon, général ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavius-honorius/#i_42403

PARTAGE DE L'EMPIRE ROMAIN, en bref

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 234 mots

Contrairement à ce qui est couramment admis, la date de 395, qui marque le partage de l'Empire romain en une pars occidentalis et une pars orientalis , n'est pas significative d'une volonté de désolidarisation qui aurait permis à l'Orient de se désengager de la question barbare et conduit l'Occident à sa perte. Quand Théodose I er […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/partage-de-l-empire-romain-en-bref/#i_42403

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 5 457 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La fin de l'Empire unifié »  : […] Après Jovien, mort accidentellement en février 364, régnèrent deux frères, Valentinien en Occident, Valens en Orient, des officiers pannoniens choisis par l'état-major. Valentinien, bon général, autoritaire, coléreux et patriote, défendit la Gaule avec succès, en fortifia la frontière remarquablement, et donna à l'administration un caractère et une hiérarchie militaires très prononcés. Il entra e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-antiquite-tardive/#i_42403

SAC DE ROME (410)

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 229 mots

Premier peuple germanique à s'être établi dans l'Empire romain d'Orient en bénéficiant du statut de « fédérés », c'est-à-dire d'alliés militaires, les Wisigoths ne tardèrent pas à violer les traités et, le 9 août 378, ils battirent l'armée impériale à Andrinople, où l'empereur Valens lui-même périt. Ils ravagèrent alors les Balkans, avant que l'empereur d'Orient Arcadius ne parvienne enfin à les d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sac-de-rome/#i_42403

STILICHON ou STILICON (360 env.-406)

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 461 mots

Né vers 360, Flavius Stilichon, comme ses noms l'indiquent, est issu d'une famille de Vandales installés dans l'Empire. Son ascension, qui montre bien la place qu'occupaient les Barbares dans le monde romain dès la fin du iv e siècle, s'explique par sa personnalité, par ses liens avec le pouvoir et par une habile politique de mariages. Arien d'éd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stilichon-stilicon/#i_42403

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « ARCADIUS FLAVIUS PIUS FELIX (377-408) - empereur d'Orient (395-408) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavius-pius-felix-arcadius/