Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EUROPE Géographie

Nouveaux espaces européens

Deux phénomènes conduisent à réexaminer d'un œil neuf bon nombre de données de la géographie humaine de l'Europe : d'une part, la disparition du rideau de fer et l'éclatement du bloc soviétique en États indépendants, puis l'élargissement de l'UE à la plupart des pays d'Europe orientale ou balkanique ; d'autre part la mondialisation, qui touche, outre l'économie, tous les domaines de l'activité humaine et les organisations sociales et territoriales. La concurrence commerciale, intra-communautaire ou externe, a accéléré, bien plus que la révolution technologique, la mutation d'une économie de production, jusque-là très figée dans ses localisations, en une économie plus tertiarisée et plus flexible, qui relocalise ses activités à l'échelle du continent. La métropolisation, c'est-à-dire le renforcement et la concentration des pouvoirs financiers, économiques et décisionnels dans les principaux pôles urbains européens, et plus particulièrement sur ceux qui ont un poids mondial, n'est que l'aspect le plus visible de cette formidable réorganisation des espaces européens, qui se surimpose à l'ancienne. Celle-ci affecte moins l'Ukraine, la Biélorussie et la Moldavie, qui se rapprochent des autres États européens mais demeurent étroitement liés à la Russie. Moscou, après une période de transition très chaotique, a su réorganiser son espace économique et ses territoires et rétablir son influence sur la Communauté des États indépendants, organisation eurasiatique qui regroupe la plupart des pays de l'ex-URSS. Mais c'est fondamentalement dans le cadre de l'Union européenne que s'est construite une nouvelle Europe, non sans réveiller les tensions entre les deux sphères d'influence économique et politique que sont la Russie et l'UE, notamment en Ukraine.

Les territoires et la concurrence économique et sociale

Le libéralisme économique (qui fait reposer le développement sur les lois du marché), la « nouvelle économie » (s'appuyant sur les techniques de l'information et de la communication) et l'émergence d'une société postmoderne (fondée sur la compétition individuelle) ont des exigences de flexibilité et de performance qui ont sévèrement remis en cause les héritages de l'État providence ou du communisme. Le temps où les localisations industrielles dépendaient des considérations stratégiques des États ou des gisements de matières premières est révolu. À l'exemple de la sidérurgie – qui a glissé des bassins intérieurs de charbon ou de fer (Lorraine, Midlands) vers des sites littoraux (Dunkerque, Tarente) importateurs de matières premières, menacés à leur tour par les installations indiennes, coréennes ou brésiliennes –, les anciennes spécialisations industrielles des territoires résistent mal aux stratégies internationales des grands groupes, sans attachement territorial particulier, et de fonds d'investissement, sur lesquels les États, auparavant très impliqués dans la conversion économique des régions en crise, ont peu de prise. Dans ces stratégies, la question de la localisation de l'outil de production est totalement subordonnée aux critères de rentabilité : pénétration de nouveaux marchés, abaissement des coûts de fabrication, retour immédiat sur investissement. Jusque dans les années 1980, les atlas n'hésitaient pas à proposer des cartes industrielles, car elles étaient relativement stables ; depuis lors, ils ne proposent plus que frileusement des cartes économiques, et encore sous forme théorique, car elles sont en remaniement constant.

Europe : revenu par habitant - crédits : Encyclopædia Universalis France

Europe : revenu par habitant

Les cartes des emplois, du chômage et des revenus présentent en revanche des configurations durables aux échelons régionaux, car les populations sont davantage ancrées dans les territoires. Les[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, Catherine LEFORT et Pierre-Jean THUMERELLE. EUROPE - Géographie [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 09/04/2020

Médias

Un continent morcelé - crédits : Encyclopædia Universalis France

Un continent morcelé

Îles et lacs à Puumala (Finlande) - crédits : Insight Guides

Îles et lacs à Puumala (Finlande)

Mer Caspienne - crédits : Jacques Descloîtres, Modis Land Rapid Response Team/ GSFC/ NASA

Mer Caspienne

Autres références

  • NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE

    • Écrit par
    • 4 923 mots
    • 3 médias
    ...parcours passe entre autres par le Sichuan et le Xinjiang avant de desservir Astana (Kazakhstan) et Moscou (Russie). Elle se classe en tête parmi l’ensemble des lignes de fret ferroviaire entre la Chine etl’Europe, dont le développement est rapide (+ 65 p. 100 par an entre 2013 et 2016).
  • TOURISME

    • Écrit par
    • 14 758 mots
    • 11 médias
    Ces approches commettent de spectaculaires anachronismes, car on ne peut comprendre la dynamique touristique comme fait social de très grande ampleur impliquant une majorité d’individus et un grand nombre d’institutions sans partir de la société anglaise qui l’a engendrée et codifiée dans la seconde...