FERTILITÉ DES SOLS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Fertilité des sols : influence du substratum

Fertilité des sols : influence du substratum
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Fertilité des sols : rotation et restitution organiques

Fertilité des sols : rotation et restitution organiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Lorsqu'on s'interroge sur le sens du substantif « fertilité » ou de son adjectif dérivé « fertile », la première idée qui vient généralement à l'esprit est celle d'un niveau de production utile. Cela traduit des résultats tangibles, concrets. Un sol fertile apparaît donc en premier lieu comme un sol fécond, c'est-à-dire un sol qui produit d'abondantes récoltes.

Mais cette acception concrète conduit parfois à des ambiguïtés flagrantes. Considérons, par exemple, le cas d'une parcelle homogène qui, lors d'une succession, serait partagée entre deux héritiers agriculteurs d'inégale valeur professionnelle. Il est alors hautement probable que la productivité (le rendement) des deux fractions parcellaires sera très rapidement différenciée. Envisageons ensuite le cas de diverses variétés d'une même plante cultivée qui, possédant chacune leurs caractères propres d'activité photosynthétique, de résistance au froid ou aux maladies parasitaires, conduisent à des rendements fort différents dans un même milieu pédoclimatique. Faut-il conclure de ces deux exemples que la fertilité des parcelles mises en comparaison n'est pas la même ? Ou doit-on penser que la fertilité de l'une est plus mal – ou moins bien – exprimée que celle de l'autre ? On en vient alors à attribuer à la fertilité un autre sens, abstrait, celui de capacité de production, ou encore d'une faculté ou d'une aptitude à produire.

Entre ces deux acceptions – la concrète et l'abstraite – qui, dans la réalité, sont souvent convergentes, même le recours aux meilleurs dictionnaires laisse l'esprit indécis. Car l'acception concrète est attribuée au substantif « fertilité », ou à son synonyme « fécondité », tandis que l'autre est attribuée au qualificatif « fertile ». Aussi convient-il, comme le font les linguistes, de s'en remettre à l'usage qui admet l'une et l'autre.

À la vérité, cette double acception est jugée bien nécessaire pour qui connaît, par expérience ou par savoir, la multiplicité des facteurs de production et, par conséquent, la difficulté d'apprécier une aptitude par voie de synthèse. À une telle notion synthét [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : ingénieur agronome, docteur ès sciences, directeur de recherche, chef du département d'agronomie de l'Institut national de la recherche agronomique

Classification


Autres références

«  FERTILITÉ DES SOLS  » est également traité dans :

AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 6 077 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les cultures avec jachère et élevage associé de l'Antiquité »  : […] Sur les terres cultivées, les céréales d'hiver (blé, orge, seigle...), qui duraient environ neuf mois (de novembre à juillet), alternaient en général avec une friche herbeuse de quinze mois, la jachère, formant ainsi une rotation biennale. Pour renouveler la fertilité de ces terres, les animaux, pâturant le jour dans les zones herbeuses environnantes, étaient parqués toutes les nuits durant qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-histoire-des-agricultures-jusqu-au-xixe-siecle/#i_111

AGRONOMIE

  • Écrit par 
  • Stéphane HÉNIN, 
  • Michel SEBILLOTTE
  •  • 9 159 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'agronomie en tant que science, du XVIIIe siècle à nos jours »  : […] C'est à partir de la seconde moitié du xviii e  siècle que l'agronomie commence à devenir scientifique. Ainsi, à partir des travaux de Tull en Angleterre, le Français Duhamel du Monceau introduit la notion d'expérimentation ; parallèlement, d'ailleurs, on voit se développer des travaux de physiologie végétale. Mais la synthèse ne se fera que plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agronomie/#i_111

AMMONIFICATION ou AMMONISATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 1 916 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ammonification et fertilité »  : […] Que devient l'ammoniac ainsi formé ? En montrant qu'il pouvait être assimilé par les plantes, Liebig ruinait en 1840 le vieux mythe de l'« humus nutritif ». Boussingault devait ensuite préciser, en 1851-1855, les modalités de la minéralisation de l'azote organique, en mettant en évidence la formation des nitrates, autre forme d'azote minéral assimilable. Ainsi naissait l'idée d'un cycle biogéochi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammonification-ammonisation/#i_111

ENGRAIS

  • Écrit par 
  • Albert DAUJAT, 
  • Philippe ÉVEILLARD, 
  • Jean HEBERT, 
  • Jean-Claude IGNAZI
  •  • 9 960 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Lois d'action des éléments fertilisants »  : […] Expérimentalement, les rendements obtenus avec des quantités croissantes d'engrais se situent sur une courbe d'allure parabolique (fig. 2) . On constate que : – le rendement n'est pas nul en l'absence d'engrais ; la quantité d'un élément que la terre fournit à la culture est représentée par l'intersection du prolongement de la courbe avec l'axe des abscisses ; – les apports croissants d'engrais so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/engrais/#i_111

FORÊTS - La forêt, un milieu naturel riche et diversifié

  • Écrit par 
  • Yves BASTIEN, 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 8 216 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Influences édaphiques »  : […] L' action du sol s'exerce à l'échelon local, parfois régional et joue un grand rôle dans la productivité forestière : la vitesse de croissance, la résistance aux maladies, la présence même d'une espèce donnée, sous un climat donné, en dépendent (tabl. 2 et 3 ). La teneur en eau est un facteur important ; il existe généralement une végétation particulièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forets-la-foret-un-milieu-naturel-riche-et-diversifie/#i_111

OLIGOÉLÉMENTS

  • Écrit par 
  • Jean LAVOLLAY
  •  • 3 577 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Maladies de carence »  : […] Dans la nutrition des plantes, les oligoéléments indispensables peuvent, au même titre que les autres éléments indispensables, se comporter en facteurs limitants . L'absence ou l'insuffisance d'un oligoélément se traduit par un défaut de croissance ou de développement qui peut s'accompagner de symptômes spécifiques de carence lorsque celle-ci est provoquée à l'état pur sur un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oligoelements/#i_111

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis GACHON, « FERTILITÉ DES SOLS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fertilite-des-sols/