ÉZÉCHIEL (env. 627-env. 570 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'un des plus grands prophètes d'Israël, Ézéchiel a donné son nom à l'un des livres de l'Ancien Testament, livre qui rapporte son témoignage et son message, et dont il fut certainement en partie l'auteur. Il exerça son ministère à Jérusalem et à Babylone pendant les trois premières décennies du vie siècle avant J.-C., à l'époque où le petit royaume de Juda fut successivement soumis puis éliminé par l'expansion du nouvel empire babylonien conduit par Nabuchodonosor (605-562). Jérusalem se rendit aux forces babyloniennes en 597. Après un sursaut de résistance, la ville fut détruite en 587-586, à la suite d'un siège prolongé. Après les deux défaites, et surtout en 582, la plupart des survivants furent déportés à Babylone. Avant la première reddition de Jérusalem, Ézéchiel était sans doute attaché, en tant que prêtre, au Temple de Jérusalem. Déporté dès 597, il habita, avec sa femme, à Tell-Abib sur le canal Kebar (près de Nippur) : il est clair qu'il jouissait parmi ses compatriotes d'un prestige tout à fait particulier.

Le prophète et son message

le Livre d'Ézéchiel s'ouvre sur une énigme encore sans solution : « Le cinquième jour du quatrième mois de la trentième année, alors que j'étais en exil près de la rivière Kebar, les cieux s'ouvrirent et j'eus une vision de Dieu. » À quoi ou à qui s'applique la référence à la trentième année reste mystérieux. Mais, dans le verset suivant, la vision qui ouvre le ministère d'Ézéchiel est datée sans ambiguïté de « la cinquième année de l'exil du roi Jehoiachin », soit environ de 592. Ses dernières déclarations datables « dans la vingt-septième année » remonteraient ainsi à 570 environ, vingt-deux années plus tard.

Sur bien des points, les exégètes du Livre d'Ézéchiel ne parviennent pas à se mettre d'accord. À plusieurs reprises, le prophète s'adresse à ceux qui sont restés dans le royaume de Juda ou à Jérusalem : certains historiens en ont conclu que l'établissement à Babylone n'était qu'une fiction postérieure, et qu'Ézéchiel avait exerc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉZÉCHIEL (env. 627-env. 570 av. J.-C.)  » est également traité dans :

APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT, 
  • André PAUL
  •  • 9 980 mots

Dans le chapitre « La littérature apocalyptique »  : […] Comme repère originel de l'écriture apocalyptique, il faut placer la destruction du Temple de Jérusalem en 587 avant J.-C. et l' Exil à Babylone. Occasion d'un croisement religieux et culturel aux effets imprescriptibles, l'Exil entraîna une renaissance véritable, caractérisée par le maintien de l'essentiel éthique, voire culturel, d'une religion nationale, celle de Moïse, conservée aussi pure que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-apocalyptique-et-apocryphe/#i_8284

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'art gréco-romain et médiéval »  : […] Cette inspiration, qui fait du décor de la vie quotidienne l'image des rapports de proximité, d'intérêt et de sympathie entre l'homme et l'animal, se retrouve dans le mobilier zoomorphe de diverses époques : Égypte ancienne, Renaissance française, style Chippendale anglais. L'animal ou une partie du corps de l'animal, est support, gardien et compagnon des fauteuils et des lits. Il est remarquable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bestiaires/#i_8284

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 682 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Ézéchiel et la littérature de l'Exil »  : […] C'est parmi les cercles sacerdotaux, groupés autour du temple de Jérusalem, peu avant la catastrophe nationale (prise de Jérusalem par Nabuchodonosor en 587), que surgit une figure prophétique originale, Ézéchiel. A-t-il vraiment vécu à Jérusalem ou commença-t-il sa prédication à Babylone ? On ne le sait. Marqué par son origine sacerdotale, il fut toujours l'homme du Livre ; lors de sa vocation, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-les-livres-de-la-bible/#i_8284

CHÉRUBINS

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 242 mots

Mot français qui correspond à l'hébreu kerubim , pluriel de kerub , l'un et l'autre étant employés dans la Bible. On les rapproche des termes akkadiens karibu ou kuribu , qui désignaient la figuration, en Mésopotamie, de divinités de second rang ( karibu signifie bénir et correspond à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cherubins/#i_8284

LAMENTATIONS LIVRE DES

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 363 mots

Dans le canon juif des Écritures, le livre des Lamentations est classé parmi les Écrits ( Ketubim ) et apparaît, sous le nom de Eykab (« Comment », premier mot du livre) ou de Qinot (« Complaintes »), comme le quatrième des Cinq Rouleaux ( Megillot ). Dans la version des Septante ( Thrênoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-des-lamentations/#i_8284

PROPHÈTES D'ISRAËL

  • Écrit par 
  • Robert MARTIN-ACHARD
  •  • 4 177 mots

Dans le chapitre « Le prophétisme classique »  : […] La tradition biblique accorde à Abraham (Gen., xx ) et à Moïse (Os., xii  ; Deut., xviii ) le titre de prophète (pour la théologie judéo-chrétienne, ils inaugurent la successio prophetica ) et rappelle ainsi le lien qui existe entre le mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prophetes-d-israel/#i_8284

QUMRĀN RÈGLE DE LA COMMUNAUTÉ DE

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 729 mots

La Règle de la communauté , appelée « Manuel de discipline » par les éditeurs, est l'un des premiers grands manuscrits découverts à Qumrān en 1947 (trad. française in A. Dupont-Sommer, Les Écrits esséniens découverts près de la mer Morte , Paris, 1959). Une recension pratiquement intacte en a été trouvée dans la grotte I. Il en existe aussi, venant de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regle-de-la-communaute-de-qumran/#i_8284

Voir aussi

Pour citer l’article

André PAUL, « ÉZÉCHIEL (env. 627-env. 570 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ezechiel/