Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHÉRUBINS

Mot français qui correspond à l'hébreu kerubim, pluriel de kerub, l'un et l'autre étant employés dans la Bible. On les rapproche des termes akkadiens karibu ou kuribu, qui désignaient la figuration, en Mésopotamie, de divinités de second rang (karibu signifie bénir et correspond à l'hébreu barak). On représentait les chérubins comme des êtres particuliers, souvent lions ou bœufs à tête humaine (dans le temple décrit par Ézéchiel, les chérubins ont deux faces, l'une d'homme et l'autre de lion ; (Ez., xli, 18) ; ils accompagnaient la divinité et avaient pour fonction de garder et de protéger les lieux sacrés : le paradis (Genèse, iii, 24), le sanctuaire (I Rois, vi, 23 sqq.), l'arche d'alliance (Exode, xxv, 18-22). Dans le Livre d'Ézéchiel, xxviii, 13-16, le roi de Tyr est comparé à l'un des chérubins du jardin d'Éden.

Mais, particulièrement dans le Livre d'Ézéchiel, les chérubins sont également liés, comme porteurs en quelque sorte, à la manifestation de la gloire divine de Yahvé sur son trône terrestre : ils ont là une fonction de médiateurs théophaniques.

L'apocalyptique juive a classé les chérubins avec les anges, desquels ils étaient pourtant distincts à l'origine : dans la hiérarchie angélique, ils occupent même le premier rang. La tradition chrétienne a entériné cette conception tardive.

— André PAUL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • BESTIAIRES

    • Écrit par Françoise ARMENGAUD, Daniel POIRION
    • 10 728 mots
    • 11 médias
    ...réem, avec elles, il terrassera les peuples... » (Deutéronome, xxxiii, 17). Joseph et Juda sont les deux lignées messianiques d'Israël. Les grands chérubim d'Assyrie, taureaux à tête d'homme coiffés de tiares comme les souverains et les pontifes, et pourvus de grandes ailes, le taureau du sacrifice...
  • KABBALE

    • Écrit par François SECRET, Gabrielle SED-RAJNA
    • 7 223 mots
    ...des influences néo-platoniciennes et des affinités avec la kabbale d'Espagne, attribue à la Gloire une fonction cosmologique. Enfin, selon l'école du «   Chérubin particulier », dont le texte de base est l'anonyme Berayta de Yosef ben Uzziel, le « Chérubin saint » est la manifestation du Dieu...