FERVue d'ensemble

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le fer est présent dans l'histoire de l'humanité bien avant l'« âge » du même nom, qu'il est convenu de faire succéder à l'« âge du bronze » un millier d'années avant notre ère. Les espèces minérales riches en fer sont nombreuses dans la nature, facilement identifiables par leurs couleurs (cf. fer-Minerais de fer).

Il n'est donc pas téméraire d'avancer que le fer, par ses qualités de maléabilité et de ténacité, n'a pas été seulement l'accompagnateur mais aussi, dans une large mesure, l'agent de l'anthropisation (au sens culturel du terme) des milieux naturels, puisqu'il n'a jamais été utilisé par un animal, mais seulement par l'homme.

N'avons-nous pas quelque peu oublié, au xxie siècle, combien le progrès humain est lié, depuis l'invention du four jusqu'à la révolution industrielle, aux progrès de la métallurge, comme nous le rappellent les audaces architecturales de Gustave Eiffel ? (cf. fer et fonte [architecture]).

Construction de la tour Eiffel

Construction de la tour Eiffel

Photographie

Étapes de la construction de la tour Eiffel (1887-1889). Photographe : Théophile Féau (1839-1892). 

Crédits : Théophile Féau/ Henry Guttmann/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Combien aussi a-t-il fallu rivaliser ou combattre pour conquérir et exploiter des ressources minérales diverses, puis apprendre, par la maîtrise du feu, à libérer le métal en fusion dans des installations (forges, hauts-fourneaux) de plus en plus gigantesques (cf. sidérurgie) ?

Dans l'antique monde gréco-romain, le fer n'était-il pas représenté, sous son double aspect d'arme et d'outil, par les figures tutélaires Arès-Mars, le guerrier, et Héphaïstos-Vulcain, le forgeron ? Plus récemment, n'a-t-on pas fondé sur la sidérurgie, avec la C.E.C.A., les prémices de l'Union européenne, pour établir sur ce continent les conditions d'une paix durable ?

Façonner le fer, en améliorer les caractéristiques afin d'obtenir mieux encore que du fer en exploitant son affinité avec le carbone : de l'acier, des alliages sophistiqués, multipliant ainsi les possibilités d'utilisation d'un métal dont les propriétés chimiques, à l'état pur, paraissent bien banales, et marquées surtout par sa propension à l'oxydation (cf. fer-L'élément métallique). Soulignons, à ce propos, à quel point l'intellig [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  FER  » est également traité dans :

FER - L'élément métallique

  • Écrit par 
  • Simone TALBOT-BESNARD
  •  • 2 789 mots
  •  • 10 médias

Le fer est l'élément chimique métallique de numéro atomique 26, de symbole Fe. Dans la classification périodique, il se place dans la première série de transition entre le manganèse et le cobalt. Ses propriétés chimiques sont voisines de celles du cobalt.C'est un métal très ductile et malléable qu'on peut modeler sans […] Lire la suite

FER - Minerais de fer

  • Écrit par 
  • Louis BUBENICEK, 
  • Éric HESS, 
  • Richard PAZDEJ
  •  • 5 179 mots
  •  • 6 médias

Le fer, dont l'invention, au sens des techniques humaines, date de 1 500 avant J.-C, a permis l’essor de l’industrie moderne. Les sources de fer sont essentiellement les minerais et la récupération des ferrailles. Ce dernier produit sera cependant toujours un approvisionnement complémentaire des minerais, malgré le tonnage élevé consommé. En France, un ti […] Lire la suite

FER - Rôle biologique du fer

  • Écrit par 
  • Carole BEAUMONT
  •  • 4 717 mots
  •  • 3 médias

Le fer est nécessaire à toute forme de vie sur Terre (seules quelques rares bactéries peuvent utiliser le manganèse à la place du fer) du fait de ses propriétés de fixation d'oxygène et d'oxydo-réduction. Cette capacité à réagir avec l'oxygène, qui le place aussi au centre de […] Lire la suite

APPARITION DE L'INDUSTRIE DU FER

  • Écrit par 
  • Nicole CHÉZEAU
  •  • 181 mots

Les premières traces de l'industrie du fer sont attestées vers 1700 à 1500 avant J.-C. dans le sud du Caucase. À cette époque, les forgerons chalybes faisaient chauffer un mélange de minerai de fer et de charbon de bois dans un simple trou. Chez les Hittites, ce procédé primitif évolue vers le bas foyer, sorte de four semi-enterré dans lequel la combustion est activée par l'air insufflé au moyen d […] Lire la suite

FER, FONTE ET ACIER - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 598 mots

— 1700-— 1500 Début de l'industrie du fer avec les premières traces, au Sud du Caucase, de foyers permettant la réduction (élimination d'oxygène) de minerais de fer au charbon de bois.Vers — 1250 Une lettre du roi hittite Hattusil III mentionne une épée en fer.— 1100-— 800 Réduction de minerais de fer au charbon de bois en […] Lire la suite

ACIER - Technologie

  • Écrit par 
  • Louis COLOMBIER, 
  • Gérard FESSIER, 
  • Guy HENRY, 
  • Joëlle PONTET
  •  • 14 167 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Constituants des aciers »  : […] Rappelons que le fer existe sous deux variétés allotropiques différentes, c'est-à-dire avec deux formes cristallines. Aux basses températures et jusqu'à 910  0 C, ses atomes sont disposés suivant un réseau cubique centré, c'est-à-dire qu'ils occupent les sommets et le centre d'un cube : on l'appelle alors fer α. Aux températures supérieures à 910  0 C et jusqu'à 1 392  0 C, le réseau cristallin es […] Lire la suite

AIMANTS

  • Écrit par 
  • Roger FONTAINE
  •  • 6 368 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Aimants en poudres de fer et de fer-cobalt »  : […] Dès 1946, Louis Néel proposa, à la suite de ses travaux sur les grains fins, une méthode de fabrication d'aimants à partir de poudres de fer et de fer-cobalt. La poudre obtenue par voie chimique est composée de grains à peu près sphériques d'un diamètre d'environ un dixième de micron. Elle est ensuite comprimée et frittée. Les performances atteignent celles des alnico isotropes. Malheureusement, […] Lire la suite

ALLIAGES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GACHON
  •  • 7 350 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Alliages métalliques industriels »  : […] Après ces considérations générales, nous pouvons maintenant nous intéresser à des alliages industriels. Les plus utilisés sont les aciers, qui présentent une palette particulièrement riche de produits, depuis ce qu'il est convenu d'appeler, plus ou moins péjorativement, la ferraille, jusqu'aux aciers inoxydables, en passant par les maragings , mis en œuvre pour des usages tels que les pièces soumi […] Lire la suite

APPARITION DES HAUTS-FOURNEAUX

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 222 mots

En Occident, les premiers hauts-fourneaux apparaissent vraisemblablement dans la région de Liège durant la seconde moitié du xiv e  siècle. Le principe est d'augmenter la taille des foyers pour accroître la production de fer. Cependant la réduction (élimination de l'oxygène) de minerais de fer mélangés au charbon de bois ne donne plus, dans les hauts-fourneaux, une masse pâteuse de fer mais un pr […] Lire la suite

BRONZE & FER, âges

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 3 284 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le fer et l'âge du fer »  : […] Une nouvelle étape, le plus souvent historique, est franchie avec l'utilisation courante du fer terrestre  : celui-ci est plus difficile à obtenir que le bronze car, après la réduction partielle du minerai qui forme une loupe au fond du fourneau, il faut cingler celle-ci avec de fortes masses pour en sortir des fragments de métal rassemblés en lingot ; il faut ensuite remarteler ce fer dans des co […] Lire la suite

CARBONATES

  • Écrit par 
  • Marc DARDENNE, 
  • André JAUZEIN
  •  • 5 064 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Sidérite »  : […] Le nom originel de ce carbonate de fer était sphérosidérite , en raison de la variété concrétionnée à laquelle il avait été donné. Le nom de sidérose est également utilisé. Les paramètres de la maille élémentaire sont plus petits que dans la calcite, permettant cependant la substitution aisée du manganèse et du magnésium au fer ferreux. La sidérite se distingue de la calcite, par sa relative inso […] Lire la suite

CARBONE

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Henry BRUSSET
  •  • 8 318 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Préparations »  : […] Les vapeurs des carbonyles métalliques sont très toxiques et il convient d'éviter de les répandre dans l'atmosphère même à faibles concentrations. On prépare les carbonyles de nickel, fer, cobalt, molybdène par synthèse directe. La réaction est favorisée par une augmentation de pression et par le choix d'une température appropriée à la nature du carbonyle recherché. Le métal doit être en poudre […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Réorganisation politique et militaire »  : […] Les deux siècles et demi qui précèdent l'unification des pays chinois par le royaume de Qin, en 221 avant J.-C., sont connus dans l'histoire sous le nom de « période des Royaumes combattants » (Zhanguo) . Pour l'historiographie traditionnelle, cette période commence avec la division, en 453, du royaume de Jin, au Shānxi et dans le nord du Henan, en trois plus petits royaumes : Zhao au nord, bien […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - Sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARTZLOFF
  •  • 6 597 mots

Dans le chapitre « Techniques »  : […] La science, qui a pour objet le savoir, et la technique, tournée vers les applications concrètes, s'appuient fréquemment l'une sur l'autre. Dans le monde chinois, ces deux domaines complémentaires ont toujours été remarquablement solidaires, mais ce pourrait être une erreur d'interpréter ce fait comme une donnée proprement chinoise. L'Occident et la Chine n'ont pas connu des modes de développement […] Lire la suite

CORROSION

  • Écrit par 
  • Gérard BERANGER, 
  • Jean TALBOT
  •  • 5 140 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Moyens de lutte contre la corrosion »  : […] Trois méthodes principales sont utilisées : la première consiste à choisir un métal ou un alliage qui n'est pas attaqué ou peu attaqué par le milieu extérieur, la deuxième à modifier très légèrement la composition du réactif par addition de faibles quantités de corps appelés inhibiteurs ; enfin, la troisième, de caractère électrochimique, consiste à imposer au métal un potentiel qui lui permet d […] Lire la suite

CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 7 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Transformations allotropiques »  : […] Il n'est pas rare qu'un métal donné subisse une transformation de son réseau sous l'effet de la température. C'est le cas notamment du fer pur, dont la forme « alpha », cubique centrée, est stable jusqu'à 910  0 C, alors que la forme « gamma », stable à plus haute température, est cubique à face centrée. Un autre exemple est donné par l'étain, qui existe sous deux formes cristallines : l'étain «  […] Lire la suite

DARBY ABRAHAM (1678-1717)

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 752 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le pionnier de la fonte au coke »  : […] Abraham Darby est né le 14 avril 1678 près de Dudley, alors dans le Worcestershire (ouest de l’Angleterre), d’un père serrurier. Il a grandi dans une famille de quakers et fait son apprentissage dans une malterie de Birmingham tenue par un compagnon de ce même mouvement religieux. Avec d’autres quakers, il fonde en 1702 la Bristol Brass Company, qui fabrique des ustensiles et des pots en cuivre et […] Lire la suite

EAU - Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 031 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Traitements pour les eaux souterraines »  : […] Les eaux souterraines sont généralement de très bonne qualité et ne nécessitent qu'une désinfection avant distribution (cf. ci-après Traitement des facteurs microbiologiques et viraux ). Toutefois la présence de certaines substances naturelles gênantes peut nécessiter un traitement spécifique. Parmi ces causes, les plus fréquemment rencontrées sont la turbidité (eau souterraine en zone karstique) […] Lire la suite

ÉLECTRO-AIMANTS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHABRERIE, 
  • Alain MAILFERT
  •  • 3 345 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les matériaux ferromagnétiques »  : […] Le fer de haute pureté est un excellent matériau magnétique (des perméabilités relatives μ r de 250 000 ont été obtenues avec des échantillons polycristallins recuits). Le taux de pureté commercial de ce matériau le rend très intéressant dans de nombreuses applications. L' acier (coulé ou forgé) est employé lorsque le circuit magnétique doit être soumis à des efforts mécaniques importants. L'aci […] Lire la suite

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « FER - Vue d'ensemble », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-vue-d-ensemble/